Corse Net Infos - Pure player corse

Daniel Cohn-Bendit : "Macron a eu tort, il aurait dû ouvrir les ports de Corse"


Rédigé par Michela Vanti le Mercredi 27 Juin 2018 à 11:43 | Modifié le Jeudi 28 Juin 2018 - 20:21


"Macron a eu tort et il aurait dû ouvrir les ports de Corse". Dans une interview publiée ce mercredi dans le quotidien italien "Le Corriere della Sera", Daniel Cohn-Bendit, ancien président des écologistes au Parlement européen, aujourd'hui conseiller de l'Elysée, évoque les défis de l'Europe qui doit trouver une stratégie commune pour lutter contre la crise migratoire et critique le Président Français.


Après le mini-sommet européen qui dimanche dernier a réuni à Bruxelles seize chefs d'Etat pour discuter de la question migratoire, dans une interview parue aujourd'hui dans le journal italien "Il Corriere della Sera", l’ancien eurodéputé Daniel Cohn-Bendit défend l’idée d’une agence européenne des réfugiés et critique Emmanuel Macron déclarant que le Président français aurait dû ouvrir les ports corses à l’Aquarius.

«  Le gouvernement et le président Macron ont fait une erreur avec l’Aquarius. Ils auraient dû l’accueillir dans le port de Bastia et faire ce qui a été mis en place à Valence en créant un centre d’accueil. On aurait envoyé l’Ofpra pour traiter les demandes d’asile. Dans de telles situations, ceux qui n’auraient pas droit à l’asile seraient rapatriés dans leur pays d’origine s’ils ont des papiers. Si Macron avait accueilli l’Aquarius en France, son message (pour l'Italie et pour Europe ndrl) aurait été plus fort… ».

En effet samedi dernier, en marge du mini-sommet informel qui a réuni seize chefs d'Etat pour évoquer des « solutions européennes »  à la question migratoire, Macron a déclaré être en faveur de sanctions financières envers les pays de l’UE qui refuseraient d’accueillir des migrants. Ces propositions ont été critiquées par le ministre italien de l’intérieur, Matteo Salvini, qui a invité « l’arrogant président français à arrêter  les insultes et à démontrer  sa générosité avec des faits en ouvrant les nombreux ports français et en arrêtant de refouler  des femmes, des enfants et des hommes à Vintimille. »

A l’aube du sommet des Vingt-Huit qui, les 28 et 29 juin prochains, doit réunir tous les chefs d’Etat et de gouvernement d’Europe, on ne peut que constater que l’UE ne trouve pas de solution à la crise migratoire. Ce mercredi, malgré la situation terrible, le bateau de l’ong Lifeline est toujours au large des côtes maltaises qui auraient dû l’accueillir le 234 migrants secourus il y a une semaine. Mardi après-midi, la situation semblait s'être débloquée pour le navire allemand. Le chef du gouvernement italien annonçait que le Lifeline aurait pu débarquer à La Valette car France, Italie, Malte, Irlande et Portugal s'engageant à prendre une partie des migrants. Mais ce mercredi, avant d'ouvrir les portes de ses ports, le gouvernement maltais veut connaitre la position officielle d'Allemagne,  Pays-Bas et Espagne concernant l’accueil des migrants.
Cependant ce matin Malte a autorisé le Lifeline à entrer dans ses eaux territoriales, après que les conditions de la mer ont rendu la situation à bord très difficile.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie