Corse Net Infos - Pure player corse

La mairie de Furiani à U Levante : "Les agriculteurs ont toute leur place sur la commune"


Rédigé par Philippe Jammes le Dimanche 2 Décembre 2018 à 13:02 | Modifié le Dimanche 2 Décembre 2018 - 15:52


Dans un communiqué, la mairie de Furiani répond à l’article publié sur le site internet de l’association de défense de l’environnement U Levante (http://www.ulevante.fr/furiani-comment-faire-prendre-non-pas-des-vessies-pour-des-lanternes-mais-des-terres-sableuses-pour-des-terres-agricoles/)


La mairie de Furiani à U Levante : "Les agriculteurs ont toute leur place sur la commune"
« Suite à l’article paru sur le site internet du Levante, repris par les  médias et  afin  de  mettre  un  terme  à  toutes  polémiques, nous souhaitons communiquer les informations suivantes :


Furiani dispose d’un Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) depuis 2011,  et  a  prescrit  la  révision  générale  de  ce  dernier  pour intégrer  les  dispositions  entrées  en  vigueur  après  2012,  avec notamment  la  loi  ALUR  et  l’approbation  du  PADDUC  en 2015.
Le 9 août 2018, la Commune a arrêté son document afin de le soumettre aux personnes publiques associées, le document prévoit les évolutions suivantes :
La superficie totale de la Commune de Furiani est de 1859 ha, la part réservée aux espaces naturels et agricoles est de 1472 ha soit 79 % du territoire communal.
La  surface  déjà  urbanisée  représente  366  ha  (habitations individuelles,  collectives,  voiries,  infrastructures  sportives, unités  commerciales).  La  surface  restant  à  urbaniser  (AU) représente 21 ha. 
En  quelques  mots  et  sans  se  livrer  à  une  multitude  de comparatifs,  les  évolutions  entre  le  PLU  de  2011  et  celui  de 2018, sont les suivantes :
- PLU  2011  :  secteurs  urbanisés + secteurs  à  urbaniser = 437 ha
- PLU  2018  : secteurs  urbanisés + secteurs  à  urbaniser = 387 ha
Entre 2011 et 2018 la Commune a réduit la surface à urbaniser de 50 ha. Toujours au titre des comparatifs, le PLU de 2011 prévoyait en ce qui concerne les espaces agricoles ou naturels 1422 ha, le PLU de 2018 en prévoit 1472, soit une hausse de 3.5 % avec 50 ha à récupérer sur les zones à urbaniser.


Le projet de PLU arrêté le 9 aout 2018, a classé 554 ha en zone agricole ou espaces stratégiques agricoles, soit 30 % du territoire communal, contre 6 % au PLU de 2011 (110 ha).
Pour  parler  plus  spécifiquement  des  espaces  stratégiques agricoles imposés par le PADDUC, Furiani doit au document de référence 255 ha après mise à jour.
Les  terrains  du  cordon  lagunaire  sur  lesquelles  portent  les divergences d’appréciation représentent 30 ha.
Enfin  et  pour  clore  tout  débat  stérile  sur  une prétendue spéculation  ou  une  volonté  d’urbaniser  à  outrance,  entre  le PLU  de  2011  et  celui  de  2018,  aucun  terrain  n’a  connu  de changement  de  destination  de  non  constructible  à constructible !
3  réunions  publiques  ont  eu  lieu  en  2017  pour  présenter  le projet de PLU à la population et 2 réunions techniques ont eu lieu  pour  le  présenter  aux  personnes  publiques  associés (DDTM, Préfecture,…)
A  l’issue  de  ces  rendez  vous  il  n’a  jamais  été  fait  cas  de quelques problématiques que ce soit sur les terrains du cordon lagunaire,  tout  comme  lors  de  la  présentation  du  dossier  en CTPENAF qui a émis un avis favorable.
Pour  autant,  la  commune  se  conformera au  diagnostic mené par la chambre d’agriculture sur les potentialités agricoles des 30  hectares  placés  en  ESA  par  compensation  au  titre  du PADDUC.


Pour  compléter  ces  quelques  chiffres,  la  commune  tient  à rappeler  que  depuis  2014,  elle  a  sacralisé  40ha  de  terres potentiellement urbanisables et en proie à la spéculation, sur le cordon lagunaire« A Banda Bianca » en s’appuyant sur l’outil qu’est l’expropriation, mené de concert avec le conservatoire du littoral.
Depuis la rentrée 2018, Furiani dispose d’une cuisine centrale à destination de ses scolaires qui fonctionnent majoritairement en circuit court avec les producteurs locaux.
Pour aller encore plus loin dans cette démarche, la commune va  mettre  à  disposition  et  à  titre  gracieux  4  ha  d’ESA  pour  l’installation  de  2  jeunes  maraichers.  Les  productions alimenteront en direct la cuisine centrale.
Pour conclure, comme les chiffres l’attestent, les agriculteurs ont toute leur place sur la Commune de Furiani.
A casa Cumuna reste un espace d’échanges et de discussions ouvert aux administrés et à toutes les associations ».



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie