Corse Net Infos - Pure player corse

Appel à manifester : Beaucoup adhèrent, Andà per dumane n'en sera pas


Rédigé par le Vendredi 26 Janvier 2018 à 00:08 | Modifié le Vendredi 26 Janvier 2018 - 00:34


La Corse va manifester prochainement - on parle du 3 février à Bastia ou Ajaccio - et beaucoup de partis et mouvements vont adhérer à l'appel au rassemblement de protestation lancé par Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni après leurs récentes rencontres parisiennes et la déception engendrées. Mais pas tous. Andà per Dumane a fait savoir par un communiqué, signé par Jean-Charles Orsucci ,qu'il ne participera pas à cette manifestation.


Appel à manifester : Beaucoup adhèrent, Andà per dumane n'en sera pas
Petru-Antone Tomasi pour le groupe Corsica Libera à l’Assemblée de Corse
Le Président de l’Assemblée de Corse et le Président du Conseil Exécutif sont depuis lundi à Paris afin d’y rencontrer les représentants du gouvernement de la France, le Président du Sénat et de l’Assemblée Nationale.

Forts d’un mandat démocratique clair, validé par plus de 56% des électeurs en décembre dernier, les représentants des institutions de la Corse ont inscrit à l’agenda des discussions le contrat politique sur lequel la majorité territoriale a été élue : statut d’autonomie avec dévolution du pouvoir législatif, habilitation permanente de l’Assemblée de Corse à prendre des mesures spécifiques dans les matières linguistiques, foncières et fiscales, résolution de quatre décennies de conflit par la prise en compte de la question des prisonniers politiques (rapprochement et amnistie).

Dans la perspective de la révision constitutionnelle en cours, la position, manifestement concertée entre le gouvernement et la majorité de droite au Sénat, consistant à inclure la Corse dans le droit commun des collectivités territoriales françaises est inacceptable.

Considérer, comme l’a affirmé le Président du Sénat, Gérard Larcher, que la situation politique corse pourrait être appréhendée dans le cadre de l’article 72 par de simples démarches « d’expérimentation, d’adaptation et de différenciation » dans le cadre d’un statut équivalent à la Métropole de Lyon ou la Ville de Paris relève du déni de réalité politique, du déni de démocratie. Déni assumé puisque le Président du Sénat reconnait lui-même que l’inscription de la Corse à l’article 72 ne permettra en aucune façon de prendre en compte les demandes des élus de la Corse en matière linguistique et foncière par exemple, ni même la reconnaissance d’un pouvoir législatif de plein droit.

Les élus du groupe Corsica Libera à l’Assemblée de Corse réaffirment que le moment politique que vit la Corse, et qui correspond à une tendance de fond, implique :

1/ l’ouverture d’un dialogue sur la base d’un statut construit depuis la Corse et son Assemblée et non d’une simple réforme de décentralisation octroyée aux collectivités territoriales françaises ;

2/ l’intégration d’un dispositif constitutionnel spécifique permettant de prendre en compte les aspirations du peuple corse ;

3/ la volonté partagée de mettre un terme au conflit par la reconnaissance de la dimension politique du rapport entre la Corse et Paris.

C’est cette position que nous défendrons avec détermination dans l’hémicycle de l’Assemblée de Corse, dans nos échanges avec les représentants du gouvernement français et les parlementaires, et prochainement dans la rue.



A Manca
C'est sans réserve aucune que nous apportons notre soutien à l'appel à manifester lancé par les présidents de l'exécutif et de l'assemblée de Corse.

En décembre 2017 des dizaines de milliers de femmes et d'hommes de notre pays ont fait le choix de confier un mandat à la majorité Femu a Corsica et Corsica Libera. Cette expression est bafouée par le gouvernement et le président de la République Française. Sous les aspects trompeurs du « modernisme » ce sont les vieux démons coloniaux qui animent le premier ministre et le président de ce pays. Leurs attitudes sont des provocations auxquelles nous devons collectivement résister.

Notre réponse doit être ferme et nous sommes certains que la mobilisation sera massive et à la hauteur des enjeux. Notre pays a besoin de paix et si d'aucuns spéculent sur des fractures dans le mouvement national, alors sachons leur opposer un front démocratique commun dans la diversité de nos sensibilités.

En décembre 2017 des milliers d'électrices et d'électeurs ont été abusés par d’autres formations politiques qui aujourd'hui se révèlent pour ce qu'elles sont, des machines électoralistes totalement éloignées des intérêts du peuple Corse. C'est à ces femmes et ces hommes , qui constatent aujourd'hui la réalité des discours de ces néo-clanistes, que nous lançons également un appel afin qu'en toute conscience ils se joignent à la défense d'un cadre démocratique en Corse.

C'est d'un avenir commun dont il s'agit et toutes les basses manœuvres échoueront face à la volonté du peuple.

 

 

Pudemu
« Le mouvement PUDEMU prend acte de l'appel à la mobilisation lancé par Gilles Simoni et Jean-Guy Talamoni suite à leur rencontre contre-productive avec les principaux représentants de l'État.
En dépit des avancées démocratiques qui redéfinissent considérablement les conditions du rapport de force entre la Corse et la capitale mais également sans tenir compte de la légitimité politique de la majorité territoriale actuelle pour mettre en oeuvre ce pour quoi elle a été élue en décembre dernier, jusqu'à présent les annonces du gouvernement français sont restées très en-deçà des enjeux et de l'aspiration des corses à l'émancipation de la Corse.
Paris doit en effet reconsidérer ses vieux réflexes jacobins dans le cadre d'une solution politique adaptée à la situation spécifique de la Corse. Le 6 février prochain, la visite d'Emmanuel Macron en Corse doit donc être l'occasion de saisir cette main tendue des élus de la Corse à la France afin de transformer définitivement le bras de fer avec l'Etat en poignée de main. C'est la pierre angulaire de la société émancipée, démocratique et apaisée que nous souhaitons commencer à construire en 2018, précisément 250 ans après l'annexion de la Corse par la France. 
Avant cela, les corses doivent faire la démonstration de leur unité populaire dans la revendication d'une autonomie de plein droit et de plein exercice. »


Jean-Charles Orsucci et Andà per dumane
"Nous prenons acte de l’appel à la mobilisation lancé par les Présidents du Conseil Exécutif et de l’Assemblée de Corse.

Cette réaction nous surprend et nous interpelle alors qu’au sortir du rendez-vous avec le Premier Ministre Edouard Philippe ce lundi, le Président du Conseil Exécutif déclarait qu’il attendrait la venue du Président de la République, le définissant comme la clé de voûte des institutions, afin qu’il donne le positionnement de l’Etat et du Gouvernement concernant le rapport à la Corse.

Par ailleurs, et quel que soit le contenu de son message, cette manifestation reste prématurée d’autant plus lorsqu’elle est actée à l’issue d’une rencontre avec le Président du Sénat (Les Républicains) Gérard Larcher.
A ce sujet et contrairement aux propos tenus par ce dernier, nous saluons les attitudes positives dont ont fait preuve respectivement le Président de l’Assemblée Nationale ainsi que le Président du groupe LREM au sein de cette même institution.

Ainsi, le groupe Andà per dumane ne participera pas à cette manifestation populaire.

Favorables à l’inscription de la Corse dans la Constitution et fidèles au discours de Furiani prononcé par le candidat Macron, nous attendrons avec sérénité la venue du Président de la République qui, nous croyons, sera à la hauteur des enjeux de notre Île."




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Josiane Chevalier, première préfète de Corse : « Vous seuls pourrez me faire découvrir et comprendre la Corse »… https://t.co/Thl8tTBZkl
Mardi 22 Mai - 22:50
Corse Net Infos : A Porto-Vecchio, le ton monte en centre-ville https://t.co/Ux5HCYBLmP https://t.co/bt0bhqEoyt
Mardi 22 Mai - 22:40
Corse Net Infos : #trafic routier #Corse #sortie Sud # BASTIA RT 10 complètement embouteillée entre le rond-point de Furiani et Ceppe https://t.co/Q83G8A1tp5
Mardi 22 Mai - 18:42
Corse Net Infos : Opération Agri’gustu 2018 : A Afa, les écoliers apprennent à fabriquer fromage et brocciu https://t.co/s8G5zgs7iR https://t.co/pk84a0N7Tu
Mardi 22 Mai - 18:26



Newsletter






Galerie