Corse Net Infos - Pure player corse

Le gouvernement bouleverse la formation des infirmiers : Fin du concours à partir de 2019


Rédigé par MS le Dimanche 26 Août 2018 à 21:25 | Modifié le Dimanche 26 Août 2018 - 23:09


Les ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur l’ont annoncé, il n’y aura plus de concours infirmiers à partir de 2019. Le recrutement pour les néo-bacheliers et étudiants en reconversion se fera sur dossier, via la plateforme Parcoursup.


Le gouvernement bouleverse la formation des infirmiers : Fin du concours à partir de 2019
326 Instituts de formations en soins infirmiers (IFSI) forment chaque année 30 000 élèves dont 120 pour la région Corse (pour 180 000 candidatures). En Corse, deux IFSI, une à Ajaccio et l’autre à Bastia, seront désormais rattachés aux universités.

Le monde de la faculté s’ouvre aux étudiants en soins infirmiers 
Un plus non négligeable, puisqu’il représente la reconnaissance des compétences infirmières. " Les étudiants infirmiers bénéficieront tous du statut étudiant et de ses avantages grâce au rattachement des IFSI aux universités ", ont annoncé les ministres de la Santé, Agnès Buzyn, et de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. Les futurs infirmiers seront ainsi exemptés de frais de préparation, d’inscription et de déplacement aux concours, que le gouvernement estime à 25 millions d’euros par an.
 
Les détails sur la formation universitaire sont encore flous. Les études d’infirmières se font sur trois ans. Au terme de ces trois années de formation, les étudiants obtiennent un diplôme de grade licence qui leur permet, après trois années supplémentaires de pratique, de postuler à un master d’infirmier de pratique avancée (IPA), avec des spécialités en cancérologie, néphrologie et maladies chroniques. Dès la rentrée de septembre, 10 universités seront en mesure de proposer ces masters et quelques centaines d’IPA par an seront formés.
 
Un métier de « terrain » et un oral supprimé
Bien évidemment, ces études universitaires ne doivent pas faire oublier la réalité de terrain à laquelle les étudiants sont normalement confrontés au bout de six mois d’étude. Le savoir en est un, la pratique est un autre pan très professionnalisant, et un des atouts majeurs de la profession. Si la sélection sur dossier sera rigoureuse sur Parcousup, elle n’intègre pas l’entretien (comme lors du concours) qui permet de déceler si le candidat est apte à assumer cette fonction. Comment par exemple évaluer des compétences telles que l’empathie sur un dossier scolaire ? Cet oral permettait de disposer d’un regard de professionnels sur le candidat, de connaître sa représentation du métier, son bagage en termes de connaissances théoriques, ses capacités relationnelles et comportementales…
 
En médecine aussi
Concernant les futurs internes en médecine, " leur avenir ne se jouera plus sur un seul examen ", toujours d’après l’annonce des ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur. Les  épreuves classantes nationales (ECN) des futurs internes en médecine seront remaniées pour les étudiants de 4ème année débutant leur externat en 2019.
L'examen de fin de 6e année sera remplacé par trois notes : un examen en fin de 5e année qui valide les acquis, un examen en fin de 6e année plus axé sur les aspects cliniques, et une prise en compte du parcours de l’étudiant, notamment de ses stages.
Les candidats pouvaient jusqu'à présent rester dans le circuit aux ECN, même avec un 0. La nouvelle évaluation exigera une moyenne de 10 sur 20 pour accéder à l’internat.
Un classement final intégrera des critères plus pondérés en fonction de la spécialité demandée.
 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 19:56 Décès à Calenzana de Jean-Marie Orsini

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie