Corse Net Infos - Pure player corse

CTC : La carte Ritirata réduit de 50 % les tarifs de transport pour 35 000 retraités corses


Rédigé par Nicole Mari le Vendredi 31 Mars 2017 à 17:39 | Modifié le Vendredi 31 Mars 2017 - 17:54


La création d’un dispositif de réduction de prix des transports pour les retraités les plus défavorisés a été adoptée, vendredi matin, à l’Assemblée de Corse. Une carte de la Collectivité Territoriale de Corse (CTC), appelée « RITIRATA », entend réduire le coût de l’insularité en octroyant, immédiatement, à la moitié des retraités insulaires, soit 35 000 personnes, une baisse de 50% sur les billets aériens et maritimes de bord à bord. L’opposition s’est abstenue, arguant le caractère discriminatoire des critères d’éligibilité.


CTC : La carte Ritirata réduit de 50 % les tarifs de transport pour 35 000 retraités corses
Dans sa stratégie de lutte contre la précarité, le pouvoir nationaliste a accédé, comme il l’avait promis lors de la campagne des territoriales, à une revendication ancienne des retraités de Corse, celle d’une allocation supplémentaire compensatrice du coût de l’insularité pour leur permettre de voyager dans de bonnes conditions. Cette mesure, portée par le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, et la majorité territoriale, s’appuie sur les études de l’INSEE qui ont chiffré, à plusieurs reprises, la réalité du surcoût dû à l’insularité et son impact en matière de pouvoir d’achat et d’inégalités sociales. Sur 75 000 retraités vivant dans l’île, près de 35 000 déclarent un revenu fiscal de référence (RFR) inférieur à 14 233 €. « Ce montant est à mettre en perspective avec le plafond de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), fixé à 9 609,60 € annuels pour une personne seule et à 14 918,90 € annuels pour un couple. C’est dire que 50 % des retraités corses se situent potentiellement en-deçà du plafond d’attribution de l’ASPA. Les difficultés ou l’absence de mobilité représentent un facteur aggravant dans les processus d’isolement, pour les plus fragiles, particulièrement pour les retraités. Dans ces conditions, les risques d’exclusion sociale de nos anciens, sont importants », explique le président Talamoni.
 
La justice sociale
Une commission ad hoc a été constituée et des discussions ouvertes avec les syndicats et associations de retraités. « Nous nous sommes efforcés de prendre en compte les demandes légitimes des représentants des retraités. Chemin faisant, il s’est avéré que la seule revendication portant sur les transports, n’était qu’un aspect du combat contre la paupérisation des retraités. C’est la raison pour laquelle la mission de la commission a été étendue à d’autres domaines tout aussi importants pour faciliter l’inclusion sociale ». Sans parvenir à réconcilier deux approches distinctes : l’égalité de traitement pour tous les retraités, quel que soit le niveau de revenu, revendiquée par l’intersyndicale, et le principe d’équité, défendue par la majorité territoriale. « La justice sociale ne signifie pas égalité de traitement pour tous, mais adaptation aux besoins et aux capacités de chacun. Les premières mesures d’aide au transport doivent être prises en faveur des retraités qui en ont le plus besoin. Notre conception de la justice sociale est de s’occuper, prioritairement, des plus modestes. Cette carte offre 50% de réduction à 50% des retraités corses ».
 
Des billets modifiables
La carte « RITIRATA », ouvrant droit à réductions de 50% dans les transports, mais aussi dans la culture et l’alimentaire, sera, donc, attribuée sous condition de ressources. Pour être titulaire de la carte, il faut disposer d’un plafond de ressources correspondant au revenu fiscal de référence annuel de 14 918 €. Le dispositif sera intégré à un contrat de délégation de service public (DSP) préexistant, définissant une économie et un équilibre. Les billets seront modifiables et remboursables dans les mêmes conditions que le tarif « résident » de droit commun. Dans le transport ferroviaire, les Chemins de fer (CFC) consolideront le dispositif existant « Séniors de plus de 60 ans » par l’émission d’une carte qui donnera droit à une réduction de 50 % sur les grandes lignes et prendra en compte la carte « RITIRATA » en étendant la réduction de 50% à tout le périurbain. « Nous avons fait des efforts financiers considérables pour arriver à ce niveau. Nous aurions pu faire davantage si nos finances étaient plus saines, mais nous avons les finances que nous avons trouvées et que nous avons améliorées depuis notre prise de responsabilités. Aujourd’hui, le curseur a été placé au maximum de ce que nous pouvions faire. J’ai déjà pris des contacts pour que les retraités puissent, avec cette carte, bénéficier, aussi, des avantages dans l’alimentaire et dans le culturel », annonce Jean-Guy Talamoni.
 
Une carte pour tous
L’opposition adhère globalement au principe de la carte, salue l’initiative et la dynamique engagée, mais bute sur les conditions de mise en œuvre et les critères d’éligibilité d’une telle mesure sous condition de revenus. « Nous nous réjouissons qu’une mesure en faveur des retraités soit proposée. Nous y sommes globalement favorables, mais nous avons des réserves à faire. Nous sommes favorables à un traitement non-discriminatoire de l’ensemble des retraités, même s’il faut un dispositif social pour les plus démunis. Les avantages nationaux en matière de transport, carte vermeil et autre, sont distribués sans contrepartie de revenus », estime José Rossi, président du groupe Le Rassemblement. La droite demande, par contre, un seuil d’accès en fonction de l’âge, fixé à 60 ans. Elle s’inquiète sur la constitution d’un fichier de personnes en difficulté pour déterminer les bénéficiaires « Est-ce le rôle de la région ? Il peut y avoir des suspicions politiques sur une telle démarche ». Le président Jean-Guy Talamoni réplique immédiatement : « Les fichiers de nature sociale sont réalisés par les services de l’Etat et par d’autres collectivités. Par exemple, la CAB (Communauté d’agglomération de Bastia). Je ne vois pas où est le problème ! ».
 
Un accès limité
Une discrimination potentielle pointée, aussi, du doigt par le président du Front de Gauche, Dominique Bucchini, qui agite le drapeau de la justice sociale. « Ce serait une action positive d’étendre cette mesure à tous pour lutter contre la baisse du pouvoir d’achat. On ne peut pas dire que votre choix des critères est équitable. Des dizaines de milliers de retraités n’auront pas accès au dispositif, et, pour nous, c’est frustrant ! La majorité des retraités perçoivent 1243 € mensuels, ils n’ont pas les moyens de s’offrir un billet même à 80 €. La mesure aura forcément un effet limité ». Il s’interroge, également, sur le coût final de la mesure et sur la capacité à compenser 28 000 titres de transports par l'enveloppe dédiée. Des critiques partagées par l’élue Delphine Orsoni qui, ayant reçu un Collectif de retraités exclus du dispositif pour une marge de 5 ou 10 € par rapport au plafond de revenu, dépose un amendement pour, « sans esprit polémique » relever le plafond éligible. L’élu du groupe Prima a Corsica, François Tatti, doute de « la capacité financière de voyager des personnes concernées par la mesure. On a le sentiment qu’il y a un couperet avec un niveau fixé qui exclut trop de personnes. La carte ne doit pas être subordonnée à un niveau de revenu ». Un discours repris par l’élue du Front national, Marie Xavière Filippi, qui constate : « Le revenu fiscal de référence n’a plus aucune signification, il ne reflète pas la situation des retraités, c’est pourquoi nous voulons étendre cette mesure à tous ».
 
L’équité, pas l’égalité !
Des amendements étant déposés sur tous les bancs de l’opposition pour infléchir les critères d’attribution, la majorité territoriale monte au créneau pour défendre les choix du président de l’Assemblée en les replaçant dans une politique globale de lutte contra la précarité dont le plan phare a été adopté la veille. « La construction d’une politique sociale profonde nous permettra de construire une société apaisée et ne privilégie pas des catégories de populations. Nous ne pouvons pas aujourd’hui prendre en charge la totalité des retraités, nous sommes obligés de tenir compte des contraintes financières. Nous ferons bouger le curseur, mais nous ne pouvons pas tout faire aujourd’hui, ce n’est pas possible ! », plaide l’élue de Femu a Corsica, Nadine Nivaggioni. « La philosophie générale est résumée autour de trois idées : la notion d’équité et non d’égalité nous semble plus adaptée à la justice sociale, l’idée de responsabilité et celle de solidarité. Avec l’enveloppe de continuité territoriale, on ne peut pas tout faire ! Cette mesure est un effort supplémentaire de la CTC pour favoriser la mobilité interne et externe des Corses », appuie Petr’Anto Tomasi, président du groupe Corsica Libera.
 
Une discrimination à l’envers
Le conseiller exécutif et président de l’Office des transports, Jean-Félix Acquaviva, en profite pour resituer les enjeux : « Les DSP sont un choix de politique de service public. Nous nous sommes basés sur les comportements de voyage. En 2015, 30 000 billets ont été délivrés, toutes catégories confondues, aux retraités. Les catégories les plus défavorisées vont-elles prendre un billet à 140 € ? Non ! Au nom de l’égalité, c’est une discrimination à l’envers ! ». Il explique que la mesure sera expérimentée pendant six mois et le tir sera rectifié en fonction des résultats. « 1,3 million € permettant de délivrer 20 000 billets dans l’aérien à un tarif de 95 € TTC sur le bord à bord, 6000 billets dans le maritime à un tarif de 80 € TTC. C’est une mesure forte, concrète, budgétairement crédible ! Il y a d’autres publics, - chômeurs, étudiants -, tout aussi légitimes que les retraités à bénéficier de tarifs spéciaux. En septembre, on se posera la question si on continue de baisser les billets pour les retraités ou si on change de modèle économique pour baisser fortement le tarif résident. Notre volonté est de toute façon de poursuivre le mouvement à la baisse ».
 
Des arbitrages à faire
Le président de l’Assemblée enfonce le clou et exhorte les élus à « ne pas perdre les mois qui viennent et à mettre cette mesure en route dès aujourd’hui. Nous voudrions faire mieux et accueillir, dès à présent, dans le dispositif plus de retraités, mais il y a des contraintes budgétaires, d’autres publics qu’il faut considérer et le transport de l’ensemble des Corses. Il faut faire des arbitrages ». Le président de l’Exécutif, Gilles Simeoni, s’étonne du parti-pris de l’opposition : « Je suis un peu surpris de cette forme de surenchère, dont je perçois le fondement politique, voire électoral. Sous toutes les mandatures précédentes, on dépensait beaucoup plus sur la continuité territoriale sans n’avoir jamais rien fait pour les retraités. Aujourd’hui, on dépense beaucoup moins, en faisant pour les retraités dans une logique d’équité et vous trouvez à redire ! Les retraités apprécieront ! ». L’examen des amendements en Commission, remettant en cause le seuil d’accessibilité, n’ayant pas abouti à un accord, ceux-ci sont rejetés, à l’exception de celui de Delphine Orsoni. Le rapport est adopté, avec l’abstention de la droite, du Front de Gauche et de Prima a Corsica. La carte « Ritirata » sera mise en route dans les semaines qui viennent.
 
N.M.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Consultez la #météo #corse en permanence et en direct sur #CNI https://t.co/n8GcKLIvbV
Mardi 12 Décembre - 09:37
Corse Net Infos : #Bonghjornu #Bonjour Une fois n'est pas coutume : Libecciu et Jack vous saluent bien ! Ils sont pas beaux ? https://t.co/gS8mP9SAcQ
Mardi 12 Décembre - 09:32
Corse Net Infos : Un Job Dating géant avec 10 entreprises à Bastia organisé pour favoriser l’emploi des jeunes de la ville… https://t.co/68wsqYnGuV
Mardi 12 Décembre - 00:25
Corse Net Infos : Alata : Les habitants protestent contre une réorganisation des services postaux https://t.co/MgcDOd7UdS https://t.co/ZrR4tiTPJi
Mardi 12 Décembre - 00:25


Newsletter







Galerie
IMG_93371
IMG_93341 (1)
Bastia
Bastia
Crab
Crab
Showroom Bastia
Showroom Bastia
City Trail Bastia
City Trail Bastia
Tableaux Johanna Sanna
Tableaux Francesca Ricordani
Téléthon SNSM
Téléthon SNSM
ACA
ACA