Corse Net Infos - Pure player corse

GFCA-Bordeaux vu par Baptiste Gentili : L'hommage du terrain


Rédigé par Baptiste Gentili le Dimanche 1 Novembre 2015 à 00:46 | Modifié le Dimanche 1 Novembre 2015 - 10:37


Beaucoup de douleur à Mezzavia au coup d'envoi de GFCA-Bordeaux. Mais à la sortie, malgré le grand malheur qui l'a frappé, le GFCA a réussi à vaincre de fort belle façon les Girondins de Bordeaux. Baptiste Gentili nous raconte comment il a vécu cette soirée.


(Photos Marcu-Antone Costa)
(Photos Marcu-Antone Costa)

L'ambiance
Le stade se tait pendant cette minute de recueillement à la mémoire de F. Rossi décédé quelques heures avant le coup d'envoi. A cet instant la tristesse envahit Mezzavia et c'est dans cette atmosphère pesante que le match va débuter. Pas facile pour les joueurs se dit on? Comment vont-ils réagir ?Place au jeu l'arbitre libère les deux équipes.

 

Le match
Les hommes de Thierry Laurey ont rapidement apporté un début réponse à la question. Bien en place, avec détermination le Gaz se rend maître du jeu et très rapidement prend le dessus sur une équipe bordelaise visiblement pas à son affaire et qui subit constamment les assauts d'une équipe ajaccienne pleine d'envie et de générosité.
Dominateur dans l 'entre jeu, très disponible devant avec Pujol et Zoua très en vue, le GFCA devra attendre la dernière minute de la première mi-temps pour être récompensé de ses efforts grâce à Larbi qui d'un maître-tir, à l'entrée des 16,50m, ne laisse aucune chance à Carrasso médusé.
Un avantage ô combien mérité pour des ajacciens étonnants de fraîcheur, d'enthousiasme et surtout affichants des progrès constants.
La seconde mi-temps débute avec un changement dans le onze visiteur. Sagnol fait rentrer Crivelli pour donner un peu plus de punch à son attaque totalement absente jusque là.
Les diables rouges ne changent rien et la physionomie de la rencontre ne varie pas, Ajaccio reste dominateur dans tout les compartiments du jeu mais un fait de jeu inattendu va semer le doute sur le sort de cette rencontre qui semble promise aux insulaires.
Le capitaine ajaccien Fillipi écope stupidement d'un deuxième carton jaune synonyme d'expulsion. A dix on craint le pire pour les rouges et bleus.
D'autant plus que quelques minutes auparavant la sortie sur blessure de Youga, jusque là irréprochable, n'était pas de nature à rassurer les supporters gaziers
C'était mal connaître les ressources mentales de cette équipe tout simplement surprenante, qui le temps de se rééquilibrer tactiquement, va ajouter un deuxième but par le même Larbi à la suite d'un travail extraordinaire de Zoua seul en pointe.
2 à 0 : la messe était dite. Le GFCA venait de terrasser des Girondins incapables d'inverser le cours de la rencontre à onze contre dix. La suite de la rencontre fut même anecdotique, car à aucun moment la supériorité ajaccienne ne fut contestée.


Le GFCA
Même organisation (4X4X2 en losange), que contre Nice :Le GFCA est à l'aise dans cette configuration et confirme ses dispositions actuelles, avec beaucoup de «grinta» et parfois même du talent, Larbi, auteur de 2 buts magnifiques, en est le parfait exemple.
Mais ce qui est à prendre en compte aujourd'hui, ce sont les progrès affichés depuis maintenant quinze jours à peine par ce groupe ajaccien.
Qu'est-ce qui à changé depuis ce début de saison plutôt craintif dirons nous ? Pour ma part j 'y vois avant tout un aspect psychologique dans le sens ou à travers la première victoire de la semaine dernière, les joueurs ont pris conscience qu'il fallait désormais se lâcher, oser entreprendre des choses ,ne plus subir les événements en restant enfermés dans un système avec la peur au ventre.
Samedi soir encore le remaniement tactique effectué depuis la défaite à Caen, s'est montré déterminant à plus d'un titre. On voit des joueurs sans complexes, bien sur le plan physique et tous sans exception ayant augmenté leur niveau de jeu.Bordeaux n'a pas vu le jour, mais permet à mon sens au GFCA de croire fermement en un maintien parmi l 'élite que certains leur interdisaient d'une manière un peu trop hâtive.
Cela dit la route est longue d'ici le mois de Mai ,mais plus que jamais le Gaz est en droit de croire en sa, bonne, étoile.

 

L'adversaire
Méconnaissables ces Bordelais. Sans occulter les mérites des Ajacciens, cette équipe a tout bonnement été inexistante :pas ou très peu d'occasions de but , des individualités aux abonnés absents. L'entourage des Girondins a de quoi s'inquiéter, son entraîneur le premier qui a aucun moment n'a su résoudre (surtout en supériorité numérique) les problèmes rencontrés par son équipe.

 

Le bilan
Tout bénéfice cette journée pour le Gaz. Avec 9 points voilà les ajacciens presque au dessus de la zone rouge : seul le goal-average ne leur permet pas de dépasser Montpellier premier non relégable .
Cela sera passionnant jusqu'au bout et  c est tant mieux.







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 10:53 Ajaccio : L'hôpital Eugénie fête Noël

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse