Corse Net Infos - Pure player corse

Le GFCA handicapé à Reims : Il faudra faire avec…


Rédigé par José Fanchi le Samedi 7 Novembre 2015 à 09:12 | Modifié le Samedi 7 Novembre 2015 - 09:43


Avec trois suspendus et de nombreux blessés dont Pujol, qui souffre d'une douleur à une hanche, le GFCA va affronter une équipe en quête de rachat envers son public, surtout après la déconvenue de la semaine dernière à Saint Etienne. C’est dire si la tâche du GFCA sera difficile ce samedi soir en Champagne. L’entraîneur fera-t-il appel aux jeunes de la réserve comme cela s’est produit par le passé? Tout le laisse supposer


Un GFCA encore d'attaque à Reims ? (Photo M-A. Costa)
Un GFCA encore d'attaque à Reims ? (Photo M-A. Costa)
Il faut aller au charbon ! Le GFCA veut toujours y croire après les trois derniers rendez-vous qui ont laissé entrevoir un véritable départ de la saison. Certes, le GFCA ne va pas rencontrer un « bas de tableau » bien au contraire. Les Rémois sont partis sur les chapeaux de roue et s’ils marquent quelque peu le pas, ils entendent rectifier le tir s’incruster davantage dans le haut du tableau. Ils attendent beaucoup de cette rencontre face à Ajaccio dont ils ont pu prendre la mesure après les derniers résultats obtenus face à Nice et Bordeaux.
 
Mangane et Sylla OK, et après ?
Il n’en demeure pas moins vrai qu’avec les absences de Coeff, Djokovic et Filippi suspendus, Thierry Laurey sera contraint d’apporter bien des changements dans l’équipe, notamment  au niveau des suspendus et des remplacements qui s’imposent à ces postes. Fort heureusement, il pourra compter sur Mangane et Sylla, les rentrants de la dernière confrontation face à Bordeaux, qui ont d’ailleurs affiché une excellente forme.  
Sera-t-il en mesure de compter sur Mayi qui ne semble pas tout à fait rétabli ? Rien n’est moins sûr. Quoi qu’il en soit, il lui reste la solution des jeunes, dont certains ont déjà fait banquette lors des dernières confrontations et qui semblent à même de tenir leur place compte tenu de la fougue et l’enthousiasme affichés ces derniers temps.
Ceux qui ont crié à « l’exception » ou à dame chance lors de la victoire amplement méritée face à Nice, en ont eu pour leurs appréciations face à Bordeaux la semaine suivante. Ils vont certainement réviser leur opinion. Raison pour laquelle les ajacciens peuvent y croire, même diminués et face à une grosse cylindrée de la Ligue 1.
 
Moral au beau fixe
Thierry Laurey avait été clair et précis lors de la dernière conférence de presse. On se rappelle ses propos : «La victoire obtenue face aux Niçois nous a fait grand bien. Nous attendions ce déclic et cette victoire depuis des semaines. Elle est arrivée à point nommé. Mais la saison ne fait que commencer, un championnat compte 38 journées. C’est encore long, très long… »
Force est de reconnaître que les joueurs ont judicieusement appliqué les consignes tant dans leur tête que sur le terrain et l’on a pu se rendre compte que le travail accompli au cours de ces dernières semaines a porté ses fruits.
Le travail de l’entraîneur ajaccien, calme et pondéré comme a son habitude, a fini par porter ses fruits. Il a préparé ses hommes comme on prépare un combat et le déclic s’est produit face à deux équipes de gros calibre. Ils conservent intact ce moral de combattants inculqué au fil des semaines.
Alors, pourquoi ne pas y croire ?
J. F.     




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse