Corse Net Infos - Pure player corse

Meurtre de Bastelica : Le long travail d’investigation commence


Rédigé par José FANCHI le Vendredi 24 Août 2018 à 22:14 | Modifié le Samedi 25 Août 2018 - 01:57


L’enquête démarre à peine, et aucune piste n’est exclue, y compris celle d’une méprise sur la personne visée. Après la découverte de la Renault incendiée, qui pourrait être celle utilisée par le ou les tireurs, les investigations se poursuivent mais apparemment, rien de concret n’est intervenu depuis jeudi matin. En tout cas, rien n’a filtré.


La route empruntée par les tueurs.
La route empruntée par les tueurs.
La gendarmerie chargée de l’enquête poursuit ses investigations sur la route du Val d’Ese et au village de Bastelica où de nombreuses personnes ont été auditionnées. La substitut du procureur et les gendarmes de la section de recherches d'Ajaccio sont à pied d'œuvre depuis jeudi matin pour établir les premières constatations et relever les éléments permettant de reconstituer plus précisément les faits qui se sont produits tôt jeudi matin sur la route menant au val d’Ese vers la station de ski de Bastelica.

Rappel des faits
Jeudi matin, aux alentours de 6 h 30, le chauffeur d’un 4X4 noir, de marque Nissan, qui était en train de négocier une épingle sur la route du col d’Ese, a essuyé plusieurs coups de feu. Il était attendu un peu plus haut sur les lieux de chasse par un groupe d’amis qui devait se rendre à une battue au sanglier. Inquiets de ne pas le voir au rendez-vous, certains de ses amis sont revenus en arrière et ont découvert le corps sans vie qui gisait dans la voiture de la victime. Entre temps, un autre chasseur qui se rendait à son tour au rendez-vous a découvert la victime dans sa voiture et a aussitôt appelé les secours qui se sont rendus sur les lieux dans les minutes qui ont suivi. Les secours dépêchés sur place n’ont pu que constater le décès de Jean Livrelli, atteint au thorax. Les services de gendarmerie ont aussitôt installé un large périmètre de sécurité et les techniciens en identification criminelle, rejoints par la substitut du procureur d'Ajaccio, Delphine Arrighi, se sont mis à l’œuvre rapidement.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie