Corse Net Infos - Pure player corse

Rennes revient de loin face au GFCA : L’espérance, l’espoir et les regrets


Rédigé par José Fanchi le Mercredi 23 Septembre 2015 à 21:54 | Modifié le Mercredi 23 Septembre 2015 - 22:16


Voilà en trois mots comment résumer la situation du GFCA mercredi soir à Mezzavia.


Rennes revient de loin face au GFCA : L’espérance, l’espoir et les regrets
  • L’espérance de voir enfin une équipe qui tourne, qui pratique un jeu plaisant, qui ne recule pas devant l’adversaire quand celui-ci fait front et qui va au bout de ses attaques pour mener au score. C’est le métier qui rentre direz-vous. Mais il est bien appliqué   
  • L’espoir, celui de voir évoluer une équipe en proie au doute et qui subitement, comme d’un coup de baguette magique, les gars construisent, développent, vont de l’avant et inquiètent l’adversaire du jour qui n’est pas n’importe qui soit dit en passant
  • Les regrets, ceux d’un groupe qui s’est totalement libéré, un peu trop même, avec un beau résultat au bout du suspense mais aussi les premiers points engrangés qui s’envolent à deux minutes du terme. Ils avaient pratiquement réussi l’exploit de la journée de Ligue 1
 
Un peu trop repliés…
Des regrets qui doivent faire comprendre au GFCA que le système de jeu peut provoquer des situations spéciales. Comme celle qui consiste  à venir prêter main forte à une défense qui se tirait fort bien d’affaire avec des gars comme Mangane ou Le Moigne, Brechet, Ducourtioux ou Martinez, lesquels accordaient remarquablement leurs violons pour relancer l’équipe. Au bout, des joueurs compétents qui ont démontré leur savoir tout au long du match, mais par trop précipités dans le contre, soit par manque de partenaires, soit par précipitation et excès de confiance.
Bien sûr on comprend cette réaction propre à toutes les équipes, quel que soit d’ailleurs leur niveau de jeu, mais hier soir, un minimum d’implication et d’application dans la relance aurait certainement provoqué le break qui se profilait au fil des contres. C’était jouable et le GFCA, qui l’a bien compris, a manqué le coche dans ce domaine. L’expérience a fait défaut mais d’un autre côté, tous, sans exception, s’étaient donnés à fond pour enfin réussir, tenir leur pari et montrer que les choses allaient bien mieux.
Mais l’espoir demeure, dans la mesure où les gars ont fait leur travail et quelque peu ébranlé une équipe de belle qualité. C’est là qu’intervient la récompense, celle d’avoir non seulement tenu tête à un club huppé autant que côté, mais aussi et surtout d’avoir mené à la marque pratiquement une mi-temps sans avoir cédé à la panique.
Voilà d’où vient l’espoir de voir ce GFCA là, devenir au fil des rencontres, une équipe équilibrée, saine, plaisante à voir évoluer et surtout conquérante face aux meilleurs. Elle vient de ce comportement que l’on acquiert avec l’expérience. Cela valait le coup d’attendre le déclic.
Il s’est produit hier soir à Mezzavia et c’est une bonne chose. Presque aussi bien que la victoire !   
J. F. 

Stade Ange-Casanova , GFCA : 1 Rennes : 1 (1-0).
Buts pour le GFCA : Larbi (45e), pour Rennes : Sio (89e)

Arbitre : M. Fautrel.
Avertissement à Rennes : Sio (43').

Gazelec
Maury - Coeff, Mangane, Bréchet, Martinez - Ducourtioux (c), Le Moigne, Larbi - Dia (Boutaub, 60e), Pujol (Poggi, 69e) , Zoua (Mayi, .

Rennes
 Diallo - Mendes, Mexer, Diagne - Danzé (c), Fernandes (Sio, 23'), Sylla, M'Bengue (Boga, 66e) - Doucouré, André - Henrique (Grosicki, 6e). 

A venir le match vu par Baptiste Gentili





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse