Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : 236 bougies illuminent le monument aux morts…


Rédigé par le Dimanche 11 Novembre 2018 à 19:10 | Modifié le Dimanche 11 Novembre 2018 - 21:46


A Bastia la célébration du centième anniversaire de la signature de l'Armistice s'est déroulée en fin d'après-midi. Mais ce décalage avec l'ensemble des cérémonies, qui ont eu lieu à 11 heures, n'a rien ôté à la solennité du moment auquel Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif, Jean-Guy Talamoni, président de l'assemblée de Corse, Michel Castellani, député de la Haute-Corse, Lauda Guidicelli, conseillère exécutive, Pierre Savelli, maire de Bastia, et le lieutenant-colonel Biancardini, délégué militaire départemental ont participé aux côtés de Gérard Gavory, préfet de la Haute-Corse


Bastia : 236 bougies illuminent le monument aux morts…
La cérémonie a débuté après l'arrivée de la Flamme du Soldat Inconnu portée par les élèves de l'UNSS de Haute-Corse sur la place Saint-Nicolas.
Après la revue des troupes composées d'un peloton de l'escadron de Gendarmerie 25-3 de Cherbourg et de deux sections du 2e rep de Calvi, effectuée par le lieutenant-colonel Biancardini, délégué militaire départemental, et le lieutenant-colonel Thomas, commandant des troupes,  le colonel Olivier Pezza, commandant le groupement de gendarmerie de Haute-Corse a remis les insignes de chevalier de l'ordre national du Mérite aux commandants Paulo de Carvalho, commandant la compagnie de gendarmerie de Calvi  et Philippe Grimaud.

Puis la cérémonie a pris un tour plus émouvant avec, pendant que les portraits de "Poilus" défilaient sur un écran géant, la lecture par Antoine, Marylse et Baptiste, élèves du collège Simon-Vinciguerra d'un extrait du poème "A Corsica chi pienghe i so figlioli" d'Anto-Battista Paoli et dans la foulée l'interprétation par Marylène et Ghjan' Francescu Giamarchi du chant "Le chemin des Dames" de "Dédé" Nobili.


Il y eu ensuite cette lecture intergénérationnelle  d'extraits de lettres de Poilus par les scolaires d'Erablonga et par Jean-Paul Benedetti de l'UNSS Corsica.
Ces lectures étaient en fait des écrits de fiction, des textes imaginés par les élèves de de la classe  ayant participé au concours national "Les petits artistes de la mémoire".
Ainsi les soldats Devichi de Cardo, Antoine-Jean Negroni  de Calacuccia,  Antoine Luiggi d'Algajola, Joseph Colonna-Leca de Lumio et Placide Gioccondi de Santa-Lucia di Moriani  ont permis à ces enfants de se glisser, le temps d'une année scolaire,  dans la peau d'un  Poilu pour raconter la Guerre.
Les élèves de l'école primaire Desanti ont apporté leur contribution à la cérémonie en interprétant "Veni o bella" puis le préfet de Haute-Corse Gérard Gavory a clos la première partie de la cérémonie en lisant le message du président de la République puis en citant le nom des militaires morts pour la France en 2018.


La célébration du centenaire de l'Armistice s'est poursuivie avec des dépôts de gerbe plus nombreux qu'à l'accoutumée, de l'association nationale des officiers de réserve de l'armée de l'Air, des marins et des marins anciens combattants de Bastia et du Cap, de l'union nationale des sous-officiers de réserve, du Souvenir Français et du consulat du Maroc, des Veuves de Guerre et de l'union nationale des combattants, de l'amicale du 173e RI, de l'ordre national du Mérite et des troupes de Marine, du délégué militaire départemental qui ont précédé celui effectué par Pierre Savelli, le maire de Bastia, par Jean-Guy Talamoni, par Gilles Simeoni, par Michel Castellani et par le préfet de Haute-Corse.

Puis  Marylène et Ghjan' Francescu Giamarchi sont venus ajouter un soupçon d'émotion supplémentaire en interprétant "U Ritrattu" la très belle chanson des frères Vincenti qui raconte la vie triste d'une veuve de la Grande Guerre.
"U ritrattu nant’a muraglia, è una vera calamità
stringhje u core cum’a tanaglia di quella ch’un si po scurdà
Cusi dice a vecchia Maria, quand’ella si mette a pensà
A u suldatu d’infanteria, inquadratu tan t’anni fà"



Après "La Marseillaise " chantée par les élèves bastiais la Flamme du Soldat Inconnu a été éteinte.
Presque aussitôt le monument aux morts s'est illuminé de 236 bougies, vendues au profit du Bleuet de France, symbolisant les 236 communes de Haute-Corse qui ont payé un lourd tribut à la Grande Guerre.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie