Corse Net Infos - Pure player corse

Le GFCA ramène de Créteil le point qui le rapproche de la Ligue 1


Rédigé par (Cp) le Samedi 9 Mai 2015 à 11:35 | Modifié le Samedi 9 Mai 2015 - 19:11


Le GFCA n'est pas encore, officiellement, en Ligue 1 mais il s'en rapproche toutes les semaines un peu plus. Le point obtenu samedi en début d'après-midi à Créteil (1-1) ne constitue sans doute pas sa meilleure performance de la saison, mais il contribuera à favoriser ses desseins. Et, c'est bien là le plus important.


Le GFCA ramène de Créteil le point qui le rapproche de la Ligue 1
Stade Dominique Duvauchelle, US Créteil-Lusitanos : 1 GFC Ajaccio  1: (1-1)
Buts pour l"USCL : Augusto (4e)
pour le GFCA : Larbi (30e sur penalty)
Arbitre : M. Delerue
Avertissements : Diedhiou (31e)
Kerberiou, Ilunga, Di Bartolo, Diedhiou, De Mahon, Seck, Ndoye, Lafon, Dabo pusi Lesage (77e) puis Andriatsima (40e), Essombé puis Piquionne (63e), Augusto (Merville, Genest)

GFC Ajaccio 
Maury, Filippi, Andreu, Youga, Ducourtioux puis Tshibumbu (72e), Riviyeran, Larbi, François, Martinez, Boutaib puis Pujol (81e), Mayi puis M'Madi (78e) (Gouda)


Le GFCA, malgré la présence de plusieurs centaines de ses supporters, a eu un peu de retard à l'allumage sur la pelouse du stade Duvauchelle où il s'est finalement présenté sans Jérémy Brechet, blessé, remplacé par Andreu.
Pourtant la perspective d'officialiser son accession à la Ligue 1, dès ce samedi, à la suite de la défaite de Dijon à Châteauroux, aurait du lui donner des ailes, mais c'est le contraire qui s'est produit avec la tonitritruante entrée en matière de Créteil.
On jouait, en effet, depuis quatre petites minutes à peine, quand Dabo, pour les Cristoliens débordait sur le côté gauche et centrait au ras du sol dans la surface corse : Augusto, démarqué au second poteau, était seul  en mesure de récupérer le ballon et de tromper Maury du plat du pied gauche.
Et ça faisait à 1 à 0 pour Créteil-Lusitanos.
Créteil en profitait alors pour mettre de l'impact sur l'adversaire mais comme de l'autre côté on bataillait également fort au milieu du terrain pour prendre possession du ballon, les occasions étaient rares à Duvauchelle.
Certes le GFCA avait la possession mais il ne parvenait pas à tirer profit de ses temps forts.
A la demi-heure de jeu pourtant il parvenait à revenir à la hauteur de son adversaire après un débordement et un centre de François.
Diedhiou, le défenseur cristolien, contrôlait de sa main gauche : en plein cœur de sa surface de réparation il écopait d'un carton jaune et l'US Créteil-Lusitanos d'un pénalty.
Une aubaine que Larbi se chargeait de convertir au tableau d'affichage en prenant Kerboriou à contre-pied.
1 à 1 : Les Corses du GFCA  respiraient un peu mieux mais ce point n'assurait pas pour autant au Gazelec son accession à l'étage supérieur.

La reprise ne changeait rien à l'affaire : les deux équipes avaient beau se multiplier mais on ne notait rien de décisif de part et d'autre.
Finalement les deux équipes n'allaient pas parvenir à se départager même si Thierry Laurey lançait dans le bain Tshibumbu et Gregory Pujol.
Il faudra donc attendre la semaine prochaine et un GFCA plus tonique que celui de samedi après-midi à Créteil, pour savoir si le Gazelec fera partie des deux équipes qui accompagneront Troyens en Ligue 1 la saison prochaine : pour l'instant, mathémathiquement rien n'est fait. A deux journées de la fin Nancy quatrième est à 5 points du GFCA.
Mais, c'est sûr, Mezzavia va faire la fête vendredi prochain à l'occasion de la venue de Niort.
Pour aller embrasser la Ligue 1 à laquelle il n'a jamais goûté.
Ce sera le bel épilogue d'une histoire que les dirigeants ajacciens, Thierry Laurey et ses joueurs, ont entamé il y a quelques mois, à peine, en National…
Cela ne vous rappelle rien ?

Thierry Laurey : "Nous n'avions pas amené le champagne ! "

"Je ne suis pas déçu. Le match nul est logique. Les matchs du vendredi nous ont été favorables" soulignait Thierry Laurey à la fin de la rencontre. "Non, nous n'avions pas amené le champagne ! " ajoutait-il.
Mais l
entraîneur ajaccien reste prudent pour la suite du championnat : " Tout peut encore arriver. On a déjà vu pire dans le sport."
Sans doute. Mais samedi il faudra être rudement fort pour empêcher le Gazelec d'ajouter un nouveau chapitre à sa fabuleuse histoire, même si comme l'a, encore, rappelé Laurey,  "nous avons 4,5 millions d'euros de budget. Nous espérions la 17è place !"



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse