Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA se noie à Bordeaux (4-0)


le Dimanche 1 Décembre 2013 à 15:51 | Modifié le Lundi 2 Décembre 2013 - 00:33


Mal rentré dans la rencontre, l'ACA a subi son plus gros revers depuis le début de la saison. Quatre buts, de l'attentisme et un manque d'ambition flagrant, il n'en fallait pas plus pour les Girondins. Les locaux ont déroulé et développé leur jeu, devant des Ajacciens apathiques et inexistants en attaque. Désormais décrochés, les joueurs de Bracconi comptent sept points de retard sur le 17e, Montpellier.


L'ACA se noie à Bordeaux (4-0)
Dumenica u 1u di Dicembri di u 2013
Stadiu Chaban Delmas (Bordeaux)
FCG Bordeaux 4-0 (1-0)
Scopu : Jussiê (8a, 68a), Sertic (50a), Maurice-Belay (54a) pà Bordeaux
Avvertimenti : Lasne pà l’ACA ; Orban pà u FCGB
Arbitru : Sgiò Buquet
ACA : Ochoa – Hengbart, Perozo, Dielna, Crescenzi – Pierazzi, Mostefa, Lasne, Diarra, André – Belghazouani
Bancu : Sissoko, Cavalli, Bonnart, Arrache, Oliech, Nadeau, Goncalvès
Add. : Ch. Bracconi
FCBG : Carrasso – Mariano, Henrique, L. Sané, Orban – Sertic, N’Guemo, Obraniak, Maurice-Belay – Jussiê Diabaté
Bancu : H Sacko, Saivet, Pondjé, Brechet, Faubert, Olimpa, Rolan
Add. : F. Gillot


U Scontru

Les Bordelais se mettent d’emblée en évidence, Diabaté réceptionne un ballon aérien et frappe mais ne cadre heureusement pas (3e). Averti, l’ACA se fait pourtant surprendre cinq minutes plus tard, perte de balle au milieu de terrain, Sertic décale devant Dilena qui se laisse aspirer par Diabaté et laisse tout loisir à Jussiê d’ouvrir le score : 1-0. Les Oursons sont déjà en dedans, mais tentent de réagir. Dielna est à la baguette sur un coup-franc dans le rond-central, le défenseur trouve Benjamin André qui cadre sa tête croisée mais Carrasso a bien suivi et parade (16a). Le rythme va alors baisser au fil des minutes. Seule une tentative de Belghazouani, signalé hors-jeu, vient perturber la sérénité Girondine.
Début de seconde mi-temps similaire à celui de la première, et l’ACA n'est toujours pas dans son match. Obraniak récupère et repique dans l’axe de la droite et frappe du gauche, mais Ochoa est à la parade (47a). Mais dans la foulée, les Ajacciens oublient de défendre. Maurice-Belay fixe coté gauche, insiste, et centre en retrait pour Sertic, totalement seul et qui fusille Ochoa du gauche : 2-0, l’ACA pêche par son manque de concentration.
Le calvaire se poursuit à la 55e minute. Corner pour l’ACA, la défense Bordealaise se dégage. Sur le contre, N’Guémo décale intelligemment Obraniak sur la droite, lequel centre en cloche au second poteau. La défense se regarde et Mauric-Belay surgit dans le dos de Pierazzi : 3-0.
Dépités, les Ajacciens sont noyés par le rythme pourtant pas effréné de la rencontre. 68e minute, Jussiê porte l’estocade. Saivet temporise et décale Sertic qui centre sans contrôle pour l’attaquant, complètement seul devant Ochoa pour placer sa tête : 4-0, l’humiliation est là. Sur un bon travail de Jussiê, Obraniak manque même le cinquième. Balle dans le dos de Dielna, le Bordelais suit, mais Ochoa aussi, et bloque la tentative. 

L'ACA

Hormis un Ochoa présent sur tous les ballons, un Lasne volontaire et un Hengbart très engagé, les Ajacciens n'ont pour ainsi dire pas existé. Belghazouani n'a rien apporté en attaque, et a même extrêmement desservi de par son inaptitude chronique à se placer et surtout à se mettre dans le sens du but. Un calvaire. 
Au milieu, malgré de bonnes intentions, Sigamary Diarra n'a pas permis de créer de brèches, alors que Benjamin André devait se sentir bien seul sur son coté droit. Pierazzi a tenté, en vain, de montrer l'exemple, mais s'est vite fait déborder par le milieu Bordelais bien plus compact.
En défense, enfin, des erreurs de marquage de Perozo et Dielna, aux placements hasardeux de Crescenzi, l'ACA est passé au travers.

L'Avversariu

Pas fracassants, et même fébriles par moments, les Girondins se sont contentés de rester patients, et ont eu raison. Récupérant bon nombre de fois le cuir au milieu du terrain, les N'Guémo et Sertic n'ont eu aucun mal à construire et à trouver leurs attaquants. En défense, pas grand-chose à faire, tant l'attaque adverse était numériquement faible, et très suffisante dans son jeu. 
En attaque, beaucoup de mouvement, mais aussi de la simplicité dans les gestes. Les centres arrivent et les attaquants se placent bien, profitant du laxisme de la défense Ajaccienne. Un match bien géré, même si cela a été face à un adversaire fort médiocre.

U Bilanciu

L'ACA n'en voulait pas, ou en tout cas, a fait semblant d'en vouloir. Deux joueurs, Diarra et Belghazouani, alignés alors qu'ils jouaient en réserve la semaine passée, et Cavalli et Eduardo sur le banc, on peut penser que Christian Bracconi a voulu préserver son équipe. 
Le match suivant, un derby à huis-clos à Istres face au Sporting, devrait peut-être être mieux négocié sur un plan tactique et physique. En attendant une éventuelle réaction, l'ACA reste englué, et accuse un retard très inquiétant sur ses concurrents directs. 




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 17:36 Rugby : Ça passe pour le RC Ajaccio à Sorgues

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse