Corse Net Infos - Pure player corse

Contentieux Corsica Ferries-CTC : Les marins CGT contre-attaquent


Rédigé par le Mardi 20 Février 2018 à 18:10 | Modifié le Mardi 20 Février 2018 - 18:49


Frédéric Alpozzo et le syndicats des marins CGT viennent de saisir Vanina Borromei, et François Santoni, présidente et directeur de l'office des transports de la Corse, pour leur rappeler le contenu des messages qui leur ont été adressés non seulement ce mardxi, mais aussi il y a quelques jours " pour que la CTC récupère les sommes indument perçues au titre de l'aide sociale déguisée qui a servi de subventions à la compagnie Low Cost Corsica Ferries pour plus de 200 Millions d'euros à l'heure où on entend encore parler de lui verser 80 millions d'euros pour obérer le prochain service public de continuité territoriale et assoir un peu plus son monopole..." Pour Frédéric Alpozzo et la CGT "Le scandale continue au détriment de l'emploi, du Service et de l'argent public, en toute impunité et de façon éhonté"


Contentieux Corsica Ferries-CTC : Les marins CGT contre-attaquent
"Après la condamnation de l'OTC et de la CTC par le tribunal administratif de Marseille sur la énième plainte de Corsica Ferries",  le secrétaire général des marins CGT rappelle à la présidente et au directeur de l'OTC la  communication qu'il avait faite à ce propos l'an passé sur ce sujet ainsi que la copie de la plainte officielle "que nous avons déposée pour notre part auprès de l'Union Européenne, en l'absence d'action de la CTC, de l'Etat et de la SNCM sur cette mascarade juridique mais bien réelle, au détriment de l'intérêt général, de l'emploi, du Service et de l'argent Public", précise dans son courrier Frédéric Alpozzo.


Nous vous invitons avec la CTC à déposer plainte et à réclamer à Corsica Ferries, comme à la SNCM toujours en cours de liquidation sous administrateur judiciaire, les sommes indument perçues au titre de l'aide individuelle à caractère social qui ont servi de subventions au dumping social et à l'évasion fiscale de Corsica ferries pour installer son quasi-monopole actuel sur le transport à passagers.


Il est à noter que les sommes de la DSP versées au titre du service dit complémentaire (toutes les périodes de vacances scolaires) n'ont servi qu'à effectuer le service demandé et n'ont freiné en rien la progression et la concurrence déloyale de Corsica Ferries. Les pertes de la SNCM ont par ailleurs été compensés par l'actionnaire Veolia suite à nos luttes et au final, malheureusement sur les actifs et les salariés de la compagnie SNCM, et en aucune façon par la dotation de la CTC.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie