Corse Net Infos - Pure player corse


Chambre des Territoires : « Il faut laisser s’exprimer les élus de terrain »


DR le Lundi 8 Février 2021 à 21:25

La Chambre des Territoires s’est réunie ce lundi 8 février pour sa première séance de l’année, à l’Hôtel de la Collectivité de Corse de Bastia, sous la présidence de Gilles Simeoni. Afin de respecter le protocole sanitaire en vigueur, cette réunion s’est déroulée en mixte présentiel / distanciel. L’occasion pour les membres de cette institution de faire le point sur les avancées et les objectifs à tenir sur l’année 2021.



En cette rentrée 2021, Gilles Simeoni prend la parole pour présenter le déroulé de la séance et les points qui vont être abordés. Il précise : « Nous avons un dizaine de rapports à examiner puis nous laisserons du temps pour vos questions et interventions. Il ne faut pas traîner, certains viennent de loin et doivent prendre en compte le couvre-feu. »
 
Les rapports
Le premier rapport concerne le point sur l’économie sociale et solidaire dont le représentant est le maire de Lama, Attilius Ceccaldi. Mais c’est Florence Bonifaci, chargée de mission en charge du suivi et de la coordination des politiques publiques et de l'économie sociale et solidaire, qui explique « l’importance de mettre en place une politique sociale et solidaire sur nos territoires. D’où aussi l’importance de votre soutient à vous, les élus. » Le maire de Lama confirme : « il nous faut de la bonne volonté. Nous avons fixé les objectifs. A nous tous maintenant de les concrétiser. »
 
Le deuxième rapport concerne l’urbanisme puisqu’il rassemble les travaux de la commission loi Elan et du Padduc. Le Président de cette commission, Pierre Savelli est en visio, c’est donc sa rapporteuse, Rosa Prosperi qui prend la parole pour dresser un rapide bilan de la situation et énoncer les grandes lignes de cette commission. Il est alors question de modifier les règles d’urbanisme pour favoriser le renouvellement urbain et la densification de l’habitat, et renaturer les espaces artificialisés laissés à l’abandon.
Un sujet sur lequel rebondît Gilles Simeoni avec un exemple concret : « Oui, il faut pouvoir aider un jeune couple à s’installer au village. »
 
Le troisième rapport concerne la commission développement durable et lutte contre le changement climatique. On retrouve Attilius Ceccaldi qui confirme que « c’est un enjeu essentiel pour notre avenir. » Cette commission est récente puisqu’elle rassemble depuis décembre dernier, quatre commissions créées sous la précédente mandature : Eau, Protection du littoral et du milieu marin, Urbanisme commercial, Economie circulaire et ESS. Elle évoque donc des sujets larges mais centraux. Surtout qu’une dimension nouvelle a été abordée, celle de l’ouverture des territoires ruraux à l’international. Autant de sujet « qui seront à débattre lors de la prochaine réunion, le 10 février » précise le président de l’Office de tourisme de L’Île-Rousse Balagne.
 
Le rapport suivant concerne le sujet sensible des incendies. Le président de cette commission est aussi celui de la Communauté d’Agglomération de Bastia, Louis Pozzo di Borgo. Le sujet fait en tous cas réagir l’assemblée. Ils sont plusieurs à s’exprimer dont le maire de Ghisoni, Don Marc Albertini, particulièrement inspiré sur le sujet : « Il faut créer une zone intermédiaire, définir ces zones de danger en fonction du territoire. Penser à la défense des personnes et des biens. Nous avons un groupe à l’université qui travaille à l’analyse de ces données. » Dans l’assemblée, un autre maire intervient : « Mais la DIG* existe ! Pourquoi ne pas simplement la mettre en place et l’appliquer pour mieux protéger nos villages ? »
 
Don-Marc Albertini est également rapporteur de la 5e commission, celle de l’évolution statutaire et de l’organisation des territoires. Mais c’est le président de cette commission avec une large palette d’actions, dont celle de maintenir le lien avec le Conseil Exécutif, qui prend la parole : « Il faut expérimenter. Il a des sujets transversaux dans ces commissions. On doit faire preuve de souplesse et de disponibilité. Mais plus que tout, il va falloir se montrer innovant. » Achille Martinetti, maire de Bocognano, insiste : « Il faut laisser s’exprimer les élus de terrain ! Cette commission est importante, beaucoup de gens participent déjà mais si d’autres veulent nous rejoindre, ils sont les bienvenus. »
 
Le mot du Président
A ce moment, le Président de la Chambre des Territoires confirme : « On aura des avancées significatives si on tire tous dans le même sens. C’est valable pour cette commission comme pour toutes les autres. Les communes, les interco, la région, cette Chambre, on doit tous travailler de concert. »
 
Il laisse ensuite la parole à la commission « politique forestière » qui « souhaite être associée au travail sur le sujet qui est en cours dans la région. Nous aimerions par ailleurs clarifier et identifier nos interlocuteurs à la CDC. » Don-Marc Albertini confirme : « C’est la suite des débats qu’on a eu ce matin. Le sujet est très important pour nous. Nous lui portons tout notre intérêt. » Fabien Arrighi, maire de Noceta insiste : « Il n’y a pas que l’aspect économique dans cette commission. On ne doit pas oublier l’aspect écologique ET touristique. »
 
Mais il est déjà temps de passer au 7e rapport de la Chambre, qui concerne la présentation des conclusions des travaux du comité de pilotage. Il est suivi de la désignation d’un membre représentant de la Chambre des Territoires au Copil (comité de pilotage) et de la désignation des représentants de l’Assemblée de Corse au sein de la commission mixte paritaire sur les services publics.
Ces trois derniers points sonnent comme une conclusion des débats mais Gilles Simeoni insiste pour laisser la parole à ceux qui le souhaitent. C’est le moment que choisit Rosa Prosperi pour évoquer la parité dans le choix de ces représentants, une question que l’assemblée approuve. Don Marc Albertini insiste lui sur l’importance de l'intercommunalité : « Des délégués communautaires de chaque interco doivent être désignés. » Certaines voix s’élèvent pour désigner les élus, d’autres préféreraient leur laisser le choix.
Gilles Simeoni rappelle l’importance du calendrier et la mise en œuvre de moyens mais aussi de règles. « Et attention à la répartition des enveloppes, soulève-t-il. On ne veut pas retrouver les défauts du PEI**. J’en ai parlé au Préfet. Il doit comprendre que c’est à nous de prendre les bonnes décisions. Même si effectivement, 80% du budget alloué à la Chambre des Territoires vient de l’État. »
 
A l’issue de cette séance et avant de se retrouver pour la plupart dans deux jours, mercredi 10 février, chacun aura pu prendre la parole et faire le point sur sa commission et ses ambitions. Les interventions, souvent techniques et pas toujours audibles pour les non-initiés, laissent néanmoins espérer que cette Chambre des Territoires joue pleinement son rôle et soit utile à la Corse et à ses habitants.
 
* La Déclaration d’Intérêt Général (DIG) est une procédure qui permet à un maître d’ouvrage public d’entreprendre l’étude, l’exécution et l’exploitation de tous travaux, actions, ouvrages ou installations présentant un caractère d’intérêt général ou d’urgence.
 
** programme exceptionnel d’investissements pour la Corse














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047