Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Pourquoi des incidents en Sardaigne ont occasionné des coupures de courant en Corse ?


le Vendredi 29 Décembre 2023 à 15:24

A deux semaines d'intervalle, deux coupures de courant ont plongé une partie de la Corse dans l'obscurité. Elles sont liées à des incidents survenus en Sardaigne, qui fournit un peu moins d'un tiers de l'électricité consommée en Corse. Hors nouvel aléa, la Corse devrait passer l'hiver sans encombre, rassure EDF.



Photo d'illustration
Photo d'illustration
Le mardi 26 décembre, à 23 h 03, environ 75 000 foyers se sont retrouvés privés d'électricité en Corse. "Les premiers clients ont été réalimentés à 23 h 12 et les derniers à 23 h 37", précise Amandine Bono, cheffe du service gestion du système électrique chez EDF Corse. Cette coupure n'était pas localisée, elle s'est produite de manière éparse, aussi bien en ville que dans les villages, et du Cap Corse à Bunifaziu.

EDF a estimé devoir couper l'alimentation de 75 000 de ses 280 000 abonnés (ceux qui ne sont pas prioritaires, comme les hôpitaux) pour faire face à un délestage, survenu en Sardaigne. Amandine Bono en explique l'origine : "Il y a eu beaucoup de houle et d'embruns marins et quand la salinité se dépose sur les câbles électriques, c'est conducteur. Et avec l'humidité qui retombe, ça créé un arc électrique" qui peut potentiellement déboucher sur "un risque d'incendie". Pour se prémunir de ce phénomène "assez rare", selon Amandine Bono, le système de protection du réseau sarde est alors stoppé automatiquement. En conséquence, l'approvisionnement vers la Corse ne pouvait plus s'opérer. Or à ce moment précis, EDF Corse exploitait l'énergie venue de Sardaigne, qui compte pour 150 mégawatts sur les 530 mégawatts nécessaires à la Corse pour passer l'hiver. "Cet incident a occasionné un déséquilibre entre la production et la consommation", indique Amandine Bono. Pour le rétablir, EDF a enclenché ses groupes de production d'électricité corse sitôt l'incident sarde détecté, ce qui lui a permis de faire face à l'incident dans un laps de temps finalement assez court (34 minutes), même si pas sans conséquence sur les foyers impactés.

Le 14 décembre, c'est un autre aléa, toujours sur le réseau sarde, qui avait provoqué une coupure de courant similaire en fin d'après-midi. "Ils ont eu des orages ce jour-là et la ligne électrique qui était en service a été frappée par la foudre", relate Amandine Bono. Des causes différentes qui ont abouti à la même incapacité d'acheminer l'électricité sarde en Corse, les services d'EDF ayant opéré à l'identique pour que la lumière puisse revenir une vingtaine de minutes plus tard.

Un mix énergétique précaire, mais...

Ces interconnexions électriques avec la Sardaigne, la Corse ne peut pas s'en passer. "Si on fait le bilan sur l'année, environ un tiers de l'énergie vient de Sardaigne", note la cadre EDF, qui ajoute que les deux tiers restants se répartissent entre les différentes sources d'énergies renouvelables et l'énergie thermique, issue des centrales de Lucciana et du Vazziu.

Ce mix énergétique représente à la fois un équilibre précaire qui nécessite le bon fonctionnement des trois différentes sources d'approvisionnement, mais sur le court terme il permet de réduire la durée des défaillances en "switchant" d'un mode d'approvisionnement à un autre, choix qui se fait en temps normal sur des critères "technico-économiques", souligne Amandine Bono. 

Un hiver clément attendu

En dépit de ces deux incidents survenus à quinze jours d'intervalle, EDF Corse ne nourrit pas d'inquiétude sur l'état de son réseau électrique sur les trois prochains mois : "On a un hiver assez clément et on a fait toutes les maintenances nécessaires. Nos retenues d'eau sont à plus de 75 % de remplissage, ce qui nous assure un bon stock d'énergie pour passer l'hiver", assure Amandine Bono. Mais d'une manière générale, adopter les gestes vertueux du quotidien (éteindre les appareils en veille, baisser le chauffage...) aidera le système à maintenir ce fameux équilibre entre production et consommation d'électricité. Malgré tout, cette "météo énergétique" plutôt optimiste pour cet hiver n'est pas à l'abri d'un nouvel aléa météorologique (on parle de la vraie météo cette fois !) susceptible de provoquer, de Sardaigne en Corse, une troisième coupure de courant.

Enfin, la construction de la future centrale thermique du Ricanto, attendue à l'horizon 2027-2028 pour remplacer la vieille station du Vazziu, ne modifiera pas l'équation. "Elle aura la même puissance que celle du Vazziu mais on gagnera en fiabilité, conclut Amandine Bono. Quand vous roulez dans une voiture neuve, vous êtes dans un plus grand confort que dans une voiture vieillissante. Là, c'est pareil..."