Corse Net Infos - Pure player corse

Chantal Pedinielli : « Pas de tarif fret préférentiel pour le foin ! Les éleveurs jugeront »


Rédigé par Nicole Mari le Dimanche 28 Octobre 2018 à 22:22 | Modifié le Lundi 29 Octobre 2018 - 16:06


La motion, déposée par Chantal Pedinielli, conseillère territoriale du groupe Per l’Avvene, sur l’extension du tarif fret matières premières - c’est-à-dire un tarif préférentiel - à l’importation de foin et d’aliments pour bétail, a été rejetée par la majorité territoriale et l’Office des transports. L’argument : le tarif ne peut être cumulé avec les aides de la PAC. L’élue du Valinco a du mal à comprendre. Sa motion présentée en vidéo.


Chantal Pedinielli, conseillère territoriale du groupe Per l'Avvene.
Chantal Pedinielli, conseillère territoriale du groupe Per l'Avvene.
C’est une motion, repoussée trois fois, présentée et finalement rejetée ! Chantal Pedinielli, conseillère territoriale du groupe Per l’Avvene, décide de présenter une motion « utile aux éleveurs et aux agriculteurs » sur l’extension du tarif fret matières premières à l’importation de foin et d’aliments pour bétail qui en sont, pour l’instant, exclus. « Ce tarif préférentiel s’adresse à l’importation de matières premières destinées à être transformées en Corse, comme notamment le lait, la viande, les carcasses congelées. Par exemple, il est plus simple et beaucoup plus économique pour un berger de faire venir du lait du continent pour faire son fromage plutôt que d’acheter de l’aliment pour bétail. Il y a une incohérence ! Nous demandons que l’Office des transports fasse un avenant à la DSP (Délégation de service public) de la desserte maritime pour élargir ce tarif préférentiel au foin et à l’aliment pour bétail ». La majorité territoriale n’y est pas hostile, mais argue de contraintes règlementaires au niveau national et communautaire, notamment au niveau de la Politique agricole commune (PAC). La présidente de l’Office des transports (OTC), Vanina Borromei, demande à Chantal Pedinielli de reporter sa motion, le temps d’attendre des réponses, un arbitrage de Bruxelles ou de trouver une solution.
 
Une majorité frileuse
Les réponses et l’arbitrage tardant et face à la pénurie chronique de foin, l’élue du Valinco finit par présenter sa motion, vendredi soir, à l’Assemblée de Corse. « Les éleveurs se servent du fourrage produit en Corse, mais il n’y en a pas assez. Ils sont obligés de se fournir sur le continent à un prix beaucoup plus cher. C’est incohérent ! ». Mais la majorité territoriale a rejeté la motion. Plutôt gênée aux entournures, la présidente de l’OTC a longuement et laborieusement expliqué qu’elle n’avait pas trouvé de solution, qu’elle attendait l’expertise des avocats et qu’elle ne pouvait pas approuver la motion sans s’attirer les foudres de Bruxelles : « le tarif fret élargi aux fourrage et aliments pour bétail ne peut être cumulé avec les aides de la PAC ». Chantal Pedinielli a du mal à comprendre : « C’est dommage ! C’est quelque chose que les agriculteurs attendent. Je peux comprendre que l’Exécutif émette des réserves, il est frileux par rapport aux textes communautaires. Mais je ne comprends pas pourquoi il a voté contre la motion. La majorité territoriale aurait pu émettre des réserves et ne pas participer au vote, en attendant les expertises des avocats. Le fourrage manque. Il faut quand même faire quelque chose. C’est regrettable de ne rien faire ! Les agriculteurs n’ont pas de réponse. Ils jugeront ! ».
 
N.M.




L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès