Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Nantes samedi soir à Mezzavia: Un bon coup à jouer


Rédigé par José Fanchi le Vendredi 4 Décembre 2015 à 18:18 | Modifié le Samedi 5 Décembre 2015 - 00:39


Plus rien ne les arrête ! Pas même un Montpellier en furie qui s’est rué dès l’entame du match dans la surface ajaccienne. Celle-ci a su résister, se serrer les coudes et attendre que ça passe tout en reprenant du poil de la bête. On connaît la suite, le résultat et la remarquable performance obtenue contre les hommes de Roland Courbis. Il avait déclaré la veille à un ami commun : « Ces jeunes, ils me font peur, il va falloir cravacher ferme pour en venir à bout ! » Il avait vu juste !


Le GFCA sur sa lancée face à Nantes ? (Photo Marcu-Antone Costa)
Le GFCA sur sa lancée face à Nantes ? (Photo Marcu-Antone Costa)
Dans sa conférence d’avant match, Thierry Laurey est revenu sur cette rencontre de mercredi. Il l’a quelque peu décortiquée et a fort logiquement reconnu la domination des hommes de Courbis :
« On est content de ce que l’on a fait, c’est vrai. Nous avons été dominés certes, mais on s’est bougé sur le terrain pour repousser les nombreux assauts. Il y a eu une grosse débauche d’énergie, même si nous n’avons pas eu des tonnes d’occasions contrairement à Montpellier, mais suffisamment quand même pour enfiler deux buts. Le résultat final est cruel pour notre adversaire surtout au  vu du nombre d’actions fournies qui n’ont pas été couronnées de succès. Heureusement pour nous d’ailleurs ! Ce sont trois points heureux, c’est vrai, mais de notre côté, nous en avons eu pas mal au cours des premières rencontres. Nous sommes conscients du fait que nous étions à notre quatrième match en dix jours, sans parler des prolongations contre Guingamp, qui pèsent dans les jambes des joueurs. Beaucoup de mes joueurs ont enchaîné pas mal de rencontres et ça commence à être un peu dur, surtout face à une équipe qui domine le début de la partie. On se rend compte que c’est de plus en plus difficile… »
 
Ni enthousiasme ni grosse tête…
Pour l’entraîneur comme pour le groupe, ce succès à Montpellier n’a pas généré un enthousiasme délirant, bien au contraire. Les joueurs ont répondu aux consignes de leur coach et ont eu l’efficacité réclamée. Une demi-douzaine de tirs à leur actif contre près d’une trentaine pour leurs adversaires, il est des jours où la réussite est au rendez-vous. On se rappelle en effet que contre Lorient, sur les 17 tirs, trois seulement ont trouvé le cadre :
«  Ce que nous avons vécu contre Monaco il y a quelques semaines, Montpellier l’a vécu contre nous. Il y a des jours comme ça et il faut l’accepter. Un match piège comme il en existe toutes les semaines sur tous les terrains pour peu que l’équipe qui l’emporte est souvent considérée comme étant plus faible, à petit budget, moins bien classée » glisse Thierry Laurey. Il est vrai que cela se produit dans une période où tout semble bien marcher.
Le système de jeu du GFCA a été de surveiller la façon de procéder des montpelliérains, par les ailes notamment, ce qui n’a d’ailleurs pas empêché l’entraîneur ajaccien à modifier à nouveau le sien à la reprise, surtout après le but acquis dans le temps règlementaire. La concertation avec les joueurs a porté ses fruits et c’est sans doute cela qui a fini par payer et joueurs l’ont vite compris. Ceci explique cela.
 
 
Engranger avant la trêve
Ce samedi soir au stade Ange Casanova, c’est un autre adversaire qui se présente, un autre calibre qui incite les joueurs à mettre « la tête dans le guidon » comme l’explique Thierry Laurey :
 
« Avec les rencontres qui s’enchaînent comme c’est le cas en ce moment, nous n’avons pas le temps de nous pencher sur les statistiques. Les gars restent concentrés, il y a peu de relâchement. Le rythme auquel les joueurs sont soumis est important et ils n’ont guère le temps de s’enflammer, bien au contraire. Tout va très vite. Il faut tenir compte de notre effectif comme chacun sait, réduit, donc faire tourner, récupérer entre les matches, et à ce niveau, la notion de récupération est différente. En fait, il faut récupérer tout en préparant, c’est difficile, c’est le travail du staff. »
A trois journées de la trêve hivernale, la venue de Nantes ce soir pourrait, qui sait, être mise à profit pour engranger trois points supplémentaire. C’est du domaine du possible, c’est même le moins que l’on puisse dire, mais c’est Nantes, sa réputation, son effectif, sa tenue lors des matches extérieurs. C’est d’ailleurs l’objectif avoué du GFCA qui aimerait épingler ce nouvel adversaire à domicile en songeant aux deux autres rencontres qui suivent, à savoir le déplacement à Marseille et la venue de Lyon la semaine suivante.
Nous n’en sommes pas encore là. Il reste ce rendez-vous de ce soir avec les canaris pour poursuivre la cueillette des points et prendre un peu plus d’envol. L’occasion est bonne et le coup est plus que jouable !
 
Avec ou sans Maury ?
Pour ce qui est de l’équipe, Thierry Laurey devait faire appel au groupe qui a joué mercredi soir à Montpellier, avec la rentrée de Ducourtioux et celle possible de Maury dans les buts. Ce dernier devrait être en mesure de tenir sa place, la décision devrait intervenir ce matin au cours du dernier galop d’entraînement. Dans le cas contraire, le jeune et talentueux Guerrin pourrait être retenu. 
 
J. F




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse