Corse Net Infos - Pure player corse

Vosges in Corsica : le 373ème régiment corse d’infanterie bientôt honoré à Sarrola


Rédigé par le Mercredi 24 Octobre 2018 à 21:16 | Modifié le Mercredi 24 Octobre 2018 - 22:56


Le vendredi 26 octobre sur la commune de Sarrola-Carcopino au lieu-dit « Atrium », route de Caldaniccia, Alexandre Sarrola, Maire de la commune de Sarrola-Carcopino et son Conseil Municipal, Jean-Louis Poli, Délégué régional de l’association Civisme Défense Armée Nation (CiDAN) pour la région Corse, inaugureront la stèle en mémoire des poilus du 373ème régiment Corse de réserve.


Lors de la première guerre mondiale, 40 000 corses, soit trois bataillons, ont quitté l’île par les ports de Bastia, Ajaccio et Bonifaccio, pour être affectés dans les Vosges où ils défendront les positions française autour de St Dié et Raon l’Etape, au col de la Chapelotte dans les Vosges. Deux longues années de bataille où 12 000 d’entre eux ont laissé la vie, tandis que beaucoup d’autres sont rentrés estropiés et invalides. Ces hommes ont combattus sous le 373ème régiment d’infanterie.
 
Naissance du 373ème régiment d’Infanterie
Depuis son rattachement à la France en 1768, des détachements militaires ont toujours été stationnés en Corse. A la mobilisation d’août 1914, le 173ème  Régiment d’Infanterie, régiment traditionnel des Corses, en garnison en Corse, est appelé à combattre rapidement sur le front de Lorraine à Dieuze. Son régiment de réserve, le 373e est rapidement formé le 3 août. Il est constitué de trois bataillons (5e, 6e et 7e bataillons).
 
Lors de la première guerre mondiale, de nouvelles unités  sont créées, elles porteront le numéro du régiment d’origine majoré de 200. Ainsi sera créé en septembre 1914 le 373ème RI, régiment à 3 bataillons, engagé dans les Vosges dès le début de la guerre.
 
Il sera affecté au sein de la 152ème Division d’Infanterie, et participera de septembre 1914 à juin 1916 aux combats de la Chapelotte près de Raon-l’Etape. Il s’y distinguera particulièrement et plus de 250 Corses y perdront la vie. Leur  conduite héroïque, leur courage, leur sens de l’honneur et leur générosité laisseront dans le cœur de la population vosgienne une trace indélébile.
 
Le 373ème RI  sera de nouveau mis sur pied en 1939 ; chargé de la protection interne de la Corse il sera dissous en 1940. Recréé en 1976 en tant que régiment de réserve de la Corse du Sud, il comptera un effectif quasi-constant de plus de 800 réservistes. Il sera dissous en 1996.
 
Un rameau de châtaignier comme logo d’une association Vosgienne
Lors de sa dissolution, les cadres de réserve du 373ème avaient alors émis le souhait de perpétuer le souvenir de leurs anciens. Jean-Louis Poli, ancien commandant d’unité du 373ème RI, délégué régional de l’association CiDAN Corse a souhaité assurer cette action. Avec le colonel de réserve Raymond Euvrard, dernier chef de corps du 373ème RI, il s’est rendu dans les cimetières où des poilus ont été inhumés.
 
Ils ont rencontré Monsieur Jacques Bourquin, président de l’association « Guerre en Vosges », dont le logo comporte un rameau de châtaignier, en hommage aux Corses du 373ème RI qui ont combattu dans les Vosges, et un rameau de houx, symbole de l’Allemagne. Pour les Vosgiens, le rameau de châtaignier raconte l’action héroïque des poilus corses, mais rappelle aussi les colis de nourriture envoyés par les familles et de ces châtaignes reçues dans les colis de nourriture tout comme d’ailleurs il rappelle les colis de nourriture qu’ils recevaient de leur famille, contenant saucissons, figatelli et des poignées de châtaignes, dont quelques-unes ont donné naissance aux nombreux châtaigniers dans la région.
 
