Corse Net Infos - Pure player corse

Territoriales : Réactions et prises de position avant le deuxième tour


Rédigé par le Mardi 5 Décembre 2017 à 22:09 | Modifié le Mardi 5 Décembre 2017 - 22:23


Deuxième tour de l'élection territoriale ce dimanche avec toutes les listes qui ont franchi la barre des 7% : Pe à Corsica, A Strada pè l'avvene, Voir plus grand et Andà per Dumane. Les réactions et prises de position avant le rendez-vous de dimanche


Territoriales : Réactions et prises de position avant le deuxième tour








Jean Charles Orsucci : "Rester fidèles à notre programme et nos valeurs au premier, au deuxième et au troisième tour."
"Dimanche dernier, au premier tour des élections territoriales, 13 455 électrices et électeurs nous ont fait confiance en apportant leurs suffrages à la liste « Andà per Dumane ! » que j’ai l’honneur de conduire.

Dans un contexte parfois difficile, des femmes et des hommes n’ont pas hésité à me manifester un soutien sans réserve par leurs votes, évidemment, mais aussi par leur présence dans les meetings et les réunions publiques ainsi que par leurs messages d’encouragement au travers des réseaux sociaux. Je tenais une fois de plus à les remercier chaleureusement.

Il m’appartient de féliciter également celles et ceux qui m’accompagnent tout au long de cette campagne. La contribution de chacune et chacun a été décisive.
Avec Catherine Riera, François Orlandi et l’ensemble des membres de cette liste, nous nous sommes engagés sur la voie de la modernité et du progressisme.

Le résultat est encourageant. Après quelques mois d’existence seulement pour notre jeune démarche, j’y vois un signe d’espoir.

Cela nous engage collectivement à faire entendre la voix de l’opposition dans la future Assemblée de Corse.

Une opposition nécessaire mais constructive et pragmatique dans le droit fil de nos engagements politiques de toujours, ceux de femmes et d’hommes de gauche ou de droite, mais toujours humanistes et progressistes.

C’est dans cet esprit que nous avons réuni l’ensemble des colistiers hier à Bonifacio, où, à l’unanimité nous avons décidé de poursuivre notre démarche conformément à l’engagement que nous avions pris devant le peuple, à savoir : prendre nos décisions en Corse et rester fidèles à notre programme et nos valeurs au premier, au deuxième et au troisième tour.

Avec celles et ceux qui m’accompagnent, je veux simplement apporter des solutions concrètes à des problèmes qui le sont tout autant.

Nous entendons également porter la voix de cette Corse silencieuse, celle qui souffre de la précarité, qui peine à se loger ou à trouver un travail.

Aussi, dimanche prochain, il vous revient de conforter, de renforcer notre démarche en votant et en faisant voter la liste Andà per Dumane !"


La Corse Insoumise "ne soutiendra aucune autre liste pour ce second tour"
"La Corse Insoumise adresse ses plus vifs remerciements aux 6 788 électrices et électeurs qui ont choisi le vote du changement avec la liste l'Avenir, la Corse en commun – l’Avvene, a Corsica in cumunu.
Cette liste, représentant la Gauche sociale et environnementale, a réalisé 5,68 % lors de cet important scrutin. Par rapport à la liste du FDG de 2015, elle progresse très légèrement en pourcentage, mais elle ne se maintiendra pas au deuxième tour, car elle ne fusionnera avec aucune autre liste. Elle ne négociera pas de strapontins. Elle restera claire dans ses intentions politiques et  ne soutiendra aucune autre liste pour ce second tour.
Dès les prochains jours, avec tous les militant(e)s engagé(e)s dans la démarche de rassemblement, nous tirerons tous les enseignements de cette campagne, rendue très difficile par les violentes attaques verbales et l'entreprise systématique de dénigrement dont la liste a été victime. Cette situation a pesé lourd dans les résultats. Des esprits malsains, au sein même de notre mouvement FI et de cette Gauche de la transformation sociale, ont conduit à empêcher la Corse d'avoir une représentation démocratique de notre liste au sein de l'Assemblée Territoriale. De ce fait, ils ont exclu la Gauche de cette institution la laissant uniquement entre les mains du libéralisme"



A Manca : "Nous confirmons notre appel à un vote pour la seule liste nationaliste encore présente"
Nous confirmons ce jour notre appel à un vote pour la seule liste nationaliste encore présente. Le danger que fait courir au minimum démocratique le projet de Front Républicain est toujours réel. Certes les scores réalisés par les deux listes nationalistes le 3 décembre ont considérablement freiné les velléités des inspirateurs de cette manœuvre. L’incapacité des deux listes de Droite à s’unir pour le second tour montre également que ce plan parisien se heurte à la réalité des intérêts particuliers insulaires. Il n'en reste pas moins vrai que la capacité de nuisance à l'encontre des droits du peuple Corse et de nos espaces naturels, demeure.

A contre sens de l'histoire actuelle de notre pays, des démocrates de circonstance se refusent encore à considérer que la majorité du peuple s'est prononcée pour le changement. De notre point de vue c'est cette volonté de changement qui s'est exprimée au premier tour. Au deuxième tour il faut que cet espoir se trouve encore renforcé.

Notre position n'est pas un alignement sur l'ensemble du programme proposé par la nouvelle majorité qui sortira des urnes. Il s'agir d'envoyer un message dans deux directions. A l'interne, nous l'avons déjà dit, il est question de mettre en échec des forces qui mixent en leur sein, les soutiens aux spéculations foncières et immobilières, les adversaires acharnés des droits historiques du peuple corse et des pseudos « modernistes » qui soutiennent la régression sociale mise en œuvre par l'actuel gouvernement.

Le deuxième message concerne précisément celui-ci, son premier ministre et son président. Des dizaines de milliers de femmes et d'hommes de notre pays se sont prononcés pour le rapprochement des emprisonnés, la cessation des procédures vis à vis des recherchés, une loi d'amnistie, la co-officialité, la reconnaissance du peuple corse et l'obtention d'un statut d'autonomie. Ces revendications légitimes s'inscrivent pleinement en tant que revendications démocratiques. Ignorer ce minimum reviendrait à fouler aux pieds celles-ci et donc à générer de nouvelles tensions. La balle est donc dans le camp des représentants de l'Etat Français.

Partisans du droit à l'autodétermination et de l'autogestion nous affirmons que cette étape ne constitue pas une fin en soi, mais elle ne peut être négligée.

Nous mettons cependant en garde, toutes celles et ceux qui, de bonne foi, investissent des espoirs démesurés sur le seul champ électoral. Le rapport de force incontournable qu'il nous faut collectivement organiser passe par la revitalisation des luttes de terrain et ce quelques soient les sujets. Confier l'avenir à des institutions et ce quelques soient leurs couleurs va à l'encontre du puissant mouvement de désaliénation dont notre société a un besoins vital."


La Gauche Progressiste, le club « La Gauche Autonomiste », la Fédération de Haute Corse du PS : "Un résultat exceptionnel"
La liste nationaliste conduite par Gilles Simeoni a obtenu, au premier tour des élections territoriales un résultat exceptionnel, distançant largement les listes de ses principaux adversaires.
Les Corses ont manifesté ainsi, massivement, leur volonté de voir les élus de la majorité sortante accomplir leur mandat jusqu’au à son terme normal et mettre en œuvre la fusion des trois plus importantes collectivités de l’Île qui acte la fin des Conseils Généraux, revendication que nous avons porté seuls avec les nationalistes depuis 40 ans.

Ils ont en même temps clairement signifié au gouvernement et au Président de la République qu’il est temps que s’ouvre, entre les élus de la Corse et les autorités nationales, un dialogue franc et sans tabou sur l’avenir de nos institutions.

La liste gouvernementale a subi hier un échec important en arrivant seulement en quatrième position, loin derrière la liste nationaliste. Malgré le soutien de deux ministres ses élus ne pèseront  pas dans la nouvelle assemblée. Le gouvernement devra prendre la mesure de la situation.

Nous appelons aujourd’hui, comme nous l’avons fait au premier tour les électrices et les électeurs qui se reconnaissent dans la gauche progressiste et socialiste et qui se sont abstenus à soutenir la liste conduite par Gilles Simeoni et à se détourner de ceux qui s’attachent  à capter leurs suffrages en expliquant qu’ils sont des hommes de gauche.

La vérité, cruelle, est  il  n’y aura pas, pour la première fois depuis 1982,  de conseillers territoriaux de gauche dans la prochaine assemblée. Il nous appartiendra d’y remédier à la prochaine échéance."

Pudemu se réjouit
Pudemu : " Les membres de PUDEMU se réjouissent de l'avance confortable de la coalition Pè a Corsica à l'issue du premier tour de ces élections territoriales. 
Nous tenons également à saluer la performance de la liste Core in Fronte dont plusieurs membres de PUDEMU soutenaient la démarche et dont les candidats auraient eut toute leur place au sein de l'hémicycle de l'Assemblée de Corse. Pour la première fois dans l'histoire de nos institutions, une majorité absolue d'électeurs se sont prononcés en faveur de l'émancipation de la Corse et de l'autodétermination du peuple corse. Ce plébiscite ne saurait souffrir aucune contestation : il récompense cinquante ans d’engagement et deux ans de travail au service des corses, il conforte la majorité territoriale dans sa démarche et il cristallise la dynamique des scrutins précédents. C'est la meilleure façon de dissiper le sentiment que la victoire inattendue de 2015 était un accident, une parenthèse vouée à se refermer deux ans plus tard.
 
Submergés par cette lame de fond, l'extrême gauche et l'extrême droite, discrédités par leur jacobinisme forcené, disparaissent de la représentation territoriale. Les partis traditionnels de gauche et de droite paient également le prix de décennies de renoncements politiques et de revirements électoraux. Dimanche, il faudra donc redoubler de mobilisation et peser de tout notre poids pour amplifier l'assise populaire de la majorité territoriale. En effet, le score du second tour sera déterminant pour doter la future majorité territoriale la force de frappe démocratique suffisante pour négocier le statut d'autonomie de plein droit et de plein exercice que nous appelons de nos vœux. C'est la pierre angulaire de la société émancipée, apaisée et démocratique que nous souhaitons commencer à construire en 2018, précisément 250 ans après l'annexion de la Corse par la France.
Le 10 décembre, chaque voix favorisera le processus qui doit s'engager dans la mandature à venir si l'on souhaite transformer le bras de fer avec l'Etat en une poignée de main dans le cadre d'une solution politique.




Corse | Entretiens | Elections | Institutions




Derniers tweets
Corse Net Infos : Un Job Dating géant avec 10 entreprises à Bastia organisé pour favoriser l’emploi des jeunes de la ville… https://t.co/68wsqYnGuV
Mardi 12 Décembre - 00:25
Corse Net Infos : Alata : Les habitants protestent contre une réorganisation des services postaux https://t.co/MgcDOd7UdS https://t.co/ZrR4tiTPJi
Mardi 12 Décembre - 00:25
Corse Net Infos : Ajaccio : Quatre personnes, dont un enfant, intoxiquées au monoxyde de carbone https://t.co/SInRPIybxU https://t.co/lNGvYDWWtu
Mardi 12 Décembre - 00:25
Corse Net Infos : Ajaccio : 4 personnes dont un enfant intoxiquées au monoxyde de carbone https://t.co/rE5LvAp24X https://t.co/bu1YelMBpK
Lundi 11 Décembre - 21:50


Newsletter







Galerie
Bastia
Bastia
Crab
Crab
Showroom Bastia
Showroom Bastia
City Trail Bastia
City Trail Bastia
Tableaux Johanna Sanna
Tableaux Francesca Ricordani
Téléthon SNSM
Téléthon SNSM
ACA
ACA
Champions
Champions