Corse Net Infos - Pure player corse

Cunsulta di a Ghjuventù Corsa : "Errepresioa ez da bidea !"


Rédigé par le Samedi 17 Janvier 2015 à 00:33 | Modifié le Samedi 17 Janvier 2015 - 00:38


A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa tient à dénoncer la répression menée à l’encontre du peuple Basque : le 12 Janvier 2015, 35 Basques dont Aurore Martin et Haizpea Abrisketa devaient être jugés à Madrid devant le tribunal de l’audience nationale pour leur appartenance à Batasuna, parti politique indépendantiste Basque qui était légal en France (dissout en 2013) et illégal en Espagne depuis 2003 car Batasuna était considéré comme le bras politique de l'ETA par l'État espagnol


 Le procès programmé pour 6 mois devait s’ouvrir ce lundi matin, 7 avocats sont chargés de la défense des 35 Basques. Ils encourent jusqu’à 10 ans de prison comme par exemple Aurore Martin pour de la politique.

Ce même jour, au Pays Basque sud ainsi qu’à Madrid, 16 personnes ont été arrêtées par la police espagnole. Et parmi elles trois des sept avocats chargés de la défense des 35 Basques, 19 se retrouvaient alors sans avocats et donc dépourvus de défense. A leur demande, le procès a été suspendu jusqu’à nouvel ordre. Parmi les personnes arrêtées, 12 avocats ont été placés en garde à vue accusés d'avoir transmis des instructions aux prisonniers d'ETA entre 2012 et 2013, selon le ministère de l'intérieur espagnol. 



A cela nous pouvons rajouter l’argent récolté durant la manifestation à Bilbao du samedi, qui a réuni 80 000 personnes pour le respect des droits des prisonniers politiques Basques, volé par la police espagnole. Nous pouvons ajouter l’arrestation et la mise en garde à vue, ces derniers mois, de quatre jeunes du mouvement politique Aitzina qui revendique un Pays Basque libre basé sur une société garantissant la justice sociale. Aitzina a mené une action symbolique en enlevant les panneaux écrits en français des villages du Pays Basque nord en les mettant dans un train direction Paris pour dénoncer la répression que mène l’Etat français au peuple Basque et à sa langue. 

Malgré la fin de la lutte armée de l’ETA en 2011 et la déclaration d’Aiete sur la paix au Pays Basque présenté par Kofi Annan, ancien prix Nobel et secrétaire de l’ONU, l’Espagne et la France continuent de mener une politique répressive à l’encontre du peuple Basque.

Pourtant, ce sont bien les représentants de l’Etat français et de l’Etat espagnol qui ont manifesté main dans la main ce dimanche à Paris pour la liberté d’expression. Ils revendiquent cette liberté alors qu’ils appliquent une politique répressive comme la France à l’encontre du peuple Basque et du peuple Corse. Cette manifestation a rassemblé certains États appliquant une politique répressive dont l’Espagne qui a fait torturer des journalistes et directeurs de journaux Basques, fait fermer des journaux (Egunkaria) et autres médias Basques et qui se permet de s'exhiber en première ligne des défenseurs de la démocratie et des libertés contre la barbarie....


A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa tient à dénoncer cette politique répressive menée par la France et l’Espagne à l’encontre du peuple Basque. Nous soutenons le peuple Basque, dont les 35 Basques qui vont passer en jugement et qui encourent une peine équivalente à celle d’un pédophile ou d’un dealer de drogue, alors qu’ils ne font rien d’illégal : ils font de la politique et défendent leur identité, leur culture, leur langue, et leur terre. Ce que tout peuple a le droit de revendiquer.





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Novembre 2018 - 21:52 Corsica Cristiana : A Diu a Prete Mondoloni

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu