Corse Net Infos - Pure player corse

Porto-Vecchio : Jean-Michel Lucchetti, la satisfaction de rendre service


Rédigé par Irène Ferrari le Dimanche 29 Juillet 2018 à 16:18 | Modifié le Dimanche 29 Juillet 2018 - 18:45


C’est ce que ressent Jean-Michel Lucchetti depuis 4 mois après avoir créé son auto-entreprise de débarras.


Natif de Porto-vecchio, et neveu du très sympahique  conseiller municipal,Jean-Baptiste Lucchetti, ce grand gaillard d’1m85 ,a trouvé sa voie dans le service aux autres .
Doté d’un tempérament travailleur, c’est tout jeune qu’il s’est frotté au monde de la vie active, ce qui l’a conduit selon ses choix, vers des emplois de plein air, tour à tour dans le bâtiment et le jardinage, puis en alternance avec le CFA de Porto-Vecchio.
 Il a travaillé 3 ans avec un de ses frères dans une petite pizzéria sur le parking du Casino à côté des HLM Pifano.
Mais très vite, les circonstances et l’envie de jardiner l’ont ramené vers ses premières activités.
C’est donc au fil de ses déplacements et conversations avec les habitants de la région, qu’il s’est rendu compte des difficultés de certains, principalement des personnes âgées ,ou femmes seules, se trouvant dans l’impossibilité de débarrasser de leur domicile et de jeter des choses lourdes ou encombrantes, telles que mobilier, métaux, électroménager ,bois, etc……
Jean-Michel Lucchetti,  entend souvent : «  nous avons la famille, mais chacun est occupé », et aussi « on nous dit, oui, et personne ne vient, alors on n’ose pas relancer… »


Comprenant les réelles difficultés de ces personnes, il apris le parti   de les aider et tout en gardant son emploi de jardinier dans une société, il a décidé de créer  en Avril dernier son auto-entreprise « Sud Corse Débarras »
« Je ne voulais pas »  dit-il  « rendre service avec quelque chose qui existait déjà .Je voulais trouver une solution aux réels besoins des gens .Les déchets sont un vrai problème chez nous, et si je peux contribuer à la propreté de ma région , si je peux contribuer à limiter les décharges sauvages que l’on trouve un peu partout dans le maquis ,je suis satisfait .Les gens n’ont pas tous le véhicule ou la force  pour jeter .Je suis étonné de voir combien les gens ont besoin d’être aidés, et je suis fier  de pouvoir le faire à travers mon travail chez les particuliers. »


Jean-Michel Lucchetti, intervient à la demande dans un périmètre de 30 km autour de Porto-Vecchio.Il  prend exclusivement que ce qui doit aller à la déchèterie municipale. Ses tarifs raisonnables inclus donc la redevance qu’il doit ensuite payer. Après à peine  4 mois d’existence, sa petite entreprise a déjà un emploi du temps bien chargé ,ce qui prouve que le besoin est bien réel. Sa publicité se fait exclusivement de bouche à oreille et avec les cartes qu’il distribue.
Un plus ,pour cet enfant du pays : sur ses différents lieux de travail, il discute avec chacun, de ce qu’il ont connu  de « l’ancien Porto-Vecchio »et  la nostalgie et la sympathie s’installent, d’autant qu’il annonce avec fierté qu’il va être papa dans quelques jours





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie