Corse Net Infos - Pure player corse

Réunion de quartier à Ajaccio : Et si on rénovait l’Avenue Beverini et le quartier de la Viletta


Rédigé par Laurina PADOVANI le Mercredi 21 Mars 2018 à 19:41 | Modifié le Mercredi 21 Mars 2018 - 23:04


C’était au tour des habitants du quartier du Laetitia, de l’Avenue Beverini et de la Viletta de rencontrer le maire d’Ajaccio mardi au Lycée Laetitia. Une occasion d’échanger sur les différents aménagements en cours et à venir et sur les conditions de vie dans ce quartier centrale de la ville.


Réunion de quartier à Ajaccio : Et si on rénovait l’Avenue Beverini et le quartier de la Viletta
La salle est pleine. Il ne reste plus une place. Ils sont tous venus pour écouter, partager leur quotidien ou remercier le maire d’Ajaccio, Laurent Marcangelli venu en compagnie de certains élus, dont François Filoni, conseiller municipal délégué à la propreté urbaine. Une réunion des plus attendue au vu du nombre de questions qui ont été soulevées et des sujets abordés : les trottoirs, l’assainissement, les places de stationnement, la circulation.
 
Le maire commence d’ailleurs par rappeler que 128 doléances ont été enregistrées en 2017 par les services de la mairie et que 90 % des demandes des habitants du quartier Laetitia, Beverini et la Viletta ont été traitées ou sont en train de l’être .
Il énumère succinctement les réalisations de 2017 en abordant les différents réaménagements des rues et chaussées, les travaux d’amélioration de la gestion pluviale, la remise en double sens de l’Avenue Jean-Jérôme Levie et l’installation d’une main courante sur son escalier. Il revient sur la création d’un espace ludique pour les enfants des Jardins de l’Empereur ou encore sur les opérations de dératisation qui ont été effectuées.
 

Priorité à l’Avenue Beverini
Pour ces deux dernières années de mandature, le maire d’Ajaccio annonce la poursuite de la lutte contre le charançon rouge, cet insecte destructeur qui détruit tous les palmiers qui ont fait le charme de la cité impériale. La lutte contre les incivilités comme les dépôts de déchets sauvages fait également partie des préoccupations de la municipalité.
Pour les grands projets, il y a tout d’abord l’extension du cimetière de Saint Antoine. Les travaux sont en cours et devraient se terminer en mai. 1,1M€ seront nécessaires pour l’aménagement de 195 nouvelles concessions. Le cours Napoléon a également besoin d’une refonte mais les travaux ne sont pas prévus pour tout de suite.
Le plus gros chantier reste l’aménagement de l’Avenue Beverini. Cette importante artère est extrêmement dégradée. Le coût des travaux est estimé à 2,7 M€ qui serviront notamment à créer un réseau de collecte d’eaux pluviales, à aménager des espaces verts, à refaire les trottoirs ou encore l’éclairage. Les travaux devraient commencer en juillet afin d’éviter la forte circulation de l’année scolaire. Mais la date de fin est assez difficile à estimer.
 

Des problèmes d’odeurs
’Avez-vous des doléances au sujet des odeurs sur la place Abbatucci et sur le Boulevard Maglioli ? ’’ demande une riveraine. Un sujet en lien avec les travaux de l’Avenue Beverini assure la directrice des services techniques de la CAPA. Sur cette avenue, il y a deux réseaux qui prennent à la fois les eaux usées et les eaux pluviales. Ils se déversent tous les deux dans le réseau d’eaux pluviales sur le cours Napoléon. Lors des fortes pluies, les odeurs remontent. ‘’ Quand les travaux de l’Avenue Beverini seront réalisés, il n’y aura plus de connexion entre ces deux réseaux et donc plus d’odeurs explique la responsable technique. Les copropriétés sur leurs domaines privés devront également faire la séparation.’’
 
Un vieux projet : le parking de la place Abbatucci
Entre180 à 250 places sont envisagées par l’édile dans la zone de la place Abbatucci. La construction de ce parking avait été abandonnée à cause du classement en ‘’espace boisé’’ de la place. En en faisant un ‘’espace de jardin aménagé’’, comme le Casone, la mairie rend le projet possible. Ces travaux viendront après ceux de l’Avenue Beverini. Les locaux des phares et balises placés en face de la place Abbattucci vont déménager et laisseront la place à une aire de stationnement. En tout, il pourrait y avoir 800 places supplémentaires pour le centre
ville. ‘’ Mais à quel prix encore? » demande une habitante.’ ‘’ C’est toujours trop cher bien sûr,
reconnait le maire, mais on essaiera de calquer au pouvoir d’achat moyen de manière à ne pas être trop cher par rapport à ce que peuvent payer les ajacciens. Ce qui est certain, c’est qu’il y aura de l’offre. de stationnement ‘’
 
Une nouvelle vie pour l’hôpital
Pour ce qui est des hauteurs du quartier, la mairie envisage de récupérer les locaux de l’hôpital de la Miséricorde et d’y implanter une cité administrative. Pas moins de 800 agents de l’Etat venus des quatre coins de la ville concentrés dans cette cité. Une bonne nouvelle pour les commerçants du centre-ville qui voyaient d’un mauvais œil le transfert de cet établissement à Aspretto. Un autre moyen également pour la ville d’exploiter l’espace et d’aménager du stationnement.
 
Le quartier de l’Octroi-Sainte Lucie
La précédente mairie avait annoncé des rénovations dans le quartier Sainte Lucie mais ces dernières avaient par la suite été déprogrammées. Un sujet qui interpelle un habitant qui n’hésite pas à demander au maire ses intentions sur la question. L’élu mentionne la réouverture prévu du théâtre du Kalliste mais sur la rénovation de l’espace et l’embellissement, il envisage de le proposer ultérieurement, s’il est candidat aux prochaines élections.
Le maire reconnait que dans sa mandature, la priorité a été donnée aux quartiers des Cannes et des Salines. Des travaux qui prennent plus de la moitié des budgets d’investissement de la ville et qui ont bénéficié d’un financement national.
A l’avenir, le maire promet qu’il y aura plus de moyen à investir dans d’autres quartiers et une réflexion sera portée sur le quartier Sainte Lucie. ‘’ L’Avenue Beverini est un acte 1, annonce l’élu. Il faudra par la suite s’occuper de toutes ces petites rues qui appartiennent aujourd’hui au cœur de la cité".



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie