Corse Net Infos - Pure player corse

Hôpital de Castelluciu : Le conflit se durcit, le ton monte 


Rédigé par José FANCHI le Jeudi 23 Novembre 2017 à 19:36 | Modifié le Samedi 25 Novembre 2017 - 01:14


Ils ne désarment pas ! Bien au contraire. Les agents STC de l’hôpital de Castellucciu multiplient et durcissent les actions un peu partout en ville. Hier matin, ils ont dressé des barricades sur le cours Napoléon, devant les grilles de la préfecture et distribué des tracts aux passants avant de mettre le feu à des palettes et pneumatiques formant les barricades.


Hôpital de Castelluciu : Le conflit se durcit, le ton monte 
La santé n’a pas de prix ! Les syndicats en ont ras-le- bol et cela dure depuis plus de 30 jours.
Ils ne supportent plus le mépris affiché par les plus hautes instances et notamment le ministère qui ne daigne pas répondre. En fait, les grévistes contestent la décision du ministère de vouloir renvoyer les négociations après les élections territoriales. Ils ne sont pas d’accord et le disent, par l’intermédiaire de leur porte-parole, Maxime Serra pour qui l’Etat et ses représentants, notamment le préfet et le directeur de l’ARS, doivent impérativement se manifester et ouvrir les négociations :

« C’est scandaleux ! Le ministère fait preuve de beaucoup de mépris à notre égard, on ne trouve pas les mots pour définir ce comportement. La première semaine du conflit nous avonseu des discussions mais pas de suite. Nous voilà plongés en plein conflit depuis plus de 30jours et l’on se demande s’il prendra fin un jour. C’est silence radio sur toute la ligne…Il estimpératif que le gouvernement prenne en compte nos revendications. Nous sommes devant la préfecture aujourd’hui, nous le serons prochainement et tant qu’une réponse ne nous parvient pas, nous continuerons de la sorte, et s’il faut continuer à durcir davantage nos actions, nous prendrons nos responsabilités. U troppu stroppia !
Nous avons considérablement gradué nos actions, avec des petits retards ci et là, des occupations symboliques, je pense que si le silence se prolonge, nous entamerons d’autres actions, nous continuerons à durcir le mouvement. Il serait temps que les politiques fassent un premier pas et ce malgré la campagne qui les occupe. En clair, il faut que les négociations s’ouvrent avec le ministère et avant les élections. Plus rien ne bouge, on parle de santé et personne ne daigne nous répondre. C’est proprement scandaleux
… »

L'ARS de Corse espère une sortie de gestion de crise

Dans un communiqué sur le conflit en cours, l’Agence Régionale de Santé dit attendre une avancée suite aux derniers échanges entre tous les acteurs concernés.

"De récents échanges entre le STC, l’ARS et la direction du CH Castelluccio ont été organisés afin de refaire le point sur les propositions de l’ARS susceptibles de répondre aux besoins d’investissement de l’établissement en 2018 et d’apporter ainsi, une réponse aux demandes du STC dans ce domaine.
L’ARS a réitéré sa proposition, à savoir, mobiliser diverses enveloppes régionales pour assurer un socle de dépenses d’investissement 2018 à hauteur de 1M€ incluant des travaux de sécurité prioritaires ainsi que les études et les premiers travaux sur le projet de psychogériatrie.
Ainsi ont été données des garanties sur la réalisation concrète de ces travaux de manière à assurer un programme d’investissement conséquent dès 2018
.
L’ARS espère que cette proposition sera considérée pour permettre une sortie de crise."



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie