Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Montpellier (0-4) : La douche écossaise !


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Samedi 30 Janvier 2016 à 23:18 | Modifié le Lundi 2 Janvier 2017 - 11:49


Il y a des rounds d’observation qui font mal, surtout lorsque l’adversaire prend le match à bras le corps et fait montre de ses intentions dès l’entame. Il y avait de la vengeance dans l’air et assurément un effet psychologique qui donne des ailes. Ce fut malheureusement le cas hier soir au stade Ange Casanova dans la mesure où Montpellier a réagi dès les premières secondes, contrairement aux quatre dernières rencontres au cours desquelles il s’est fait copieusement arrosé. Le GFCA s’en doutait un peu mais il ne s’attendait sans doute pas à boire le calice jusqu’à la lie samedi soir à Mezzavia face à Montpellier !


(Photos Marcu-Antone Costa)
(Photos Marcu-Antone Costa)
Montpellier voulait réagir et ce fut fait très vite avec une série de contres tous joliment exploités, exception faite d’un hors jeu de Camara très inspiré. On sentait la farouche détermination des Héraultais qui posèrent le jeu au milieu du terrain en procédant par de rapides contres qui donnaient le frisson dans la défense ajaccienne.
 
But de Yatabaré
Au cours de l’un d’eux, une longue trajectoire de Boudebouz était judicieusement récupérée par Martin qui glissait vers Yatabaré lequel ne laissait aucune chance à Maury. Un but logiquement mérité pour des visiteurs bien plus impliqués, rapides et efficaces dans la relance. Le GFCA subissait cette forte poussée offensive de leurs adversaires sans pour autant casser leur jeu même si à deux reprises ils furent à deux doigts d’égaliser, notamment par Larbi. Il fallait sans doute pousser davantage pour secouer les hommes de Hantz littéralement revigorés et surtout appliqués après leur série calamiteuse de ces dernières semaines.
 
Martin fait le break
Fébrile en défense, le GFCA faisait son possible pour se sortir de cette situation complexe dans la surface mais Montpellier se montrait très agressif dans la relance, sans jamais baisser son rythme, tel un rouleau compresseur.
A cinq minutes de la pause, sur une contre attaque une fois de plus menée avec une extrême efficacité, Montpellier se montrait encore dangereux et sur le côté, une intervention musclée de Touré était aussitôt sanctionnée par M. Varela qui désignait aussitôt le point de pénalty. Martin se faisait un plaisir de placer le ballon dans le coin gauche.
Score logique disions-nous, avec une équipe Montpellier qui a tout donné durant ces quarante cinq premières minutes contrairement au GFCA, brouillon et passif. Ce ne sont pas les quelques essais de Larbi et Djokovic qui allaient changer la donne même si ce dernier a sérieusement secoué le gardien…Le GFCA n’avait qu’une seule et unique solution face à son adversaire : hausser le niveau de son jeu !  Il lui restait 45 minutes pour retourner la situation…
 
Dabo crucifie le GFCA
Les rentrées de Sylla et Mayi n’apportèrent rien de nouveau face aux fougueux montpelliérains qui reprenaient très vite leurs marques et les raids qui vont avec. Ils faisaient judicieusement tourner la balle au centre du terrain, ne progressant que sur des contres à la vitesse grand V. L’un d’eux, rapidement parti de la gauche était récupéré par Camara qui prenait son temps pour adresser un superbe centre victorieusement repris de la tête part l’immense Dabo qui lobait Maury sans que celui-ci n’esquisse le moindre geste.
 
Réaction espérée mercredi à Nantes
Le même Dabo devait récidiver deux minutes plus tard sur un nouveau corner de Boudebouz. Une tête bien placée hors de portée du malheureux gardien ajaccien complétait le fantastique festival des Héraultais, littéralement déchaînés !
Difficile de comprendre ce retournement de situation d’une équipe jusque là redoutablement efficace. Maladresses dans le jeu, faiblesse en défense et dans la relance, milieu de terrain inexistant, attaque muette, il est des soirs où tout va mal. LOrs de sa conférence de presse de jeudi, l’entraineur Thierry Laurey avait laissé entendre que ce serait une rencontre difficile, dangereuse même. Il avait bien raison.
La défaite à Rennes a peu être laissé des traces mais il est maintenant grand temps de se ressaisir car derrière, le « sauve-qui peut  ne va sans doute pas commencer à se manifester au cours des semaines à venir. Les 15 prochains jours seront certainement déterminants ! A commencer par ce mercredi prochain à Nantes et en fin de semaine avec la réception de Guingamp à Mezzavia. Le GFCA doit retrouver son jeu pour éviter de connaître une série peu réjouissante…
J.-F. V.

La fiche technique

Stade Ange-Casanova, GFCA : 0 Montpellier :4
Buts : Yatabaré (14ème), Martin (41ème sp),  Dabo (51ème et 56ème). 
Arbitre : Bartalomeu Varela
Avertissements : Djokovic (8ème), Le Moigne (25ème) à Ajaccio ; Dabo (8ème), Camara (29ème), Martin (42ème) à Montpellier.
Spectateurs : 3 629 
GFCA
Maury – Touré, Filippi, Bréchet, Martinez (Sylla 46ème) – Ducourtioux, Le Moigne, Djokovic (Mayi 46ème), Larbi (Youga 71ème) – Boutaïb, Zoua.
Entraîneur : Thierry Laurey

Montpellier
Pionnier – Deplagne, Hilton, Congré, Roussillon (Bensebaini 67ème)– Rémy, Dabo, Martin, Boudebouz – Camara (Bérigaud 81ème), Yatabaré (Ninga 76ème).
Entraîneur : Frédéric Hantz




S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse