Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA tenu en échec par des Toulousains malchanceux, Ochoa régale (2-2)


le Dimanche 30 Mars 2014 à 00:13 | Modifié le Dimanche 30 Mars 2014 - 00:56


On ne s'ennuie plus à Timizzolu. L'ACA a tenu la dragée haute à une équipe qui chatouille les places européennes, le TFC, qui repart d'Aiacciu avec le point du nul. Très motivés, les Oursons ont ouvert la marque puis breaké leur adversaire, mais ont du plier après la révolte des joueurs d'Alain Casanova. Un pénalty de Zebina aurait pu donner la victoire aux visiteurs, mais c'était sans compter sur un Ochoa des grands soirs.


Ritrattu : G Pierlovisi
Ritrattu : G Pierlovisi
Stadiu F. Coty, Sabbatu u 29 di Marzu di u 2014
AC Aiacciu 2 : 2 Toulouse FC (2-1)
Scopi : Faty (4a), Mostefa (34a) pà l’ACA ; I. Sylla (37a), Chantôme (60a) pà u TFC
Avvertimenti : Mostefa, Faty à l’ACA ; Spajic, Furman, Zebina à u TFC
Arbitru : Sgiò Rainville
Tempu : Cupartu ; Tarrenu : Bonu assai
Spettatori : Circa 3 800
ACA : Ochoa – Mostefa, Hengbart, Perozo, Bonnart, Diarra- Faty, Lasne, André, Goncalvès (Camara 80a)– Tallo (Baradji 52a) 
Bancu : Sissoko, Leca, Remiti, Aît-Yahia, Nadeau, Camara,Baradji
Add : Christian Bracconi
TFC : Boucher – Sylla (Ninkov 83a), Zebina, Spajic (Yago 46a), Aurier, Veskovac, Chantôme, Didot (Furman 75a), Trejo, Aguilar, Ben Yedder
Bancu : Ahamada, Yago, Ninkov, Sirieix, Trichard, David
Add : Alain Casanova. 

U Scontru

Idéalement rentrés dans la partie les Oursons ouvrent la marque d’un coup-franc très bien enroulé par André, le milieu gauche trouvant son libéro qui bat Boucher d’une tête smashée : 1-0 alors qu’on ne joue que depuis quatre minutes. Les Toulousains accusent  le coup, et ne parviennent pas à construire, ce qui permet à l’ACA d’augmenter la pression. Pour autant, Ochoa doit parader une première frappe de Didot à la 20e, puis est sauvé par son poteau. Chantôme s’en mord encore les doigts, sur cette frappe au vingt mètres (29a). Le Mexicain réalise même une claquette spectaculaire, sur un autre missile du milieu Toulousain. L’ACA souffre, mais joue tous les coups, et sur l’un d’eux, Tallo donne pour Mostefa plein axe, qui reprend du droit, le ballon est dévié…mais finit sa course dans les filets, faute à un mauvais appui du portier adverse : le break est fait. Trois minutes plus tard, Ben Yedder sonne la révolte, et frappe de toutes ses forces, Ochoa remporte le duel, mais Issaida Sylla reprend, et marque un but de raccro : 2-1, à la 37e. 
De retour sur le pré, les 22 acteurs s’engagent de plus en plus, et la guerre du milieu fait rage. Après quelques coups, et des Ajacciens plus attentistes, Faty donne le bâton pour se faire battre. Mauvaise inspiration, mauvais dribble, et Serge Aurier de remiser à Chantôme, qui ne manque pas son troisième ballon : deux buts partout.
Les Toulousains, en ballotage favorable, en cette veille d’élection, vont, dès lors, pousser. Alerté par Aguilar, l’impressionnant Aurier  contrôle et frappe, le ballon rase le montant (63a). Le Téfécé touche encore du bois, à un quart d’heure du terme, Aurier s’infiltre et frappe, Ochoa est encore sauvé par son montant. Nouvelle occasion énorme, le coup-franc de Ben Yedder plein axe est superbe…la parade pleine lucarne de Memo Ochoa l’est tout autant. Et alors que l’on joue les dernières minutes de temps additionnel, André crochète involontairement Aurier, Mr Rainville donne pénalty.
Mais même si Zebina tire bien, Mostefa avait indiqué le côté à choisir à son gardien : le Mexicain arrête la tentative, scellant le score, et réussissant un nouveau grand match. 

L'ACA

De plus en plus jeune, l'équipe Ajaccienne n'en n'est pas moins grandie. Au niveau du jeu, et de la volonté, notamment, on constate un mieux indéniable. L'apport de Goncalvès, de retour de blessure, a fait du bien, mais le jeune milieu a eu du mal à passer ses vis à vis du soir. Tallo, devant lui, n'a eu que trop peu l'occasion de s'exprimer, et a manque de disponibilité. 
Derrière lui, Faty en libéro, semble toujours contrarié par sa cheville, et n'a pas fait un match énorme, entâché qui plus est par une erreur fatale, sur le second but Toulousain.
En défense, Hengbart reste toujours rugueux et engagé, de bonne augure, s'il venait à être conservé en L2. Bonnart et Diarra se sont sereinement acquittés de leur tâche bien que la vitesse leur manque face à des clients aussi physiques. Perozo a manqué de rigueur, alors qu'Ochoa montrait l'exemple. Simple, efficace, décisif, gracieux : l'archétype du gardien de classe mondiale. 

L'Avversariu

Dans le même système que les Ajacciens, les joueurs du TFC offraient volontairement au public de F. Coty un spectacle des plus entraînants. Si les connections ont manqué en attaque, notamment en première mi-temps. Ben Yedder a manqué de réussite et surtout de justesse dans ses derniers gestes, mais a été épaulé comme il faut par Aurier, repositionné en attaque après la sortie de Didot. 
Sur les côtés, le point fort de cette équipe, les centres allaient bon train, de même que les combinaisons à trois, souvent fructueuses. Chantôme, en véritable maître à jouer, ne s'est pas non-plus gêné, et a été récompensé par un but opportuniste.

U Bilanciu

L'ACA continue de progresser, et de montrer des signes de bonne santé. Alain Casanova ne s'était pas trompé dans ses interviews d'avant-match, les Oursons n'ont pas le comportement de la lanterne rouge dépitée, abattue, et résignée à descendre. Quand-bien même leur sort semble scellé, les Ajacciens sont des compétiteurs, et l'ont encore montré, en se hissant au niveau à celui des joueurs de la Garonne. 
Bracconi peut être fier, même si le relâchement d'André et plus globalement du milieu de terrain est indéniable. On regrettera aussi un manque de présence de Junior Tallo, décidément en dents de scie dans sa progression. 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 22:11 Ligue 2 : L'ACA dominé à Grenoble

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse