Corse Net Infos - Pure player corse

Drapeau brûlé : Les réactions


Rédigé par le Lundi 19 Janvier 2015 à 16:57 | Modifié le Mardi 20 Janvier 2015 - 01:15



Laurent  Marcangeli, député de Corse-du-sud
C’est avec consternation et colère que j’ai pris connaissance de l’inexcusable atteinte portée au drapeau national dans la nuit de dimanche à lundi à l’école des jardins de l’Empereur.
Dans le contexte actuel, cet acte inadmissible doit être condamné sans aucune réserve et j’espère que le ou les auteurs de ces faits seront identifiés et poursuivis comme le prévoit la loi.
C’est au nom de mon équipe que je souhaite apporter mon soutien le plus total à la communauté éducative et l’ensemble des personnels de l’établissement scolaire 
concerné.
Reste à espérer que ces faits soient totalement déconnectés du rendez-vous électoral ajaccien de dimanche prochain. Rien ne serait plus dangereux que d’attiser les haines et les violences au sein de notre ville.
J’appelle le peuple d’Ajaccio à se rassembler afin de permettre à notre vie collective 
d’être plus paisible, fraternelle et tolérante.

Simon Renucci et ses colistiers de la liste « Unis pour Ajaccio, Uniti pà l’avvene ! » dénoncent et condamnent avec la plus grande énergie les atteintes intolérables aux symboles républicains que sont le drapeau tricolore et l’école publique.  
Ils sont conscients de la gravité de telles attaques portées contre l’école et contre le système éducatif. Ils appellent à soutenir sans réserve l’ensemble de la communauté éducative de l’école des Jardins de l’Empereur ainsi que l’ensemble de leurs collègues quel que soit l’établissement où ils exercent.  
Par loyauté envers le service public de l’éducation, et au nom de la liberté, nous ne resterons pas immobiles face aux imbéciles, aux apprentis-sorciers et autres semeurs de troubles. Rien, ni personne ne saura nous détourner de cette voie choisie et assumée.  
Nous appelons à résister face aux comportements, individuels ou collectifs, contraires aux valeurs de respect, de fraternité et de progrès. Il n’y a pas de place pour d’autre alternative pédagogique dans l’intérêt des enfants, dans l’intérêt de notre culture et dans le souci de consolider notre vouloir vivre ensemble.  
Nous voulons rassembler et construire, agir et réussir pour une école qui, avec la culture, la connaissance et les idéaux collectifs, permet à tous nos enfants de devenir des citoyens, capables de participer à la vie de la cité, libres de leur choix. C’est en conscience que nous revendiquons une égale dignité pour tous.  

Denis Luciani Associu di Parenti Corsi

Cette nuit, à l’école publique des jardins de l’empereur, le drapeau français a été enlevé du fronton de l’édifice puis brulé et remplacé par un drapeau marocain. S’il convient d’être prudent en cette période, face à d’éventuelles provocations ou manipulations, l’APC tient à réaffirmé qu’elle s’opposera à toute dérive communautariste ou tentation islamiste. Le peuple corse est et doit demeurer la seule communauté de droit sur cette terre. Nous appelons l’ensemble de la société corse à demeurer vigilant et mobilisé.

Jean Zuccarelli, conseiller exécutif
"Notre drapeau tricolore a aujourd'hui été incendié à Ajaccio. Cet acte scandaleux, déshonneur de ses auteurs, doit être condamné avec la plus grande énergie. Il appartiendra aux services de police d'identifier les responsables de ce lâche forfait qui n'a d'autre but que de salir la République et les valeurs qu'elle incarne en plus d'alimenter artificiellement un climat de tension entre citoyens de différentes origines. Un piège tendu à l'intelligence et au vivre ensemble que nous nous devons d'éviter."

FSU de la Corse
Face à cet acte provocateur et  inacceptable, la FSU et ses syndicats prônent la plus grande fermeté et des ripostes responsables et massives.
A qui profite ce geste ? Certainement à très peu de monde !
Quels en sont les auteurs ? Dans ce contexte pour le moins tendu et explosif, certainement quelques personnes prêtes à tout au nom de visées sectaires, anti démocratiques, anti laïques et anti républicaines.
Qu’ils soient guidés par des idéaux religieux, ou motivés par des fins politiques, leurs auteurs doivent être recherchés avec la plus grande détermination, en usant de tous les moyens d’investigation de la police scientifique. Ils doivent être identifiés, arrêtés, traduits devant la Justice et condamnés à hauteur de la gravité de leur acte.
Depuis quelques semaines, nos autorités ministérielles et académiques font peser sur les personnels (enseignants et non enseignants) le poids de problèmes culturels, économiques et sociaux qui ne sont pas du fait de l’Ecole. Il serait bien temps que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités et agissent avec clarté afin que l’Ecole de la République soit vraiment préservée de toutes les atteintes  communautaristes ou religieuses.
L’École laïque est un sanctuaire républicain, elle doit être conçue et protégée comme tel !
Sur la base de ces principes généraux, la FSU de Corse et ses syndicats appellent les personnels à déjouer les provocations – d’où qu’elles viennent - et à poursuivre avec détermination les actions de rassemblements afin de protéger l’École et d’isoler davantage encore ces dangereux apprentis sorciers.
 




Communiqués | L'université | L'estru piuvanu




Derniers tweets
Corse Net Infos : Caisse de développement de la #Corse : 1 000 projets et un investissement de 500 M@ en 7 ans https://t.co/M8rzcGY05J
Mercredi 23 Mai - 08:00
Corse Net Infos : #ACA : Une journée compliquée…mais une motivation sans faille https://t.co/dwvRU3BOlL
Mercredi 23 Mai - 08:00
Corse Net Infos : Josiane Chevalier, première préfète de Corse : « Vous seuls pourrez me faire découvrir et comprendre la Corse »… https://t.co/Thl8tTBZkl
Mardi 22 Mai - 22:50
Corse Net Infos : A Porto-Vecchio, le ton monte en centre-ville https://t.co/Ux5HCYBLmP https://t.co/bt0bhqEoyt
Mardi 22 Mai - 22:40



Newsletter






Galerie