Corse Net Infos - Pure player corse

Ligue 1 : L'ACA se réveille trop tard face à Evian


le Samedi 14 Septembre 2013 à 22:11 | Modifié le Lundi 16 Septembre 2013 - 01:46


C'est une défaite très dure moralement, que les Ajacciens ont subie. Piqués au vif, malgré un jeu assez productif, les Oursons ont concédé trois buts sur les trois premiers tirs des visiteurs, et ont ensuite peiné à revenir au score. Un but de Lasne opportuniste, et un tir en force de Tallo ont permis à l'ACA de rêver, alors que Cavalli a touché deux fois la barre. Sale soirée...


Ligue 1 : L'ACA se réveille trop tard face à Evian
AC Aiacciu 2-3 Evian TG FC (0-2)
Samedi 14 septembre 2013
8ori di sera, Stadiu François-Coty

Spettatori : Circa 5784 
Tarrenu : Bonu ; Tempu : appena frescu

Scopi : Djajéjé (31a), Bérigaud (43a, 51a) pà Evian ; Lasne (82a), Tallo (86a) pà l’ACAAvvertimenti : Pierazzi (21a), Mutu (90a) à l’ACA ; Benezet (41a), J.Mensah (64a), D.Koné (90a) à Evian
Arbitru : Sgiò Fautrel 
 ACA : Ochoa- André, Perozo, Zubar, Bonnart – Pierazzi (cap), Lasne, Pedretti (Mostefa 46a)- Cavalli- Belghazouani (Tallo 48a), Mutu.
Addestratori : F.Ravanelli
ETG: Laquait- Djadjédjé (A.Angoula 55a), Mensah J., Mongongu, Sabaly- Koné D., Sorlin (cap)- Wass, Benezet (Escobar 75a)- Bertoglio (Sougou 67a), Bérigaud.
Add. : P.Dupraz

U Scontru

Dans un début de match très enjoué de la part des Ajacciens, qui mettent un bon rythme dans leur jeu, c'est pourtant Evian qui se montre le plus réaliste. Sur un corner, Cavalli trouve Mutu au second poteau, mais le Roumain ne cadre pas sa tête (4a). Evian prend alors peu à peu le jeu à son compte. J. Cavalli trouve pourtant la barre, sur une action rondement menée.  Belghazouani donne pour Mutu, lequel voit son tir contré, puis revenir sur Pedretti pour un centre parfait, que l'Ajaccien ne put redresser vers le cadre et qui s'écrase sur la trasnversale de Laquait. Cette occasion va rester en travers.
D'autant plus que sur un coup-franc -inexistant - Djadjédjé bat Ochoa d'un enroulé magistral qui frappe le dessous de la barre avant de rentrer (31a). Et la leçon de réalisme se profile, Wass déborde sans rencontrer de résistance et trouve Bérigaud, qui fusille Memo Ochoa pour le break : 43e minute, l'ACA est K-O debout! 
De retour sur le pré, Mostefa prend la place de Pedretti, et l'ACA s'incline pour le 3-0. Bérigaud est à nouveau seul, à la 51e minute... Un cauchemar défensif! Les Oursons tentent de se rebiffer, mais s'enlisent. Cavalli n'abdique pas, et trouve à nouveau la barre, au grand désespoir de Ravanelli et de son banc, tous deux dépités par la situation. 
La rentrée de Junior Tallo va faire du bien, puisque l'ACA va réduire le score par l'intermédiaire de Lasne, auteur d'un bon match, puis être près de remontrer intégralement le score. Après maints et maints appels intelligents, Tallo frappe en pivot dans les onze mètres et réussi à marquer dans un angle compliqué. Il reste cinq minutes plus quatre, de temps additionnel et Timizzolu est en fusion pour le dernier coup de rein. Mais malgré une occasion et une tête de Zubar dans els gants de Laquait, Cavalli ne fit pas mieux, avec un enroulé, détourné d'une main de maître par le gardien Savoyard. On en reste là, et on est très déçus.

L'ACA

Ravanelli a enfin pu aligner le 4-3-1-2 qu'il attendait tant, avec la titularisation de Cavalli et Pedretti, et le postionnement de Belghazouani aux cotés de Mutu. Si le système a tenu la route offensivement, la défense a clairement été à la rue sur les deux buts adverses encaissés dans le jeu.
Peut-être l'ACA a-t-il trop voulu attaquer et a oublié de défendre? Pourtant, on notera un nouveau match intéressant de Perozo, sorti sur blessure. Mostefa a lui été clairement déterminant au milieu, de même que Johan Cavalli, qui méritait bien mieux que ces deux barres.
Le match de Mutu laisse encore des regrets au Roumain, mais la rentrée de Tallo peut constituer un point positif non négligeable, avec des appels et placements intelligents.

L'Avversariu

En face, l'ETG a fait le match qu'il fallait. Manière, réussite, réalisme, tout y était. C'est le match le plus abouti depuis le début de saison, pour Pascal Dupraz.
Un Bérigaud encore double buteur, un Bertoglio intenable, et surtout une défense solide, tout était réuni pour prendre trois points.
Une rentrée remuante de Sougou a permis de maintenir le ryhthme, dans un match maîtrisé de bout en bout, sauf lee dernier quart-d'heure, durant lequel les visiteurs ont laissé leur adervsarire faire le jeu.

U Bilanciu

Pas fameux...et même inquiétant. Outre les trois buts encaissés sans aucune contestation possible, sauf peut-être le coup-franc litigieux, l'ACA laisse perplexe. Des erreurs peu nombreuses mais fatales, et encore des occasions qui n'aboutissent pas dans la zone de vérité, malgré de l'imagination et une volonté sans faille. La sortie de Belghazouani et l'entrée de Tallo ont été de bons choix de la part de Ravanelli, mais nul doute que l'entraîneur Acéiste doit avoir du mal à dormir en ce moment, et il n'est pas le seul...
Réaction attendue à Rennes, avec on l'espère, le retour d'Eduardo, et sans d'autres blessés à ajouter à la liste.

L'Ani Detta

Pascal Dupraz (Addestratori ETG) : 
Même si on a semblé maîtriser notre sujet, je n'oublie pas que les ajacciens ont touché trois fois les montants. On a fait quatre-vingt minutes de bonne facture, et ensuite on a un relâchement coupable. Il n'y aura pas beaucoup d'équipes qui viendront prendre trois points ici. C'est une victoire qui me semble méritée. Les vertus des Ajacciens sont de ne jamais lâcher, un peu comme nos vertus à nous. Nous avons une moyenne d'âge très basse, et c'est à remarquer. J'ai la victoire modeste ce soir, et j'espère qu'on va confirmer.
130914_001.mp3 Ecoutez Johan Cavalli, après ce match  (1.48 Mo)




S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse