Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA ramène un point d'Evian-Thonon


le Samedi 26 Janvier 2013 à 21:57 | Modifié le Dimanche 27 Janvier 2013 - 00:31


Encore une fois l'ACA avait ouvert le score, qui plus est par sa nouvelle recrue, Dennis Oliech. Mais peut-être transis par le froid glaçant, les Ajacciens n'ont pas réussi à doubler la mise, et on encore une fois encaissé l'égalisation en seconde mi-temps, par Daniel Wass. Un nul encourageant, mais loin d'être satisfaisant. En effet, si l'ACA prend un point, ses concurrents directs, eux, en ont pris trois, hormis Sochaux et Reims. Pas vraiment la bonne affaire...


Pour son premier match, Dennis Oliech a non seulement marqué, mais aussi réalisé un match de belle facture (Photo Iconsport)
Pour son premier match, Dennis Oliech a non seulement marqué, mais aussi réalisé un match de belle facture (Photo Iconsport)
Parc des Sports d'Annecy
Sabbatu, u 26 di Ghjinnaghju di u 2013

Arbitru : S. Millot
Tempu : Ghjaccinu ; Tarrenu : Mediu
Spettatori : ?

ETG 1-1 ACA (0-1)
Scopi : Oliech (36a) pà l'ACA ; Wass (53a) pà l'ETG
Avvertimenti : Saad, Lasne à l'ACA ; M'Barki à l'ETG
ACA : Ochoa- Chalmé, Poulard, Felipe, Bouhours - Lasne, Pierazzi (cap) - André (Sammaritano 68a), Cavalli (Faty 77a), Oliech - Mutu (Delort 88a)
ETG : Laquait - M'barki, Betao, Angoula, Wass - Tié Bi (Adnane 78a), Sorlin (cap) - Barbosa, Ninkovic (Cambon 88a), Berigaud - Sagbo (Govou 87a)

U Scontru

Le match démarre sur un petit rythme, la faute à une température sur le terrain bien en dessous de zéro. Evian a le ballon, et s'en sert, mais Ochoa ne tremble pas et la défense ne se met quasiment pas en danger. Mais le portier Mexicain va se faire une frayeur : sur un corner, Sagbo dévie pour Bérigaud, lequel reprend face au but du bout du pied, mais ce n'est pas puissant, et Ochoa peut s'en saisir (9a). Les locaux continuent de faire tourner, mais perdent un peu trop souvent la balle, et les Ajacciens en profitent pour commencer à placer des contres, et des actions venant des ailes. Sur l'une d'entre-elles, André embarque ses vis-à-vis et sert idéalement Mutu, mais le plat du pied appliqué du Roumain fuit le cadre (16a).
Le match est alors lancé, et l'ACA ne va pas se laisser endormir, ni par le froid, ni par le rythme irrégulier des Savoyards. Et sur la première faille laissée par la défense, pas vraiment sereine, c'est Oliech qui va ouvrir la marque : Betao, lui aussi nouvel arrivant s'emmêle les crayons et perd la balle, Cavalli a suivi et donne en retrait pour le Kenyan qui ne se fait pas prier, et transforme son premier essai. L'ACA mène contre le cours du jeu, mais on ne peut que saluer l'efficacité et surtout la lucidité dans le geste de Cavalli, qui doit reprendre confiance en lui après ça. Rien de neuf jusqu'à la pause, si ce n'est un arbitrage plus que clément de M. Millot.
De retour des vestiaires, les Oursons manquent d'un rien le break. André tente en premier sa chance mais est devancé par Laquait, puis c'est Oliech, qui donne idéalement pour Pierrazi, lequel bute sur le portier Savoyard, malgré un plat du pied travaillé. Mais sur un moment de flottement, la défense Ajaccienne va se faire avoir : Sorlin tergiverse, puis pique astucieusement pour Wass, Ochoa sort, mais est trop court et se fait lober de la tête : un partout, l'ACA s'en mord encore les doigts. 
Les locaux veulent embrayer, et sur un coup-franc, Ninkovic tente l'impossible du talon, et il faut toute la dextérité et la classe d'Ochoa pour enlever ce ballon de la lucarne. On joue alors l'heure de jeu, et l'ACA continue de tenter en contre, mais en vain, tant Oliech est mal servi et surtout bien pris par Angoula. Sammaritano entre, mais ne trouve pas plus la faille que Mutu. Le Roumain n'aura qu'une seconde occasion. Encore une fois trouvé par Oliech, il frappe fort mais Laquait repousse bien. Les deux équipes se quittent donc sur ce score même si on regrettera vivement que M. Millot n'ait pas sifflé plus souvent, notamment sur la dernière chevauchée d'Oliech, stoppé par une manchette alors qu'il allait au duel.

L'ACA

En 4-2-3-1, avec les deux recrues alignées d'entrée, l'ACA n'a pas démérité, mais manque encore sérieusement de percussion. Chalmé a pour sa part bien muselé les assaillants de son couloir, du moins une fois qu'il fut rentré dans le match. A noter aussi un match de Saad, et un léger regain de forme du milieu en général. 
On a aimé la cohésion dans l'entrejeu, mais on a moins apprécié en revanche les longs ballons à destinations d'Oliech, bein trop imprécis. Le Kenyan n'a cependant pas à rougir de sa prestation, ponctuée d'u but de renard. Postitionné à droite, Oliech a fait feu de tout bois, et a fait parler sa vitesse, son engagment, n'hésitant pas à défendre et à redescendre bas, même s'il n'a pas pu empêcher l'égalisation de Waas. 
Globalement, on dira que les Ajacciens n'on pas mal joué, mais doivent encore travailler pour arriver à un résultat meilleur, et surtout, apprendre à tenir les scores...

L'Avversariu

Les Savoyards ont l'habitude du froid, ce qui explique peut-être le fait qu'il aient eu le ballon quasiment tout le match, hormis sur quelques séquences. L'équipe de Dupraz a été très difficile à manier, mais a laissé de larges espaces entre les lignes, pas exploités au mieux par les Ajacciens. 
Encore une fois, on notera un beau match de Laquait dans ses buts, ainsi que de Tié Bi, pourtant bien bousculé. Le physique fait la force de l'ETG, et c'est sur cela qu'ils ont compté pour ce match. En revanche, Barbosa n'a cette fois pas pu se montrer aussi dangereux que d'habitude, à cause d'un Mathieu Chalmé aussi expérimenté que serein dans ses gestes.
L'égalisation de Wass est donc méritée, même si les locaux doivent s'estimer heureux que Mr Millot ait voulu arbitre à l'anglaise, sans quoi, ils n'auraient pas fini le match à onze...

U Bilanciu

Comment peut-on gagner des matches sans prendre de but lorsque l'on est en course pour le maintien? C'est l'équation que ne sait toujours pas résoudre l'ACA. Pourtant, les Oursons ont encore montré qu'ils savaient jouer, et même qu'ils étaient à même de remporter ce match. quitte à jouer dur sur l'homme. 
Mais encore une fois, le break a été manqué, et derrière, les adversaires ont su marquer. C'est peut-être là le plus dur à faire cette saison, savoir tenir le score, et surtout l'élargir. Le match en lui-même n'a pas été d'une grande qualité, loin de là, mais l'ACA n'a pas non plus manqué de beaucoup de repartir avec une victoire. Peut-être qu'avec un système offensif différent, Mutu aurait eu plus le ballon? On n'en sait rien.
Ce que l'on sait, c'est que la route sera longue jusqu'en Mai. L'ACA n'est toujours pas relégable, mais Nancy et Troyes reviennent à grands pas, avec leurs victoires contre Lorient et Brest. Il faudra prendre des points à domicile...contre Lyon et Bordeaux.

L'ani detta : 
Albert Emon : "C’est vrai que ce fut difficile pour nous. On n’a pas pris un bon départ, ils nous ont pris à la gorge et on a eu du mal à ressortir les ballons. Mais on a eu la volonté de revenir dans ce match et on a pu marquer. Ce fut une bonne bataille entre ces deux équipes, sur un terrain difficile où il était difficile de faire du beau jeu. Ce match nul n’arrange aucune des deux équipes mais on ne voulait pas rentrer les mains vides. Oliech nous apporte de la profondeur et de la vitesse, ce qui nous manquait depuis deux matches. Il a les mêmes qualités que certains de nos joueurs qui sont à la CAN mais avec plus d'impact."
 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 15:58 ​L’Echecs Club Ajaccien fait peau neuve !

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse