Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Lorient vu par Baptiste Gentili : Manque de réalisme


Rédigé par (Baptiste Gentili) le Dimanche 29 Novembre 2015 à 09:13 | Modifié le Dimanche 29 Novembre 2015 - 09:40


Cinquième match sans défaite pour le GFCA en Ligue 1 mais samedi soir l'équipe de Thierry Laurey n'a pas su tirer profit de ses mille et une occasions.


(Photo Marcu-Antone Costa)
(Photo Marcu-Antone Costa)

L'ambiance
Malgré le froid,le public a répondu présent,il est vrai que le GFCA restant sur 4 victoires concécutives en championnat (seul le PSG pourrait en dire autant) ne laisse pas indifferent et dès l'entrée des joueurs sur la pelouse,les drapeaux se déploient et une véritable ambiance de fête s'installe sur Mezzavia

Le match
Une petite inquiétude avant le coup d'envoi sous forme de question,les joueurs auront ils digéré l'élimination en coupe de la ligue.
La réponse ne se fait pas attendre,car dès les premiers échanges le GFCA montre un visage conquérant et entame cette partie avec beaucoup de détermination,et la volonté évidente de bousculer une équipe Lorientaise au mieux elle aussi actuellement.
En prenant littéralement leurs adversaires à la gorge les protégés du président Miniconi ,vont se créer les meilleurs situations jusqu'à la 18' où suite à un centre venant de la gauche LARBI setrouve à point nommé au deuxième poteau pour ouvrir le score d'une demi volée magistrale.
C'est du délire dans les tribunes mais c'est surtout mérité pour le Gaz, qui domine sans partage un
adversaire presque surpris de subir autant,les assauts incessants des ajacciens.
Sous la houlette d'un Zoua  omniprésent le GFCA insiste mais ne parvient pas à doubler la mise, ce qui permet aux Bretons d'espérer encore d'autant plus qu'à quelques minutes de la mi-temps à la suite d'un corner anodin Sylla  commet une faute de main dans la surface de réparation et l'arbitre accorde justement un penalty à Lorient qui par l'intermédiaire de Moujanko  égalise.
Cruel pour les diables rouges et inespéré pour les Merlus, la deuxième période débute sur cette  constation et sera pratiquement la réplique des premières 45' avec de nombreuses opportunités pour le GFCA qui ne réussira pas trouver la faille dans la défense lorientaise souvent au bord de la rupture mais qui par chance et aussi grâce il faut le dire au manque de réalisme des attaquants du Gazelec réussira à arraché un match nul très flatteur.

Le GFCA
 Cette équipe n'en finit pas de nous étonner.  Alors que l'on pouvait penser que trois jours après une demi-heure de prolongation, pontcuée par une élimination en coupe de la ligue, le moral des troupes serait atteint : les hommes de Thierry Laurey ont apporté la preuve que leur santé morale et physique n'est en rien affectée. C'est le premier bon point de la soirée.
L' autre point positif, et non des moindres, se situe au niveau du jeu,où l 'on sent des progrès sensibles dans tous les compartiments au même titre que sur un plan individuel où la majorité des joueurs ont amélioré leur niveau de performance. Voilà, selon moi, pourquoi le GFCA à toutes les raisons d'espérer en des lendemains qui chantent.
 

En revanche et ce qui pourrait freiner ces progrès et mettre à mal la marche en avant de cette équipe,c'est le scenario du match de ce soir : le GFCA a bien joué mais n'a pas gagné il est bon de le rappeler.
Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu'il n 'a pas su dans ses temps forts (et il y en a eu beaucoup) faire la différence et se mettre à l'abri du retour éventuel de son adversaire.
Cela s'appelle le réalisme et dans le football de haut niveau on ne peut exister sans. Chaque match a son histoire. Le nul de samedi soir ne remet rien cause, car les ajacciens sont admirables depuis leurs débuts en Lique 1, mais contre Lorient le Gazelec, à mon sens, a perdu 2 points largement à sa portée

L'adversaire
 La réputation du FC.Lorient en matière de beau jeu n'est plus à faire. Samedi soir cela ne s'est vu qu'en partie.  D'une part parce que le GFCA lui a rendu la tâche difficile et d'autre part parce que cette équipe ce soir m'a paru plutôt faire illusion dans son jeu au détriment de l'efficacité.
Beaucoup de passes, beaucoup de déplacements : OK, mais au final très peu ou pas d'occasions de
but. Bien sûr, ce n'est que le constat d'un soir. Je l'espère car, en jouant tout le temps de la sorte la chance n'accompagnera pas toujours cette équipe bretonne qui en résumé à joué petit bras à Mezzavia

Le bilan
16ème avec 16 points le GFCA reste au-dessus de la ligne de flottaison. Après un semaine chargée - la coupe de la ligue n'est plus qu'un mauvais souvenir - place au championnat : la lutte sera âpre mais les chances de maintien sonts réelles car, jusqu'à présent le GAZ n 'a jamais été surclassé dans cette ligue 1.

 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 10:53 Ajaccio : L'hôpital Eugénie fête Noël

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse