Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Monaco : Les Ajacciens ne méritaient pas de perdre !


Rédigé par José Fanchi le Dimanche 13 Septembre 2015 à 15:03 | Modifié le Dimanche 13 Septembre 2015 - 22:02


Le fantastique missile des 35 mètres de Djokovic méritait un autre sort, à l’image du puissant tir de Youga qui frôla le montant de Subasic, mais les Dieux de la chance étaient du côté monégasque lorsque, sur une action anodine, Ducourtioux touchait involontairement le ballon de la main alors même qu’il’ n’y avait absolument pas danger de but. Fabinho ne laissa aucune chance à Maury. Le coup de massue que les Ajacciens ne méritaient pas. Ils demeurent lanterne rouge sans aucun but de marqué. Et pourtant…


(Photo D. Susini)
(Photo D. Susini)

GFCA-AS Monaco : 0-1 (0-1).
But :. Fabinho (16', sp).
Arbitre : M. Moreira.
Avertissements au. Gazélec : Martinez (19'), Ducourtioux (29'), Touga (90'). A Monaco : Fabinho (10'), Echiejile (75'), Bahlouli (90').

GFCA
Maury - Sylla, Mangane, Bréchet, Martinez (Coeff, 56) - Ducourtioux (cap), Youga, Djokovic - Zoua, Pujol (Tshibumbu, 82'), Boutaib (I. Dia, 68). 
Entraîneur : Thierry Laurey. 

AS Monaco
Subasic - Touré, Raggi, Ricardo Carvalho (cap), Echiejile - Pasalic, Traoré (Coentrao, 57) - Fabinho - Silva, Carrillo (Bahlouli, 80'), Ivan Cavaleiro (Lemar, 67'). 
Entraîneur : Leonardo Jardim.

Le GFCA était pourtant bien entré dans le match et les deux raids amorcés dès le début de la rencontre ont très vite mis du baume au cœur des nombreux supporters venus les encourager.. Certes, le coup-franc de Traoré a jeté un froid dans la défense tellement le ballon passa près du but mais l’on sentait qu’ils y mettaient tout leur cœur tant l’esprit d’équipe dominait  les premières minutes.  
 
Sacré Djokovic !
Menés contre le cours du jeu,  les ajacciens se ruaient à l’assaut des buts adverses mais sans réussite, alors que les contres amorcés par les attaquants de l’ASM donnaient bien du fil à retordre aux défenseurs  qui s’en tiraient fort bien et méritaient véritablement d’être encouragés dans leurs tentatives, d’autant que les monégasques entraient à leur tour dans un jeu plus clairvoyant qui leur procurait de belles occasions sans pour autant inquiéter Maury bien entouré notamment par Sylla, bien en jambes qui distillait de superbes ballons à ses coéquipiers. Rien n’y faisait et le GFCA, nettement meilleur dans la possession du ballon exploitait fort judicieusement les occasions répétées mais à la finition douteuse ou endiguée par Raggi et les siens. L’expérience prévalait certes, mais l’attaque ajaccienne donnait bien du fil à retordre au remuant Sivasic qui organisait judicieusement sa défense. 
Djokovic encore lui, se signalait de nouveau par un superbe tir lointain dévié par le gardien de l’ASM. Le GFCA  montrait, si besoin était sa farouche volonté d’aller de l’avant et ne pas subir cet adversaire quelque peu chanceux depuis de longues minutes. Le sort en décida autrement malgré de nouveaux raids dans la surface monégasque qui s’en tirait bien au terme de la première mi-temps, notamment face à Djokovic, Boutaib et Pujol, ce dernier un tantinet trop court sur une trajectoire de Zoua bien négociée.

Un pénalty identique mais…
Les occasions se multiplièrent pour le GFCA, auteur d’une reprise de fort belle qualité mais c’était sans compter avec les monégasques qui faillirent à leur tour surprendre le GFCA sans une sortie bien ficelée par Maury, tandis que les raids reprenaient de plus belle, notamment lorsque Boutaib, au terme d’une belle percée, tirait…sur le bras d’un défenseur monégasque sans que l’arbitre n’esquisse le moindre geste ! Les monégasque pouvait s’estimer heureux dans cette rencontre  où ils semblaient se diriger lentement mais sûrement  vers un authentique hold-up face à une équipe locale conquérante et bien décidée à éviter le pire. Tout était mis en œuvre pour obtenir l’égalisation et ce n’est pas faute d’avoir essayé de la part des Ajacciens à l’image de Sia, Sylla, Tchimbumbu qui avait remplacé Pujol.
Le GFCA jouait bien et se montrait bien mieux appliqué que lors de la première mi-temps. Une égalisation n’aurait certainement pas usurpée mais le football est ainsi  fait et c’est bien regrettable pour une équipe véritablement retrouvée à l’image de Martinez, Pujol, Djokovic et autres Zoua et Boutaib que seul l’arbitre freinait de par ses oublis répétés. Navrant !

Que d’occasions…
Déchaînés les Ajacciens l’étaient plus que jamais  à l’image de Dia qui assaillait littéralement la défense monégasque, imité par Djokovic. Les raids se poursuivaient à un rythme effréné, les corners, on le les comptait plus tellement la pression était forte et les occasions de but se multipliaient au fil des minutes, mais sans succès pour les ajacciens qui se décarcassaient comme jamais. Ils avaient annoncé la couleur la veille de la rencontre et tenaient leurs promesses. Il leur manquait ce petit quelque chose pour égaliser, arracher un nul qui aurait été synonyme de victoire face à ce gros morceau de Ligue 1, notamment avec ce satané Subasic qui multipliait les exploits.
Le GFCA repartait de plus belle bien qu’affichant une certaine fatigue mais le cœur y était encore et perdre dans de telles conditions les incitaient à attaquer de plus belle face à une défense monégasque bien regroupée.  Sur un contre, les visiteurs faillirent doubler la marque mais Clément Maury s’interposait brillamment.
Le GFCA aura tout essayé. Possession de la balle, raids répétés, des corners comme s’il en pleuvait, une première mi-temps courageuse et une seconde héroïque, les Ajacciens ne méritaient pas de perdre même si, dans une telle rencontre, il y a des victoires encourageantes.
Une réaction ne tardera pas à s’imposer.
E cusi sia !
J. F. 
----
A venir : Le match vu par Baptiste Gentili






Dans la même rubrique :
< >

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse