Corse Net Infos - Pure player corse

Assemblée nationale : Michel Castellani dans le top 30 des députés les plus assidus !


Rédigé par Nicole Mari le Samedi 30 Décembre 2017 à 23:25 | Modifié le Samedi 30 Décembre 2017 - 23:52


Une fois n’est pas coutume ! La Corse peut s’enorgueillir de députés assidus, notamment chez les Nationalistes. C’est ce qui apparaît dans un classement réalisé, il y a quatre jours, par le magazine Capital sous le titre « Les députés d'En Marche, cancres de l’Assemblée… notre classement », qui fait le point sur la productivité des 572 députés du palais Bourbon. Le député nationaliste de Bastia, Michel Castellani, décroche la 28ème place, ses collègues de Pé a Corsica, Jean-Félix Acquaviva, élu sur la circonscription de Corte-Balagne, et Paul-André Colombani, élu de Porto-Vecchio, se placent, respectivement, aux 144è et 279 places. En queue de peloton corse, le député LR d’Ajaccio, Jean-Jacques Ferrara, occupe une plus lointaine 376éme position.


Assemblée nationale : Michel Castellani dans le top 30 des députés les plus assidus !
 




Six mois après le début de la nouvelle législature, le magazine Capital.fr s’est livré à une radioscopie de l’activité des députés dont la plupart sont des nouveaux venus au Palais Bourbon. Pour cela, le magazine s’est, précise-t-il sur son site, « plongé dans la formidable collecte de données de l’association Regards Citoyens qui, durant six mois, a soigneusement pointé les travaux des parlementaires ». Pour évaluer l’activité des députés, il a noté chaque parlementaire sur la base de critères précis : le nombre de présence et d’intervention en commission, le nombre d’intervention dans l’hémicycle, le nombre d’amendement proposé. Et attribué des points en fonction du classement de chacun des députés sur chacun de ces critères, « avec un coefficient double pour les amendements proposés, parce qu'ils exigent plus de travail », note-t-il. « Par souci de clarté nous n’avons pas retenu trois des critères de notre dernier classement (les rapports rédigés, les propositions de loi écrites déposées, les questions orales au gouvernement) car nous les avons jugés trop peu représentatifs au bout de six mois seulement de législature ».
 
Des assidus et des cancres
Capital épingle les députés qui ne bossent pas, qualifiant les députés En Marche, largement majoritaires à l’Assemblée nationale, « cancres du classement ». Même si, reconnaît-il, l’un des leurs, Joël Giraud, député des Hautes-Alpes et rapporteur de la commission des Finances, est en tête des assidus avec 2834 points récoltés grâce à pas moins de 851 interventions dans l’hémicycle, 450 amendements, 53 présences et 943 interventions en commission à lui tout seul… Un travail intense comparé à la queue de peloton : Bruno Nestor Azerot, député PC de Martinique, qui ne totalise que 465 points pour seulement 4 présences en commission, et rien ailleurs ! Pas même une intervention dans l’hémicycle ! Alors que la moyenne des députés se situe à 1534 points, 30 présences et 27 interventions en commission, 47 interventions dans l'hémicycle pour 22 amendements proposés. Côté parti politique, ce sont les 17 députés de La France Insoumise qui décrochent la timbale des meilleurs élèves, le parti de Jean-Luc Mélenchon récoltant collectivement un maximum de 2300 points, loin devant les autres.
 
La palme d’or au député bastiais
Et les quatre députés corses dans ce palmarès ? Eh bien, pas si mal que cela pour les trois députés de la majorité territoriale Pè a Corsica qui travaillent de concert, et même très bien pour le plus actif d’entre-eux. Le député de la 1ère circonscription de Haute-Corse, Michel Castellani, avait promis aux électeurs, pendant la campagne électorale, qu’en élisant un Nationaliste, ils éliraient un député de combat. « Je suis conscient de l’énorme travail à fournir et surtout de l’immense sentiment de notre responsabilité. Si je suis élu, je n’aurais qu’une seule pensée : celle de ne pas décevoir tous les gens qui nous ont fait confiance ». Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’en se hissant à la 28ème place du classement, le député bastiais, qui siège à la Commission des finances, a tenu parole. Depuis six mois, il déploie une activité tous azimuts sur tous les fronts, et pas seulement ceux concernant les questions corses. Loi de finance 2018, statut fiscal pour la Corse, Ecotaxe sur les camping-cars, sécheresse, hôpital de Bastia, RCFM, MACOTB, FIP corse…, mais aussi Loi Travail, PME, emploi, contrats aidés, travailleurs handicapés, terrorisme, prison, antisémitisme, France Télévisions, chambres de commerces, développement du sport, agences de l’eau, Plan régional Climat-Energie… … Le champ d’action de celui qui, aux dires de ses adversaires, n’aurait du avoir aucun moyen d’action à cause de sa non-affiliation à un parti national, est large. Il récolte 2572 points avec 86 interventions dans l’hémicycle, 76 amendements déposés, 50 présences et 40 interventions en commission des finances…
 
Devant De Courson !
Si le député bastiais se place derrière le député du Val d’Oise, d’origine corse et allié de la Corse, François Pupponi, qui occupe la 16ème place avec 2679 points, 38 présences et 114 interventions en commission, 114 interventions dans l'hémicycle et 261 amendements déposés, il devance en fanfare le député de la Marne, Charles De Courson, honni dans l’île par sa traque perpétuelle de toute spécificité. Ce bretteur à l’activisme farouchement anti-corse reste néanmoins très actif à la 34ème place avec 2494 points, 54 présences et 9 interventions en commission, 627 interventions dans l'hémicycle et 326 amendements ! Ce premier bilan d’étape s’arrête au 18 décembre. Au 30 décembre, le site Nos députés.fr, mis à jour quotidiennement, gratifie pour sa part, l'élu nationaliste d’un bilan encore plus glorieux : 129 interventions en hémicycle, 101 amendements proposés et 15 questions écrites. Il a cosigné 8 propositions de loi, dont le gel des matchs de football le 5 mai. « Je fais mon travail comme auraient du le faire tous les députés corses depuis longtemps ! », commente sobrement Michel Castellani.
 
La médaille d’argent au député du Niolu
Les deux autres députés nationalistes de Pé a Corsica ont également fait le job, en dépit de leur participation active à la campagne des territoriales. Le député de la 2nde circonscription de Haute-Corse, Jean-Félix Acquaviva, qui siège à la Commission des Affaires culturelles et de l’éducation, tient la 144ème place sur 572 députés notés. Il engrange 1919 points pour 21 présences et 14 interventions en commission, 44 interventions dans l'hémicycle et 65 amendements déposés. Le député niolain a surtout été à l’œuvre sur les deux projets de loi de finances, celui rectificatif pour 2017 ou celui de programmation 2018-2022 qui cumulent la moitié de ses interventions, notamment pour défendre le futur budget de la collectivité unie de Corse, les territoires de montagne ou encore l’écotaxe camping-cars. Il a également été très actif, près de 14 interventions, lors du débat sur la loi de sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme pour dénoncer l’amalgame entre terrorisme islamique, basque ou corse, mais également en faveur des étudiants et des compétences des collectivités territoriales en matière de prévention des inondations.
 
Le bronze pour le député de Porto-Vecchio
Le député de la 2ème circonscription de Corse du Sud, Paul-André Colombani, qui siège à la Commission Aménagement durable et développement du territoire, s’en tire avec une honorable 279ème place. Il cumule 1497 points pour 15 présences et 3 interventions en commission, 22 interventions dans l'hémicycle et 41 amendements proposés. S’il a focalisé, comme ses deux autres collègues nationalistes, l’essentiel de ses interventions sur la défense des libertés lors de l’examen de la loi de sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, il est également intervenu en matière de finance publique, de recherche et d’exploitation des hydrocarbures et sur le projet de loi sur la sécurité sociale pour 2018 concernant la fiscalité du tabac. Sans oublier sa question orale au 1er ministre sur l’autonomie de la Corse.
 
La queue de peloton pour le député ajaccien
Si les députés nationalistes font feu de tous bois au Parlement, la prestation du seul député libéral, est bien plus mince. En queue de peloton corse, le député LR de la 1ère circonscription de Corse du Sud, Jean-Jacques Ferrara, occupe la 376ème place du classement et ne recueille que 1249 points avec 27 présences et 6 interventions en commission, 11 interventions dans l'hémicycle et 2 amendements proposés. L’élu ajaccien, qui siège à la Commission de la défense nationale et des armées, à la mission d’information sur les enjeux de la numérisation des armées et est vice-président du groupe d’amitié France-Laos, a concentré ses interventions sur son domaine de prédilection : la défense nationale, dont il a été rapporteur pour avis lors des débats sur la loi de finances. Sur la Corse, ses interventions sont assez discrètes, pour ne pas dire limitées. Il a, à son actif, deux questions écrites restées sans réponse concernant la problématique financière de l'alimentation en gaz de la ville d'Ajaccio, le retard important de la Corse dans le domaine médical, et, tout récemment, une question orale sur le résultat des élections territoriales.
 
N.M.
 



Corse | Entretiens | Elections | Institutions




Derniers tweets
Corse Net Infos : L'homme tombé des rochers à Bastia n'a pu être réanimé https://t.co/0mpOfJBxmN https://t.co/mqSURzwcze
Jeudi 20 Septembre - 16:35
Corse Net Infos : Un homme de 40 ans fait une chute sur les rochers à Bastia https://t.co/QfNbyydM3t https://t.co/bKdReJ6s2U
Jeudi 20 Septembre - 15:39
Corse Net Infos : Bastia : Un homme de 40 ans chute sur les rochers sous le lycée maritime. La victime en arrêt cardio-respiratoire.L… https://t.co/5l1QsIHxCI
Jeudi 20 Septembre - 14:28
Corse Net Infos : Traitement des déchets hors de Corse : Le Syvadec a fait son choix https://t.co/PUKjiDWkhF https://t.co/cYNH12upbs
Jeudi 20 Septembre - 13:50



Newsletter






Galerie