Corse Net Infos - Pure player corse

La Corse placée en vigilance jaune "Orages, Pluie-inondation"


Rédigé par le Samedi 4 Novembre 2017 à 17:03 | Modifié le Samedi 4 Novembre 2017 - 19:06


De fortes pluies suivies par des vents violents : la Corse a été placée en vigilance jaune "Orages, Pluie-inondation" à partir de ce dimanche à minuit. Le vent prendra ensuite le relais


De fortes pluies et des vents violents sont, en effet, annoncés sur l'île dès les premières heures de ce dimanche. Des conditions météorologiques qui commandent d'observer certaines règles de prudence.
Dans de telles conditions il est recommandé d'être  attentif si l'on pratique des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau" parce que des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont prévus. Dès lors, il est important de se tenir au courant de l’évolution de la situation  


Interdiction de l'emploi du feu
Les services de Météo France prévoient un nouvel épisode venteux dans les prochains jours.
Ces données météorologiques associées à la sécheresse des végétaux et la faible pluviométrie enregistrée maintiennent le risque incendie à un niveau élevé.
"Par conséquent, l’emploi du feu est strictement interdit du dimanche 05 novembre au lundi 06 novembre 2017 inclus sur l’ensemble du département de la Haute-Corse. L’interdiction d’emploi du feu s’applique à toute personne. Durant cette période, sont notamment interdits les brûlages de végétaux, les feux de camp ou encore l’utilisation de réchaud et de barbecue (sauf à moins de 5 mètres d’une construction débroussaillée, dotée de l’eau courante et de l’électricité). Il convient également de rappeler qu’il est formellement interdit de fumer dans les forêts, les landes et les maquis.
Le non respect de l’interdiction d’emploi du feu peut engager la responsabilité civile de l’auteur et l’exposer, le cas échéant, à des poursuites pénales. A cet effet, la réglementation prévoit des peines d’amende pouvant aller jusqu’à 100 000 € ainsi que des peines d’emprisonnement" rappelle dans un communiqué la préfecture de Haute-Corse.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie