Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Les parkings de la discorde…


Rédigé par Philippe Jammes le Lundi 17 Septembre 2018 à 21:13 | Modifié le Lundi 17 Septembre 2018 - 22:03


Alors que les travaux vont bon train dans le quartier Saint Joseph à Bastia, une réunion publique était organisée lundi soir à l’école primaire du quartier entre riverains - une bonne cinquantaine - et la majorité municipale.


Le projet de sécurisation du quartier Saint Joseph mal accepté par certains riverains
Le projet de sécurisation du quartier Saint Joseph mal accepté par certains riverains
A l’origine de cette réunion, un collectif de riverains se plaignant de ne pas  avoir été consulté avant ces travaux.
Présent à cette réunion le maire, accompagné de trois de ses adjoints,  a donc apporté son éclairage sur ces travaux. « La priorité pour la municipalité était la sécurisation du carrefour et la fluidification de la circulation en ces lieux très fréquentés notamment par les enfants puisqu’ils abritent une école maternelle, une école primaire et un collège » déclarait Pierre Savelli en ouverture de la réunion.


Depuis plus de 3 mois « l’octroi » fait donc l’objet de travaux conséquents d’EDF (enfouissement des lignes), Acqua Publica (détournement de la conduite d’eau souterraine qui alimente la Citadelle)  et de la mairie avec la destruction de la station service qui s’était emparée de cette bâtisse historique de Bastia qu’était l’Octroi.
Si la mairie a créé 8 places de parking en face de la carrosserie, par contre elle a en a supprimé une dizaine le long de l’immeuble Cotti, ce qui a provoqué la colère de certains riverains.
« Aujourd’hui nous n’avons plus de places pour nous garer. C’est dommageable pour les habitants du quartier notamment ceux qui doivent se lever tôt pour aller travailler à l’extérieur de Bastia. A cela s’ajoute le problème des voitures ventouses du parking Gronda situé en contrebas de la route ».


Dans le brouhaha le maire a bien de la peine à se faire entendre. « Nous n’avons pas supprimé ces places de parking le long de l’immeuble Cotti car légalement elles n’existaient pas. On tolérait jusqu’alors ce stationnement illégal mais aujourd’hui avec la sécurisation du carrefour c’est impossible » souligne t-il. In fine deux places de stationnement « minute » ont été créées le long de l’ancien immeuble des impôts et deux également devant la boulangerie située en face. Les bus de la ville ou scolaires disposeront d’ici quelques jours de leurs places réservées le long de l’octroi. Mais le problème du parking des particuliers n’en est pas résolu pour autant et personne n’a pu fournir la moindre solution. Seule proposition qui sera finalement repoussée par certains riverains : rendre payant le parking Gronda pour éviter la prolifération des voitures ventouses.

« Actuellement la fourrière qui gère un territoire qui s’étend  du Cap Corse à Vescovato, faute de places, ne peut plus accueillir que des voitures en infraction avec le code de la route. Or ces voitures ventouses situées dans un parking gratuit ne rentrent pas dans ce délit » explique le maire de Bastia. « On veut bien que le parking soit payant mais qu’il soit réservé aux riverains » gronde une habitante. « Le parking Gronda réaménagé, on pourrait gagner une dizaine de places » suggère une autre habitante.
Bref, coté parking on semble bien sur une voie de … garage !


Autre point abordé dans la réunion : Que va devenir le bâtiment de l’Octroi désormais débarrassé de la station service ?
« Aujourd’hui nous sommes ouverts à toutes propositions concernant cette bâtisse qui, réhabilitée, abrite 80 m² aménageable sur 2 niveaux » annonce le maire de Bastia. « Plusieurs pistes sont avancées » renchérit Didier Grassi, adjoint délégué à la démocratie participative, à la vie associative et à la politique de quartiers. « Ces locaux pourraient par exemple être mis à la disposition des associations du quartier pour le redynamiser. Nous attendons vos propositions ». Mais pour certains riverains ce problème de la bâtisse de l’Octroi est loin d’être une priorité.


Pierre Savelli apportait ensuite des précisions sur les travaux de ces prochains jours. « Les travaux d’EDF et de Acqua publica  étant terminés, nous allons maintenant entamer les travaux de construction de deux ilots centraux. L’un pour permettre aux automobilistes de rejoindre la rue Chiarelli qui monte à l’Igesa et aux résidences Capucins, l’autre en face de l’immeuble Cotti pour permettre aux enfants de traverser la route en toute sécurité. Un ralentisseur va être aussi installé à la sortie du parking Gronda ».
Le maire a annoncé, aussi, la construction, d’ici 5 ans, d’un parking de 400 places à proximité de la caserne des pompiers et vouloir aussi développer de plus en plus la politique des transports en commun afin de limiter le nombre de voitures en ville.

In fine, les riverains restent plutôt divisés sur ce problème de parking, chacun voyant ses propres intérêts. « Beaucoup de gens ont fait preuve d’égoïsme, d’individualisme » déplore une habitante de l’immeuble Cotti, « cette réunion aura quand même eu le mérite qu’on puisse s’exprimer » lâche t-elle encore. « Beaucoup de gens se plaignent mais ils ne viennent jamais aux réunions du comité de quartier Citadelle/St Jo. Je suis toujours la seule représentante de Saint Joseph et évidemment face aux riverains de la Citadelle qui eux sont en grand nombre je ne fais pas le poids » déplore une autre habitante.  « Une autre réunion sera programmée très prochainement notamment sur le sujet de rendre payant ou non le parking Gronda » concluait Pierre Savelli, satisfait quand même d’avoir pu dialoguer avec ses administrés.   




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie