Corse Net Infos - Pure player corse


Double homicide de Quinzena : Olivier Sisti mis en examen pour complicité d'assassinat


Nicole Mari le Vendredi 16 Janvier 2015 à 00:36

Soupçonné d'être impliqué dans deux homicides commis en Plaine orientale, à Quinzena, le 8 avril 2012, Olivier Sisti a été présenté, jeudi soir, à un juge d'instruction du tribunal de grande instance de Bastia. Il a été mis en examen pour « complicité d'assassinat par instigation » dans le cadre de l'assassinat de Jo Sisti et de son beau-frère Jean-Louis Chiodi, a-t-on appris de source judiciaire.



Double homicide de Quinzena : Olivier Sisti mis en examen pour complicité d'assassinat
La nouvelle est tombée, de source judiciaire, à la fin de l’audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance (TGI) de Bastia, jeudi après-midi, et a été confirmée en début de soirée. Interpellé mardi dernier à Ajaccio par les gendarmes, Olivier Sisti a été placé en garde à vue dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie à Borgo. Il a été interrogé sur trois affaires d’homicides, notamment celle du double meurtre de Quinzana et celle de Jean Leccia, le directeur des services du Conseil général de Haute-Corse, assassiné sur la route d’Aleria en mars dernier. Il a, finalement, été mis hors de cause dans cette dernière affaire.
 
Présenté jeudi après-midi à un juge d’instruction, il a été mis en examen pour « complicité d'assassinat par instigation » dans le cadre de l'assassinat de Jo Sisti, 59 ans, ancien militant nationaliste de l'ANC, et de son beau-frère Jean-Louis Chiodi, 51 ans. Les deux hommes ont été abattus le matin du 8 avril 2012, un dimanche de Pâques, alors qu’ils allaient nourrir les vaches de Jo Sisti sur sa propriété située dans le hameau de Quinzena. 

Agé de 40 ans, Olivier Sisti a déjà fait l'objet de trois tentatives d’assassinats. La dernière et la plus spectaculaire a été perpétrée en mai 2012, à l’hôpital de Bastia où il avait été admis après avoir réchappé à une tentative d'assassinat, une semaine plus tôt. Il avait été mitraillé sur son lit d’hôpital, malgré une protection rapprochée et avait, encore une fois, miraculeusement survécu à ses blessures. Le 10 novembre dernier, il avait été condamné à 8 mois de prison pour détention d‘armes par le tribunal correctionnel de Nice. Sa peine avait été aménagée.




















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047