Corse Net Infos - Pure player corse

Tempête Adrian : Jean-Paul Beneteau n'a pas survécu à ses blessures


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 5 Novembre 2018 à 14:43 | Modifié le Lundi 5 Novembre 2018 - 22:34


Grièvement blessé lors de la tempête Adrian le 29 octobre dernier à Monticello, le commandant Jean-Paul Beneteau, pompier professionnel à la retraite, n'a pas survécu à ses blessures. Plongé depuis dans le coma son état était jugé critique.


Tempête Adrian : Jean-Paul Beneteau n'a pas survécu à ses blessures

La grande famille des pompiers mais aussi les Balanins et autres personnes qui un jour ont eu la chance de côtoyer ce grand homme qu'était le commandant (er) des pompiers Jean-Paul Beneteau sont en deuil.
La terrible nouvelle tant redoutée est, hélas tombée, ce lundi matin. On savait son état désespéré après ce drame du 29 octobre lié à la tempête Adrian, mais on osait toujours y croire. Son épouse Josiane, sa fille Sandrine, son fils Jean-Luc et tous ses proches; se sont relayés à son chevet au centre hospitalier de Bastia où il avait été admis en réanimation, espérant toujours l'impossible, jusqu'à ce que les médecins se prononcent.
Ce lundi matin, entouré de l'affection des siens, il s'est éteint.


Lorsque on prononce le nom de Jean-Paul Beneteau, inévitablement,  surgit le terrible souvenir de l'incendie  du 17 septembre 2000, à Palasca en Balagne qui s'est transformé  en piège mortel pour deux jeunes pompiers de la Sécurité civile et au cours du quel cinq autres pompiers furent gravement blessés. 
Parmi eux, Jean-Paul Beneteau, alors capitaine, grièvement blessé après avoir tenté de sauver des flammes de jeunes pompiers.
Evacué sur le Continent vers un centre spécialisé pour grand brulé, son état était jugé critique.
Pourtant, dans un instinct de survie et grâce à son courage et sa force, Jean-Paul s'est battu, notamment lors de son séjour à Hyères où il s'est forgé un mental d'acier.


Jean-Paul s'est toujours inspiré de ces devises de ses frères d'arme "Courage et dévouement", "Vaincre ou périr".
Plusieurs mois après, quel soulagement pour sa famille et pour tous ses collègues de le voir de retour en Corse, accueilli comme il se devait à l'aéroport de Bastia à bord d'un avion affrété par le SDIS de Haute-Corse.
Pour lui, en silence, sans jamais se plaindre, débutait une nouvelle vie pour tenter de se reconstruire.
Son salut, il l'a trouvé auprès de son épouse Josiane, ses enfants, son frère, proches et amis de la première heure.


Jean-Paul Beneteau a servi au Centre de Secours de l'Ile-Rousse et de Calvi, puis, après sa convalescence, c'est à Corte qu'il a mis ses connaissances au service de la formation des pompiers.
Jean-Paul Beneteau, c'était la gentillesse même, toujours là pour rendre service et aider ses amis.
A l'écoute de tous, serviable, humble, il a consacré sa vie au bien.
Face à cette tempête Adrian, il s'est fait surprendre lorsque le portail de sa propriété à Monticello s'est dégondé pour le faucher de plein fouet. Cette nouvelle épreuve de la vie était au-dessus de ses forces.
Il s'en est allé en laissant derrière lui le souvenir d'un homme au grand coeur que le destin, parfois impitoyable, a décidé de nous arracher, laissant  son épouse Josiane, pour laquelle il vouait une admiration sans borne, sans le désarroi.
Très fusionnels, complice dans la vie,  ensemble ils ne faisaient qu'un. A l'heure de la retraite ils nourrissaient d'immenses projets. Cette cruauté du destin en a décidé autrement.
Aujourd'hui, nombreux sont ceux à pleurer la perte d'un ami et prier pour le repos de son âme.
Ses obsèques seront célébrées le jeudi 8 novembre à 11 heures en l'église de l'Immaculée Conception à l'Ile-Rousse.
En cette douloureuse circonstance, la rédaction de Corse Net Infos présente à son épouse, à ses enfants, à ses frères et soeurs et à toutes les personnes que ce deuil afflige ses sincères condoléances.
Repose en paix l'ami.
 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie