Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Après Locu teatrale, rencontre avec Bruno Jaffré à la librairie La Marge


Rédigé par Florence Vandendriessche le Samedi 14 Avril 2018 à 18:07 | Modifié le Samedi 14 Avril 2018 - 18:53


Bruno Jaffré, grand spécialiste de Thomas Sankara, a été l'invité de l’association Per a Pace, récemment à Ajaccio. Un événement qui a eu deux temps forts : le mardi avec l'intervention de l'auteur suite à la projection au Locu Teatrale du film « Colères au Faso », et le mercredi pour une rencontre plus intimiste lors de la dédicace de son dernier livre à la librairie La Marge


Bruno Jaffré avec Per a pace à la librairie La Marge à Ajaccio
Bruno Jaffré avec Per a pace à la librairie La Marge à Ajaccio
Salle comble au Locu teatrale, lors de la projection de la magnifique réalisation de Souleymane Ouedraogo. Un débat s'est ensuite engagé sur l'insurrection de 2014 au Burkina Faso, animé par Bruno Jaffré et Jacques Casamarta (Per a Pace). Il a permis d'éclairer le public sur la genèse de l'insurrection et les raisons de sa victoire sur le dictateur Blaise Compaoré.
Le lendemain, Bruno Jaffré présenta à la librairie La Marge, son dernier livre "La liberté contre le Destin" rassemblant des discours de Thomas Sankara, grande figure du panafricanisme et du tiers-mondisme, homme d'État, premier président écologiste, dont l'auteur est le biographe attitré.


Le lendemain, il est assis à la librairie La Marge pour dédicacer son livre. Son mince sourire laisse passer une certaine tranquillité avec dans l'invisible une envie de tout dire. Bruno Jaffré s'est totalement investi pendant des années dans ce travail de tous les instants, en dehors de son métier d'ingénieur de recherche chez Orange dont il est aujourd'hui retraité.
On peut se demander ce qu'il souhaite transmettre en étant finalement celui qui connaîtra le mieux Thomas Sankara et son pays. Le hasard de la vie l'aurait-il emmené vers un destin peu commun à rejoindre celui d'un autre homme ? Il semblerait....
Pour comprendre le travail de Bruno Jaffré, il faut connaître sa propre histoire...  C'est donc celle d'un jeune homme de 24/25 ans, qui fait son service militaire comme VSN dans le cadre du Service National comme professeur de mathématiques en Côte d’ivoire, pays qu'on appelait alors néo-colonialiste.
À cette époque, le jeune Bruno est au Parti Communiste, il commence à vouloir comprendre un pays qui est sous l'influence de la France. Lorsqu'il rentre, il éprouve ce besoin d'en parler à ses amis, ceux du PC aussi qui semblent avoir d’autres préoccupations que le siennes. Afin de transmettre, d'expliquer, un seul moyen s'offre à lui : il écrit. Un premier article est publié dans un hebdomadaire du Parti Communiste.

Il n'y aura qu'un pas pour qu'il se retrouve en face à face avec Thomas Sankara. il souhaite écrire de nouveau sur la côte d'ivoire pourtant Dominique Vidal qui dirige la rubrique internationale du journal lui demande de partir rencontrer Sankara qui n'est pas encore à la tête de l'Etat.
Il connaît peu de choses sur le Burkina Faso (la Haute Volta à l'époque). « J’ai eu la chance de le rencontrer grâce à un couple mixte que je connaissais, et qui pouvait me mettre en relation avec, explique Bruno Jaffré, je suis certain que j'ai été reçu par lui parce que j'étais communiste sans quoi il aurait certainement refusé .Il voulait délivrer un message au Parti Communiste à travers moi. On a eu un entretien de trois heures et il s'est passé plus que l'entretien. J'ai été très impressionné par le personnage, je devais avoir 26 ans , j'avais la sensation de vivre une aventure extraordinaire. Il a pris le pouvoir quinze jours après. C'était en 1983. » explique le biographe.

Parmi les deux autres personnes qui ont assisté à l'entretien avec lui, l'un était l'ami personnel de Sankara, il est devenu ministre du Travail. Une amitié forte les liait. L'autre était est un professeur d'université : "À la suite de cette aventure, ce dernier est devenu mon meilleur ami."
Bruno jaffré retourna au Burkina Faso pour faire des reportages deux ou trois fois, il se trouva qu'en 1987, le ministre du Travail l'invita à venir afin de former du personnel sur des ordinateurs. Il prit une disponibilité. il y resta plusieurs mois. plus le temps avançait, plus l'idée le démangeait d'écrire un livre. Thomas Sankara fut assassiné le 15 octobre 1987 et Bruno Jaffré ne rentra en France qu'en novembre. Bien que tragique, l'événement lui apporta ce qui lui manquait pour écrire ce livre puis d'en écrire d'autres... et vouer ainsi la plus grande partie de sa vie à l'histoire de Thomas Sankara, et le rendre pourrait-on dire "éternel". Aujourd'hui, le nom de Thomas Sankara semble intéresser la jeunesse occidentale certainement pour ses orientations qui lui parlent.
--
« Notre révolution n’aura de valeur que si, en regardant derrière nous, en regardant à nos côtés et en regardant devant nous, nous pouvons dire que les Burkinabés sont, grâce à elle, un peu plus heureux. Parce qu’ils ont de l’eau saine à boire, parce qu’ils ont une alimentation abondante, suffisante, parce qu’ils ont une santé resplendissante, parce qu’ils ont l’éducation, parce qu’ils ont des logements décents, parce qu’ils sont mieux vêtus, parce qu’ils ont droit aux loisirs ; parce qu’ils ont l’occasion de jouir de plus de liberté, de plus de démocratie, de plus de dignité. (…) La révolution, c’est le bonheur. Sans le bonheur, nous ne pouvons pas parler de succès. »  Discours prononcé par thomas Sankara à Tenkodogo le 2 octobre 1987


L’association Per a Pace investit dans le réseau international « Justice pour Sankara, Justice pour l’Afrique » développe également des actions de solidarité et culturelles depuis près de 10 ans avec le Burkina Faso. C’est ainsi qu’elle a réalisé, avec des partenaires locaux et nationaux, 5 forages, un moulin à grains, une adduction d’eau dans une école, un lieu d’études pour les enfants, un éclairage photovoltaïque pour une structure d’hébergement pour enfants en difficultés. Il est important de continuer à développer des actions de solidarité sur place pour permettre aux populations de continuer à vivre dignement dans leur pays. Ces deux manifestations avec Bruno Jaffré ont été l’occasion de parler des perspectives futures dans ce pays. (Per a pace)

http://perapace.eu/
Le Blog de Bruno Jaffré sur Médiapart




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Balagne : Réunion de SOS Thyroïde Corse https://t.co/W6B34cV6HE
Lundi 23 Avril - 00:03
Corse Net Infos : Porto-Vecchio : Les footballeurs se mobilisent pour Romane https://t.co/FriqJfMYKT https://t.co/GSDlT0F1Xg
Dimanche 22 Avril - 23:44
Corse Net Infos : Prunelli-di-Fium'Orbu : "Première" réussie pour le "Giru" https://t.co/SFKuxlMjlp https://t.co/A1Yv2PzQM7
Dimanche 22 Avril - 22:18
Corse Net Infos : SNSM d'Ajaccio: 130 ans d'histoire et des locaux dignes de l'engagement de ses bénévoles https://t.co/1MrDDNoWPJ https://t.co/tqcXRGcmpd
Dimanche 22 Avril - 21:58



Newsletter






Galerie