Suite à cette visite, il a été décidé d’installer dans le secteur des combats où les poilus corses s’étaient distingués un « caillou », petit fragment de roche grise ramené de Corse.
 
En 2013 une stèle en granit honorant les poilus du 373ème RI inaugurée et un film poignant sur leur vie au front.
Lors d’une deuxième visite en février 2012, le délégué régional CiDAN Corse a été reçu par une importante délégation d’élus de la région, conteurs de la vie quotidienne des soldats, de leur action héroïque lors de leur arrivée dans le village de Pierre-Percée en flammes, de la statue de Jeanne d’Arc dont ils ont fait don à l’église du village et qui est toujours en place.
 
La décision fut prise alors unanimement d’ériger une stèle en granit de 2m70 provenant d’une carrière d’Ajaccio au col de la Chapelotte, sur une parcelle gérée par l’Office National des Forêts. Le marbrier Patrick ZICCHINA, (MEZZAVIA), offrira une plaque gravée du mot « Corsica » et  la devise «1914-1918 Liberté, Egalité, Fraternité aux poilus du 373e R.I.», rappelant les valeurs pour lesquels les poilus corses se sont battus ou ont donné leurs vies». La carte de la Corse y sera également représentée. Le monument est érigé le long du chemin de randonnée dénommé « Chemins des Corses », dans la zone baptisée « Corsica ». La stèle surmontée d’un mouflon, symbole de la liberté pour les Corses, a été offerte par Paul Tognarelli, sculpteur et tailleur de pierre à Ajaccio.
 
La vie des poilus du 373ème RI dans les Vosges a été relatée dans un film « Le poilu et le châtaignier » réalisé par Dominique Maestrati. Référence historique illustré de photos poignantes, on y découvre la vie de ces hommes à travers les différents courriers envoyés à leurs familles. Le froid, la faim, les combats sanglants, la guerre qui s’éternise et l’attente des colis, lien entre ce coin des Vosges et la Corse natale où les attendent leurs familles.
 
Aujourd’hui c’est la Corse qui honore le 373ème RI en présence des Vosgiens
L’association CiDAN Corse a décidé d’ériger une stèle sur un site qui portera le nom de Corsica en Vosges. Un monument en hommage aux poilus corses qui sera le pendant de celui en place dans les Vosges. Un projet dont l’étude l’étude a été confiée aux élèves de la classe de TEBAA (technicien d’études du bâtiment assistant en architecture) du lycée technique et professionnel Jules Antonini d’Ajaccio, sous la direction de son proviseur Noël Mariot, et en partenariat avec Bernard Alfonsi, chef de travaux, Jeanne Salvador-Battini et Jean-Luc Bouchet, professeurs du lycée.
Une commission présidée par Monsieur le Recteur a été chargée de départager les différents projets.
Cette stèle composée d’un bloc de granit des Vosges offert par la société d’exploitation de la carrière de Trappe à la Trouche est actuellement en dépôt chez Paul Tognarelli, artisan sculpteur
Sur proposition de Monsieur Jacques Vergellati, directeur départemental de l'ONACVG, le projet a été labellisé par la « Mission du Centenaire ».
 
Programme de l’inauguration
L'inauguration de la stèle se déroulera le vendredi 26 octobre 2018 à partir de 09h 30 à l'espace « Atrium » commune de Sarrola-Carcopino.
 
9h30 Bénédiction par François Verdier, diacre de la Cathédrale d’Ajaccio, ancien commandant d’unité au 373èmer RI
Chants Sacrés par le chanteur Jean Mattei et son groupe « Alte Voce » déjà présents lors de l’inauguration dans les Vosges.
10h00 : Inauguration de la stèle au lieu-dit « Atrium », route de Caldaniccia, commune de Sarrola-Carcopino
10h15 : Dépôt de gerbe
10h30 : Discours
 
 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie