Corse Net Infos - Pure player corse

Collectivité unique : Encore des réactions


Rédigé par Vincenzu Marcelli le Mercredi 3 Janvier 2018 à 23:35 | Modifié le Jeudi 4 Janvier 2018 - 00:15


Nouveaux ou anciens, les élus de la nouvelle collectivité unique ont tous exprimés leur point de vue sur un jour considéré comme historique. Certains avaient la pression,« première » oblige, d’autres moins. Tous –ou la plupart- semblaient ravis d’être là et de participer à cet avènement. Morceaux choisis…


Collectivité unique : Encore des réactions

Pierre Giongha (Voir plus grand pour elle) :
« On peut parler de jour historique, c’est vrai puisque nous abordons avec cette collectivité nouvelle, une ère nouvelle. C’est un challenge qu’il nous faudra relever tous ensemble. J’étais personnellement favorable à la collectivité unique. Il nous appartient, aujourd’hui, à tous de la réussir en travaillant main dans la main. J’espère que ce sera l’état d’esprit de la majorité. Au sein de l’opposition, nous allons nous efforcer d’apporter notre pierre à l’édifice. Sur un plan plus personnel, j’étais membre du conseil exécutif en 2010, je suis élu en tant que conseiller territorial aujourd’hui. C’est un autre « métier » que je découvre. »

 

Romain Colonna (Pè a Corsica) :
« Esse un elettu nove hè sempre una carica ch’invita à l’onore, l’umilità è u travagliu. Ci hà da vulè à travaglià monda ch’è, ci vole à dì l’affare cum’elle sò, dapoi duie anni, u campà di i Corsi hè appena megliu. Simu quì cù u core, a fede è a vulintà. Hè un mumentu maiò pè a Corsica, ci hè appena di pressione ma stà pusitiva. D’una manera persunale, aghju da cercà ad ‘avè una vista generale ma hè vera ch’è i me « lochi » di predilezzione sò intornu à a lingua, a cultura è l’educazione. » Paul Jo Caitucoli (merre d’Arghjusta è Murricciu) : « Ci hè un’emuzioni maiò è à tempu,
ghjè una sfida. Ci sò dui niveddi, a simbolica dopu à tamanta strada fatta dapoi quarant’anni per avè issa struttura chì ci hà da parmetta, forsa, di sbuccà nantu à l’emancipazioni eppo ci hè mori travaddu. Forse ch’è i nosci tarriturii sarani ricunnisciuti è pudarani sviluppà si parchì oghji t’avemu u tettu ma mancani i fundazioni di a casa. E issi fundazioni sò itarritorii. Vecu issa cullettività cù a sinergia di l’uffizzi è l’agenzi è mori sperenza in issacamera di i tarritorii chì ci pò parmetta d’avè un sviluppu partendu da i nosci paesi. Sò statu u primu elettu naziunalistu è aghju dighjà principiatu un travagliu cù a federazioni di u riacquistu. E ghjè oghji, à a disposizioni di a maiorità tarrituriale dipoi dui anni. Spergu, avà, cù i trè anni chì veneni ch’avemi da pudè mette in vali issi prughjetti per sbuccà nantu à
l’emancipazioni d’issa tarra
… »

 

Pierre Poli (Pè a Corsica, maire d’Eccica Suaredda) :
« Une majorité écrasante est arrivée au pouvoir. Quand on arrive dans une telle institution, on se doit de rester très humble. Tout en sachant qu’un travail énorme est devant nous. On espère être à la hauteur des attentes placées en nous. Le rôle de chacun va se définir durant la semaine prochaine. Je vais cumuler pour ma part, deux fonctions, celle de maire et de conseiller territorial. Je continuerai mon mandat de maire car je reste très attaché à ma commune et faire en sorte qu’elle ne s’en ressente pas par rapport à mes nouvelles fonctions. A l’Assemblée, nous allons travailler pour que la Corse puis enfin prospérer et sortir du système clientéliste qu’elle a connu durant des années. »



Corse | Entretiens | Elections | Institutions