Corse Net Infos - Pure player corse

Une stèle érigée en mémoire des Poilus à Sarrola-Carcopino


Rédigé par José Fanchi le Vendredi 26 Octobre 2018 à 16:33 | Modifié le Vendredi 26 Octobre 2018 - 21:36


De Saint Dié à Ajaccio, des Vosges à la Corse, l’association Civisme Défense Armée Nation de Jean-Louis Poli rend hommage aux soldats de la Grande Guerre, à travers une stèle en membre des poilus du 373ème RI qui figue désormais au beau milieu de la zone commerciale Atrium, située sur la commune de Sarrola-Carcopino, sur un terrain mis à disposition par le groupe Rocca. La même stèle a été érigée au col de la Chapelotte dans les Vosges.


Photos Michel Luccioni
Photos Michel Luccioni
Ces échanges du souvenir ont été célébrés ce jeudi en présence des autorités civiles et militaires au cours d’une cérémonie dont la bénédiction fut donnée par M. François Verdier diacre, ancien commandant d’unité au 373e RI,  Alexandre Sarrola, maire de Sarrola-Carcopino, Laurent Marcangeli, président de la CAPA, maire d’Ajaccio, Jacques Vergellati, directeur de l’Office des Anciens Combattants, représentant la préfète de Corse, Jean-Pierre Casanova, représentant la rectrice de l’Académie de Corse, Jean-Luc Giocanti, proviseur.
Bénédiction de la stèle, chants sacrés interprétés par Jean Mattei et son groupe Alte Voce, dépôt de gerbes, inauguration de la stèle au lieu-dit « Atrium » et discours ont ponctué cette matinée d’hommage à nos anciens de 14-18 dont on fêtera le centenaire le 11 novembre prochain.

La stèle du souvenir
« Nos amis Vosgiens ont souhaité qu’un lieu de mémoire soit érigé en Corse pour perpétuer le souvenir. C’est chose faite aujourd’hui avec l’inauguration de cette stèle érigée sur le territoire de la commune de Sarrola-Carcopino, pour rappeler l’action menée par nos aînés qui ont combattu héroïquement pour la liberté lors de la Grande Guerre. Je remercie ceux qui ont participé à cette réalisation, notamment MM. Poli, Rocca, le sculpteur Paul Tognarelli, Jacques Vergellati, les élèves du lycée Jules Antonini et M. Raymond Euvrard » a notamment déclaré Alexandre Sarrola.
Jean-Louis Poli avait remercié au préalable la population Vosgienne de St Dié, première destination avant les combats, mais aussi Raon-L’Etape,  qui abritait l’hôpital de campagne, Pierre-Percée, Badonviller, dont la nécropole accueille quelques soldats insulaires et les grands artisans de ce devoir de mémoire.  
Le président de la CAPA, Laurent Marcangeli,  a prononcé quelques paroles à son tour, pour saluer l’initiative et rappelé que la ville d’Ajaccio tenait à être associée à toutes les manifestations d’hommages comme celle d’aujourd’hui :
« Nous serons représentés dans les Vosges et chaque fois, la ville sera associée à ces manifestations. Nous leur devons tellement à nos chers anciens, à ces poilus qui se sont battus pour la liberté. J’ai eu l’occasion d’assister à l’une de ces cérémonies il y a quelques années à Verdun, puis à Louvemont, libéré par la 171 e RI. Dans ces villages, les stigmates de la Grande Guerre sont encore visibles cent ans après. Cela en dit long sur les meurtrissures de ce conflit mondial qui nous rappelle l’importance de notre histoire, conflit meurtrier pour la Corse et nos milliers de morts. Nous avons aujourd’hui une pensée pour ceux qui ne sont pas revenus mais aussi pour ceux qui ont réussi à rentrer au pays  car il leur a fallu reconstruire, se reconstruire eux-mêmes, leurs familles et leurs villages… »
J.F.
 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie