Corse Net Infos - Pure player corse

"Où va la Corse" : Un débat riche et dense à Allauch


Rédigé par le Samedi 6 Décembre 2014 à 23:48 | Modifié le Dimanche 7 Décembre 2014 - 00:10


Récemment s'est tenue à Allauch une journée consacrée à la Corse, à la protection de son environnement, aux déviances liées à celui-ci comme la spéculation et la violence qu'elle engendre, et à la non violence.


La manifestation était accueillie dans la commune par le maire, Roland Povinelli, qui,  très impliqué dans les thématiques environnementales, en était l'hôte d'honneur, secondé par son adjoint Jean Tomasini.
Organisée par la Fédération des Groupements Corses de Marseille et des Bouches-du-Rhône, Maison de la Corse,  son président Jean Grazi et Jean Dal Colletto, vice-président, la journée s'inscrivait dans le cadre du cycle de réflexion menée par la Fédération sur le thème "Ou va la Corse ?", et comprenait des conférences et débats l'après-midi, et un concert de chants polyphoniques en soirée.

Un nombreux public (plus de 200 personnes) était présent à l'Espace Robert Ollive pour suivre dès 13 heures 30, après la projection du film "Une réserve, des hommes, quel avenir pour Scandola ?" en présence de son réalisateur Albert SALADINI, les deux tables rondes au cours desquelles des personnalités de premier plan venant de Corse et du continent intervenaient sur l'environnement, la violence et la non violence, sous la houlette de Hervé De Haro, directeur de la station Radio Corse Frequenza Mora, du réseau Radio France.

 L'auditoire était captivé par les interventions au cours  de la première table ronde consacrée à l'environnement, de  messieurs Jean-Marie DominiciI, conservateur de la réserve de Scandola, Jean-Valère Geronimi,  ingénieur océanographe, président de l'Association U Marinu, le Docteur Pierre Ghionga, conseiller exécutif de l'Assemblée de Corse, président de l'Office de l'Environnement,  et Jean-Charles ADdami, enseignant de langue corse et président de la Confrérie "di a Pieve di a Serra". 

N'étaient pas moins appréciées, lors de la deuxième table ronde, les prises de paroles sur les thèmes de la spéculation, la violence et la non violence, de madame Hélène Constanty, journaliste à l'Express, auteure de "Razzia sur la Corse", de Edmond Simeoni, homme politique,  président de l'association Corsica Diaspora, Dominique Bucchini, président de l'Assemblée de Corse, et Jean François Bernardini, leader du groupe I Muvrini et président de l'Association pour une Fondation de Corse Umani.

L'église Saint Sébastien était comble (plus de 300 personnes) pour accueillir le concert de chants polyphoniques sacrés et profanes donné par le Choeur d'I Muvrini et les Chantres de la Cunfraterna di a Pieve di a Serra" au profit de l'Association pour une Fondation de Corse Umani, présidée par Jean-François Bernardini, infatigable militant de la non violence.
Vu le succès et l'engouement qu'a connu cette première "Journée Corse d'Allauch", on ne doute pas qu'elle sera suivie de nombreuses autres, comme l'a souhaité avec conviction Roland Povinelli.





Dans la même rubrique :
< >

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès