Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse


"Anticiper la reprise" : les unions de commerçants et artisans bastiais se fédèrent pour préparer la sortie de crise


Pierre-Manuel Pescetti le Lundi 29 Mars 2021 à 18:10

En février dernier, une dizaine d'unions de commerçants et artisans d'Erbalunga à Lucciana se sont fédérées sous la bannière d'une toute nouvelle fédération des unions de commerçants et artisans du Grand Bastia. Présidée par Olivier-Louis Simoni, elle veut mutualiser les outils pour préparer au mieux la sortie de crise.



Olivier-Louis Simoni est le nouveau président de la toute nouvelle fédération des unions de commerçants et artisans du Grand Bastia.
Olivier-Louis Simoni est le nouveau président de la toute nouvelle fédération des unions de commerçants et artisans du Grand Bastia.
Se fédérer pour mieux anticiper la sortie de crise et en tirer bénéfice. C’est là le projet de la nouvelle fédération des unions de commerçants et artisans du Grand Bastia. Présidée par Olivier-Louis-Simoni, directeur de l’entreprise Naturel Tech, cette nouvelle fédération veut « mutualiser les outils pour aider les commerces à se moderniser et faire face aux enjeux de demain ».

Voilà plus de quatre ans que l’idée trotte dans l’esprit d’Olivier-Louis Simoni et d’autres commerçants bastiais. Suite aux inondations de 2016 à Furiani, la question s’était déjà posée quant à la création d’une fédération englobant plusieurs unions de commerçants pour faire face tous ensemble. Le second confinement l'a précipité.
Selon Olivier-Louis Simoni « il y a eu une véritable prise de conscience dès l’entrée dans le confinement de cet automne. Nous avons voulu nous réunir ». Après en avoir discuté en novembre 2020, voilà que cette fédération du Grand Bastia a fait son apparition, il y a quelques jours de cela.

Plus de 500 commerces réunis

Ce qui ne semblait être au départ qu’une chimère est donc devenue réalité sous l’impulsion d’une économie en crise. Plus de 500 commerces, à l’origine réunis dans dix unions différentes font aujourd’hui front commun contre les effets désastreux de la crise sanitaire. Avec plus de 80 jours de fermetures des commerces en 2020 et des aides d’Etats qui vont bientôt prendre fin il était nécessaire d’aller de l’avant.

L’objectif ? Anticiper la sortie de crise en s’adaptant aux nouveaux modes de consommation encouragées par la crise et rebondir.

La digitalisation comme clé de réussite pour les commerces de proximité

Le constat est là, la crise sanitaire a accéléré le changement des modes de consommation. Même si la solidarité avec les petits commerçants était de mise en 2020, ceux sont les capitaines d’industrie comme Amazon qui sont sortis grands gagnants de la bataille contre la crise sanitaire. Le géant d’internet avait les armes pour lutter, en témoigne sa progression sur le marché mondial. Des armes, ou plutôt des outils qu’Olivier-Louis Simoni aimerait voir être mis au profit des commerces de proximité : « ce que fais Amazon nous pouvons le faire ici, à notre échelle. Je défis quiconque de me dire que son colis Amazon est arrivé en Corse en 24 à 48 heures. Mais ce délai nous pouvons le tenir sur le marché local grâce à des outils spécifiques. La market place Compru in Bastia et l’initiative de la CCI  de Corse Compru quì en sont de parfaits exemples ». L’initiative en appelle d’autres. « Pourquoi ne pas se servir de cette réussite pour voir plus grand encore ? Pourquoi pas une plateforme Compru In Corsica pour favoriser le commerce en dehors des grands centres urbains ? »  soutient Olivier-Louis Simoni.

Des idées, la fédération n’en manque pas :  réserver sa place de cinéma, de parking, de théâtre, au stade de Furiani, mettre en place un système de point relais via une market place commune. Tout ceci dans le but d’accompagner les petits commerçants en étoffant leur offre de services et en revoyant le lien avec la clientèle.

Une fédération de Haute-Corse en projet

À l’origine la fédération devait englober l’ensemble des unions de commerçants de Haute-Corse. Un projet « très lourd et difficile à gérer » selon Olivier Louis Simoni mais qui n’est pas abandonné. La fédération se laisse le temps de prendre du recul avant d’élargir son champ d’action. Une nouvelle réunion se tiendra en juin 2021 pour peut-être voir naître cette fédération des unions de commerçants et artisans de Haute-Corse. En tout cas, l’idée séduit et « tous sont prêts à franchir le pas » selon Olivier Louis Simoni. Si le projet abouti ceux sont plus de 1 000 commerces qui seront réunis sous la même bannière pour mener des actions cohérentes en partenariat avec les institutions.
Le défi semble colossal mais pour Olivier Louis Simoni « il est vital de se réinventer et de mutualiser les outils. Il faut vendre du terroir de manière digitale ». C’est l’enjeu de demain auquel les commerçants corses sont confrontés aujourd’hui, bousculés par la crise sanitaire.


















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047