Corse Net Infos - Pure player corse

Un pont culturel pour renforcer les liens entre la Corse et la Sardaigne


Rédigé par Vincenzu Marcelli le Mardi 27 Mars 2018 à 23:09 | Modifié le Mardi 27 Mars 2018 - 23:30


Dans le cadre de relations que les deux îles sarde er corse souhaitent de plus en plus renforcer, une délégation sarde de plus de 400 personnes a fait escale, mardi matin, à Ajaccio afin de présenter un carnaval authentique, ce mercredi dans les rues de la ville.


Répondant à l’initiative de l’association « Popoli del mare » créée en février 2016 et qui unit les deux îles et des élus de Corse, la délégation a été reçue à bord d’un navire de la Corsica Ferries, puis, dans la foulée, dans les salons napoléoniens de l’Hôtel de Ville.
Avant un point d’orgue, défilé en costumes traditionnels et créations effectuées par cinq stylistes sardes…

Recréer des liens naturels entre la Corse et la Sardaigne qui ont, pour diverses raisons, disparu depuis des années, tel était en février 2016, l’objectif d’une délégation d’élus de la nouvelle majorité territoriale. Dans cette perspective, une association était même née :

« Popili del Mare » gérée par Denis Luciani côté corse et Modesto Feno côté sarde. Autour d’un lien commun : initier diverses manifestations, groupes de travail dans des domaines précis (histoire, économie, culture). C’est dans cette perspective qu’une délégation sarde de plus de 400 personnes a fait escale ce mardi sous un soleil radieux, à Ajaccio. Objectif : présenter, mercredi un carnaval traditionnel dans les rues de la ville.

Cette délégation, issue de toutes les régions de Sardaigne était conduite par une vingtaine d’élus. Le tout afin d’aborder, bien sûr et c’était là le but de la visite, le volet culturel et, en même temps, le politique.

Corses et Sardes ont dans un premier temps présenté la manifestation qui s’étale sur deux jours, à bord d’un navire de la Corsica Ferries. En présence d’élus ou de représentants de la Collectivité, la mairie ou la CCCI2A ainsi que la Cadec et la Sfirs son penchant sarde, il a surtout été question du volet économique à travers divers échanges et certainement des thèmes communs aux deux îles (environnement, énergie, déchets, développement économique) de manière à renforcer les liens et envisager, dans un avenir proche, un travail en synergie.

Pendant ce temps, quartier libre pour les « culturels » qui ont déambulé dans les ruelles d’Ajaccio et sur le bord de mer. Du côté politique, une quinzaine de représentants sardes, venus des communes ou communautés de communes sardes, ont été reçus par Laurent Marcangeli, maire d’Ajaccio, dans les salons napoléoniens.

« C’est une nécessité de recréer un pont entre la Corse et la Sardaigne, a déclaré ce dernier, nous nous sommes tournés le dos trop longtemps. Cette manifestation, dont nous sommes très fiers qu’elle se déroule à Ajaccio, jette les bases de futures collaborations. N’oublions pas qu’en Corse et tout particulièrement à Ajaccio, nous avons de nombreuses familles d’origine sardes. Je serai, pour ma part en juillet prochain, à la Maddalena, ville jumelée avec la cité impériale. Des échanges importants sont à envisager entre les deux îles. »

Du côté sarde, et dans une dimension cette fois plus politique, un mot est souvent revenu : autodétermination. C’est notamment le cas d’Antonio Onorato Succu (Macomer), réjouit comme tous les politiques présents, de ces journées :

« Nous allons renforcer les rapports commerciaux car nos territoires sont similaires. L’exemple catalan nous montre nos démarches respectives sont difficiles à mettre en place. La Sardaigne doit faire face à l’Italie et la Corse à la France. Mais nous avons les moyens de rayonner, ensemble, en Méditerranée et en Europe. »

La journée s’est poursuivie pour la délégation, entre repas, morra, chants avant le défilé prévu au Palais des Congrès…





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Novembre 2018 - 22:46 Rugby : Le RCA se reprend face à Saint Saturnin

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie