Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Sainte Marienne (2-0) : Une qualification toute en maîtrise en coupe de France


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Samedi 2 Janvier 2016 à 15:43 | Modifié le Samedi 2 Janvier 2016 - 16:00


Avec neuf rencontres sans défaite, on ne s’attendait guère à une fin de série samedi en tout début d’après-midi dans un stade Ange-Casanova assez déserté, compte tenu des conditions météo et de la retransmission de la rencontre chez nos confrères de France 3 Via Stella et France O. Certes, les conditions de jeu n’étaient pas idéales avec ce qu’il est tombé toute la matinée, notamment sur les côtés et devant les surfaces de l’aire de jeu. Cela n’a pas empêché le GFCA de prendre très vite la mesure de cette jeune formation mais il s’agissait – faut-il le préciser - d’un match de coupe, d’une reprise et surtout d’une aire de jeu à la limite du praticable


(Photos Marcu-Antone Costa)
(Photos Marcu-Antone Costa)
Système de jeu simple pour le GFCA, un 4/4/3 bien géré pour pleinement profiter de rapides contres et obliger la défense réunionnaise à monter afin de permettre au GFCA de se mettre en position de tir pour prendre les devants face à une équipe de la Réunion privée de ballon depuis près d’un mois. Les premières salves ne tardèrent pas de la part de Boutaib et surtout Djokovic et Sylla, face à une défense quelque peu affolée mais aussi un gardien vigilant.
Saint-Marienne n’avait semble-t-il qu’une chose à faire en début de rencontre : défendre et attendre ! Faire en sorte de profiter de la moindre opportunité car privée de ballon. Il aura d’ailleurs fallu attendre la 23e minute pour assister à une action offensive des réunionnais, mais très vite, la défense ajaccienne reprenait le dessus dans des conditions de jeu qui devenaient souvent difficiles sur la pelouse détrempée. Cela permettait à la modeste équipe de Sainte-Marienne de mieux se replacer, surtout sur le tir - à un mètre des buts - de Boutaib qui se heurtait à un gardien bien placé.
 
Larbi enfin…
Le GFCA butait toutefois sur cette équipe très vite adaptée au terrain glissant voire la limite du jouable, il faut bien l’avouer. En effet, les offensives étaient nombreuses mais la finition laissait à désirer. Pourtant, à la 33e minute, un renvoi de la défense était intelligemment exploité par Louis Poggi qui glissait à Larbi, seul au point de pénalty. Le buteur ajaccien ne laissait cette fois aucune chance au gardien réunionnais.
Le GFCA manquait même l’occasion de faire le break au terme d’une nième attaque qui s’acheva dans un cafouillage monstre devant le but de Sainte-Marienne. Dommage car cela aurait mis les Ajacciens à l’abri d’une mauvaise surprise.
Les conditions étaient véritablement difficiles en fin de première mi-temps, la fatigue se faisait sentir dans les deux camps, sauf peut-être pour Maury qui n’eut pas grand-chose à faire durant ces 45 premières minutes ainsi que la défense, très à l’aise il convient de le souligner.  La pause était la bienvenue. Le GFCA se devait de pousser davantage pour se mettre définitivement à l’abri sous une pluie battante.
 
 
La pluie gâche la fête
La reprise ressemblait étrangement à la rencontre de coupe de la Ligue disputée face à Guingamp il y a quelques semaines. En effet, la pluie diluvienne qui s’abattait sur Mezzavia, rendait difficilement jouable la pelouse. Cela n’empêcha pas un superbe débordement de l’ailier visiteur ni même une action rapidement menée qui obligea Maury à se coucher sur la balle malgré un hors jeu flagrant...
L’on assistait à un bon pressing de la part de Sainte-Marienne qui exploitait fort bien les ballons venus du centre mais l’état du terrain ne permettait guère de fantaisie, même du côté ajaccien avec beaucoup d’occasion gâchées pour cause de flaques aussi importantes que déstabilisantes  qui freinaient considérablement le ballon. Le spectacle en pâtissait beaucoup et c’était bien normal, même si Thierry Laurey demandait à ses joueurs un peu plus de rythme alors qu’ils perdaient souvent leurs appuis. Il semblait difficile de faire mieux dans de telles conditions, difficile surtout de faire montre d’une quelconque suprématie même face à une Equipe de DH.
En clair, le GFCA maîtrisait la rencontre, sans plus, permettant à quelques individualités réunionnaises de se mettre en évidence.
 
Mayi libère le GFCA
Les rentrées de Ducourtioux, Le Moigne et Brechet apportèrent un tantinet plus d’assise au GFCA qui poursuivait inlassablement ses offensives bien souvent freinées par les flaques d’eau. A 8 minutes du terme, sur une action bien combinée, Mayi réussissait à glisser le ballon au fond des filets. Le GFCA pouvait respirer. Thierry Laurey aussi ! La pluie redoublait de puissance dans les toutes dernières minutes, sans apporter changement au score. Une victoire logique pour un GFCA de reprise, calme, maîtrisant mieux le jeu à l’image de cette bonne équipe réunionnaise qui n’a rien lâché durant 90 minutes.
 J.-F.V.  





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse