Corse Net Infos - Pure player corse

Lyon battu à Timizzolu : Quand l'ACA sort les crocs…


le Dimanche 3 Février 2013 à 17:27 | Modifié le Lundi 4 Février 2013 - 09:25


Pourtant malmenés puis menés par des Lyonnais très offensifs, les Acéistes se sont littéralement révoltés après le but de Lacazette. Piqués dans leur orgueil, les Oursons ont sorti les crocs pour égaliser, puis tuer le match sur un doublé de Mutu. Un pénalty arrêté par Ochoa devant Gomis, et l’ACA qui s’offre une très belle fin de match avec à la clé trois points pris contre le Dauphin, avant la réception de Bordeaux.


Mutu, Cavalli et Oliech se congratulent, l'ACA vient de tuer le match au terme de 94mn rocambolesques (Photo Paule Santoni)
Mutu, Cavalli et Oliech se congratulent, l'ACA vient de tuer le match au terme de 94mn rocambolesques (Photo Paule Santoni)
Stadiu F. Coty, Dumenica u 4 di Farraghju di u 2013
À 2 ori di dopumiziornu

ACA 3-1 OL (0-0)

Scopi : Lacazette (53a) pà Lyon ; Belghazouani (57a), Mutu (65a è p. 91a) pà l'ACA

Avvertimenti : Ghezzal, Martial à l'OL ; Mutu, Mostefa, Oliech à l'ACA
Sclusioni : Lovren 91a à l'OL

Arbitru : S. Jaffredo 
Tempu : Beddu ; Tarrenu : Bonu
Spettattori : Circa 8000


ACA: Ochoa- Chalmé, Poulard, Saad, Bouhours- Faty (Mostefa 60a), Lasne- Cavalli (cap), Belghazouani (André 68a, Pierazzi 73a), Oliech- Mutu.
 
 Add. : A.Emon

 OL : Vercoutre- Reveillère, Lovren, Biosevac, Umtiti- Fofana (Gourcuff 64a), Gonalons (cap), Malbranque (Grenier 85a)- Lacazette, Ghezzal (Martial 80a), Gomis.
 
Add. : R.Garde

U Scontru

C'est un petit début de match, dans un après midi ensoleillé à Timizozlu. Les deux formations s'observent, et tentent titmidement de consturire. Il faut attendre la 19e minute pour voir la première occasion, et ce sont les Lyonnais qui se montrent les premiers. Cela dit, malgré une bonne remise de Fofana, Steed Malbranque rate complètement son tir et trouve les gradins. Réaction ajaccienne avec un coup-franc de Cavalli mal exploité, mais qui frôle tout de même le poteau (24a).
Puis Lyon élève son niveau de jeu, même si les Ajacciens ne se laissent pas faire et durcissent le ton dans les interventions. Sur un débordement coude à coude de Ghezzal, ce dernier frappe, mais Ochoa détourne... sur Lacazette qui marque, mais l'assistant signale le hors-jeu de Gomis au départ. L'ACA peut souffler, tant l'action n'a rencontré pratiquement aucune résistance (32a). Dans la foulée, Bouhours, pas très à son avantage dimanche, se fait déborder par Réveillère, qui donne pour Fofana, lequel ne cadra hereusement pas. Les 22 joueurs se rendent donc au vestiaire sur un score vierge, mais on sent que l'ACA est capable de faire quelque chose, face à des Gones souvent contrés.

Le réveil de l'ACA
Le début de sonde période sera complètement raté par la défense Ajaccienne, apathique, et qui encaissera un but tout à fait logique mais évitable. Chalmé rate son intervention, Umtiti donne pour Ghezzal qui centre au second poteau, et trouve Lacazette, qui ne manque pas le même geste que Gomis, deux minutes auparavant et bat Ochoa comme à l'entrainement : 0-1, l'OL prend logiquement l'ascendant. Mais les Ajacciens vont alors se réveiller, et même renverser totalement la vapeur.
Sur un contre, Mostefa donne pour Belghazouani, lequel s'infiltre, fixe puis tente du droit, et trouve avec chance le petit filet opposé : 1-1, Timizzolu exulte et l'ACA repart du bon pied. Les ballons sont mieux négocier, et le public donne du coffre. Belghazouani remise intelligemment pour Cavalli, qui centre sans contrôle, mais au millimètre, pour la tête piquée de Mutu, qui bat Vercoutre : 2-1 pour les Oursons, plus que jamais relancés et très en jambes! 
Les Lyonnais réagissent par Réveillère coté droit, et trouve Gomis, dont la tête passe à ras du poteau. Le même Gomis obtient ensuite un pénalty généreux de Mr Jaffredo, mais tombe sur un excellent Ochoa, qui part du bon coté et détourne, avec l'aide de Chalmé. Dans la foulée, Mutu part dans le dos de la défense, et tente le lob sur le portier adverse, mais le geste est raté (82a). Finalement, le sort va désigner son élu, Oliech part à son tour, bien qu'hors-jeu il est vrai, et obtient un pénalty logique, et l'exclusion de Lovren. Mutu se charge de la sentence, et prend Vercoutre à contrepied, ça fait trois à un, et c'est plié. L'ACA s'impose en souffrant, mais avec un état d'esprit irréprochable et un +2 pas négligeable au goal average. 

L'ACA

Sans Pierazzi, mais avec Lasne et Faty, tous deux dans un bon jour, l'ACA se présente dans une formation classique. Les Oursons se sont montrés solides en défense en première période, mais ont peut-être manqué d'un peu de lucidité dans la construction, car lorsqu'on a le ballon et qu'on attaque pas, on finit par le perdre... Un mauvais calcul qui va donc être sanctionné logiquement par le but de Lacazette, devant une défense aux abonnés absents.
Mais après ce but, on (re)trouvé des Ajacciens ambitieux dans le jeu, et surtout plus lucides, et calculant moins. Cela a permis à Belghazouani, de retour de la CAN, d'égaliser, et à Mutu d'avoir les ballons voulus, jusqu'alors pas distillés. Au final, on félicitera l'ACA pour son état d'esprit, ainsi que la défense notamment en première période, mais aussi et surtout Ochoa pour son arrêt déterminant sur le pénalty de Gomis. 

L'Avversariu

Les Lyonnais étaient venus prendre des points, et cela s'est ressenti. Même sans Lisandro et Briand, blessés, les Lyonnais se sont montrés très offensifs, tentant d'exploiter les moindres failles de la défense Ajaccienne. Le prometteur Ghezzal a fait beaucoup de mal, de même que Fofana, avec son volume de jeu de plus en plus important.
Très bien en place défensivement, les hommes de Rémi Garde ont fait le boulot, avec à la clé un but de Lacazette mérité, mais se sont par la suite complètement effondrés après l'égalisation contre le cours du match des Ajacciens. Un manque flagrant de mental qui aura coûté cher à Gourcuff et ses coéquipiers, pourtant largement favoris au départ. 

U Bilanciu

L'ACA n'avait plus battu Lyon depuis 1972 ! C'est l'anecdote de la soirée, en plus de celle de la visite de Johnny Rep. Pourtant mal embarqués, après le but de Lacazette, l'ACA a réussi, devant un public aussi déterminant que l'arrêt d'Ochoa, le pari de reverser le scénario. Au classement, l'ACA avance, et arrive à la barre des 25 pts. De quoi garder le moral, et surtout confirmer le bon travail d'Albert Emon depuis son arrivée.

L'hà detta 

Albert Emon : 

"On avait analysé le jeu lyonnais, même si on ne devait pas trop se précipiter dans leur jeu. Cette équipe n'a jamais perdu un match quand elle marque dans les 20 premières minutes. IL fallait donc être bien équilibré défensivement. On a plus ou moins tenu ces 45 minutes qui nous ont mis en confiance. On prend un but, qui pourrait être un mal pour un bien, et là c'est un bien puisque ça nous a stimulés. 
Je trouve qu'il y a un état d'esprit formidable dans cette équipe car on s'est révolté plutôt que de baisser les bras. Après, c'est vrai qu'Ochoa a fait le nécessaire. La rentrée de Chair est aussi déterminante, mais après un match comme ça, on peut dire que tout le monde était là dans l'esprit. On a senti 18 joueurs concernés pour faire un match important. Il faut continuer et déjà penser à Bordeaux. C'est une légende de dire qu'il est impossible de prendre six points sur 6 sur deux matches consécutifs à domicile, on va donc tout faire pour faire 
mentir la légende"
 



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse