Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA n'a fait qu'effleurer la victoire face à Sochaux (1-1)


le Samedi 25 Janvier 2014 à 23:53 | Modifié le Dimanche 26 Janvier 2014 - 01:03


Incroyablement cruelle. Ces deux mots suffisent à résumer la soirée ratée, une fois de plus, par l’ACA. Après une belle entame, ponctuée d’un but d’André, les joueurs de Bracconi ont encore raté l’occasion de prendre trois points, faute à une égalisation malvenue dans les dernières secondes. Abattus, après une débauche d’énergie importante, les Ajacciens sortent de ce match avec la fatigue du travail non fait. Les dieux du football semblent les avoir lâché.


Super match de Goncalvès, malgré la désillusion Ajaccienne (Panoramic)
Super match de Goncalvès, malgré la désillusion Ajaccienne (Panoramic)
Stadiu F. Coty Sabbatu u 25 di Ghjinnaghju di u 2014
 AC Aiacciu 1-1 FC Sochaux (1-0)
Scopi : André (7a) ; Nogueira (90+3)
Avvertimenti :  à  l’ACA ; à Sochaux
Tarrenu : Bonu ; Tempu : Frescu
Spettatori : Circa 2 500
 Arbitru : Sgiò Duhamel
ACA – Ochoa – Mostefa, Hengbart - Zubar, Tonucci, Bonnart – André, Faty, Goncalvès, Cavalli – Eduardo
Bancu : Sissoko – Nadeau, Camara, Oliech, Remiti, Ait-Yahia, Morrachini
 FCSM – Pouplin, Carlao, Faussurier, Boumal, Sunzu, Ilaimaharitra, Ayew, Roudet, Nogueira, Loic, Bakambu
Bancu : Cros, Peybernes, Zouma, Prcic, Eickmayer, Frau, Mayuka


U Scontru

Pied au plancher, l'ACA démarre le match comme il faut, avec envie, agressivité et intelligence. 8e minute, Cavalli en métronome décale Mostefa, qui centre en retrait au second poteau. André est bien placé et envoie le cuir au fond des buts de Pouplin : 1-0 ! Les Doubistes réagissent par Bakambu, à la 17e, qui oblige Ochoa a une première parade. Les Ajacciens continuent d'appuyer, et se montrent très entreprenants. Pour autant Sochaux reste dangereux. Zubar rate son intervention et Ayew est très proche d'égaliser, mais ne cadre pas. La sortie sur blessure de Cavalli permet à l'adversaire de prendre plus le jeu, et Nogueira trouve la barre, sur une frappe tendue, juste avant la pause. 

2u periudu
De retour des vestiaires, le match s'équilibre un peu, mais l'ACA garde le cap. Première frappe de Frau, entré en jeu, mais il ne cadre pas. Les minutes s'égrènent et le match se tend, surtout grâce à des erreurs flagrantes d'arbitrage. Camara est tout proche du 2-0 sur une reprise acrobatique devant Pouplin, mais le gardien sochalien parade (73a). Les Oursons n'arrivent pas à tuer le match, et Sochaux en profite pour avancer. Sur un mauvais dégagement de Zubar, Frau obtient le corner, le tire, et trouve avec chance Nogueira, qui remet le compteur à zéro, et assomme l'ACA, seul au second poteau. 

L'ACA

Dans un 5-4-1 intéressant, Mostefa et Goncalvès s'occupaient des ailes, avec une mention spéciale pour le jeune franco-portugais qui semble promis à un bel avenir. Devant, l'association de Cavalli avec Eduardo fonctionnait, jusqu'à la sortie du premier sur blessure. Camara a pris la relève, en alternant le bon et le moins bon, mais a surtout déstabilisé un bloc assez compact. 
Au milieu, Faty l'infatigable et André l'appliqué ont peut-être seulement pêché par le manque de prise de risque, pour faire basculer un match qui était promis au maigre public de Timizzolu. En défense, Tonucci progresse, alors que Bonnart se targue d'un match remarquable sur son côté gauche. En revanche, Hengbart dans ses placements et Zubar dans ses choix ont été moyens. Enfin nouveau bon point pour Ochoa, et une parade sublime sur une frappe flottante. 

L'Avversariu

Toujours en quête de points, Hervé Renard alignait un 4-3-3 audacieux, et qui a pourtant peu déstabilisé le jeu ajaccien, du moins avant la sortie de Cavalli. Bakambu très remuant devant, a manqué de concentration dans ses courses pour espérer faire mieux. Poujol et Nogueira, encore buteur contre l'ACA, ont fait leur boulot et ont su se montrer patients. Jordan Ayew a été bien muselé, malgré de l'abnégation, alors qu'en défense, Boumal et Carlao formaient une charnière assez solide, malgré quelques errances. Dans les buts, Pouplin n'a pas eu grand-chose à faire. 

U Bilanciu

Cette fois, il n'y a aucune explication rationnelle. Rien d'autre qu'un constat d'échec. Même la malchance s'accroche à la peau de l'Ours, déjà très meurtrie.
Un match abouti, du jeu et de la lucidité, un but, mais au final, le travail d'un entraîneur, de son staff et aussi des joueurs, anéantis. Il faut croire que l'ACA ne doit pas se maintenir, que le ballon de Nogueira qui fait trembler les filet a dit "NON" à Bracconi et à son groupe. 
Relever la tête semble du domaine du réalisable, tant le succès se rapproche dans les faits. Un point de plus, c'est le seul lot de consolation pour des Acéistes atterrés, en fin de match, devant tant d'injustice. 

L'ani ditta : 
Christian Bracconi : 
« Au-delà du nul, c’est surtout une grande déception. On prend un but à un moment du match où on peut même pas réagir. Quand on veut se sauver, on doit aussi être vigilants dans les dernières secondes. Grosse déception car la victoire nous tendait les bras. Elle était bien acquise jusqu’à ce corner fatidique. Une victoire aurait changé les choses dans les têtes, ça aurait récompensé le  travail et l’investissement. Après une telle débauche énergie on n'a pas mérité d’être poignardé en fin de match. Pourtant il était important de gagner, de mettre un terme à cette série. Les dieux foot ne sont pas avec nous, donc il faudra aller chercher encore plus loin pour un résultat positif. C’était un match qu’on attendait avec beaucoup pression, mon équipe avait envie faire quelque chose, et prouver public qu’elle mérite des encouragements. On recule naturellement et on savait que les cinq dernières minutes allaient être très difficiles. Les supportes ont fait grève, c’est leur droit de manifester leur mécontentement. Je remercie ceux qui étaient là, pas besoin d’ouvrir un débat, on accepte leur choix. On est condamnés à souffrir, il va falloir travailler encore et trouver des mots, et la force d’aller plus loin. Je n’ai pas envie de parler de relégation j’ai simplement envie de retrouver mes joueurs lundi ».

Hervé Renard, entraîneur de Sochaux : 
"On ne peut pas sauter de joie. On est les deux équipes qui descendront à la fin de cette saison, pour les observateurs, mais on ne peut pas y penser. J’ai été très déçu par la qualité de la première mi-temps. On sait bien qu’à Ajaccio, on passe un premier quart d’heure où on doit être très fort dans les duels. On fait un mauvais départ. La sortie de Cavalli nous a certainement beaucoup aidé. On marque dans les arrêts de jeu seulement, c’est donc trop tard pour gagner le match. Il faut mettre d’autres choses dans ce genre de match". 




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 22:11 Ligue 2 : L'ACA dominé à Grenoble

Vendredi 2 Novembre 2018 - 23:10 Derby : Le GFCA « enfourche » l’ACA (1-2)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse