Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse



En Corse, l'ARS promet 141 000 doses de vaccin contre le Covid-19 d’ici le 15 mai


Pierre-Manuel Pescetti le Vendredi 26 Mars 2021 à 18:34

Forte de sa place de leader des régions françaises qui ont le plus fort taux de vaccinés, l'ARS de Corse veut doubler la cadence. Marie-Hélène Lecenne était présente ce vendredi 26 mars pour inaugurer le nouveau grand centre de vaccination de Bastia et faire le point sur la campagne de vaccination en Corse.



Le maire de Bastia Pierre Savelli a présenté le grand centre de vaccination de Lupinu à Marie-Hélène Lecenne, directrice de l'ARS de Corse. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
Le maire de Bastia Pierre Savelli a présenté le grand centre de vaccination de Lupinu à Marie-Hélène Lecenne, directrice de l'ARS de Corse. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
141 000 doses de vaccins Moderna et Pfizer supplémentaires en Corse d’ici le 15 mai. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Marie-Hélène Lecenne lors de l’inauguration du grand centre de vaccination de Lupinu à Bastia ce vendredi 26 mars 2021.

Accompagnée du maire de Bastia Pierre Savelli, la directrice de l’ARS a fait un point sur la campagne de vaccination en Corse et les différentes évolutions qu’elle connaîtra.

De 500 à 1000 vaccinés par jour

« En avril nous allons doubler la cadence » s’exclame Marie-Hélène Lecenne. La Corse, leader française en termes de personnes vaccinées affiche un taux de plus de 14 % de la population ayant reçu une première injection et de presque 6 % pour les deux injections. Mais l’ARS veut accélérer la cadence.

L’ouverture du grand centre de Lupinu ajouté à celui de Baleone devrait donc faire passer le nombre de vaccinés par jour de 500 à 1000 personnes. Avec chacun une capacité de 500 personnes vaccinées par jour les deux centres se préparent à monter en puissance pour atteindre une vitesse de croisière à la mi-mai. Les autres centres, plus petits ont également augmenté leur activité, notamment grâce au renfort des professionnels de santé et d’autres professions maintenant autorisées à vacciner en centre.

AstraZeneca toujours en retard

Mais pour vacciner faut-il encore que les vaccins soient livrés en temps et en heure. Marie-Hélène Lecenne l’assure « il n’y a pas de problèmes d’approvisionnement concernant les vaccins Pfizer et Moderna qui sont utilisés dans les centres de vaccination. Seul AstraZeneca pose problème suite à sa suspension la semaine dernière ».

Le vaccin britannique était en effet attendu dans les pharmacies insulaires dès la fin de semaine de dernière mais il a manqué le coche. Les premiers vaccins ont été reçus par les pharmacies corses le mardi 23 mars. Ce jeudi 25 mars la Commission Européenne a annoncé que « AstraZeneca doit rattraper son retard de livraison avec les pays européens avant de pouvoir les exporter ailleurs ».

Pas de vaccinodrome en Corse

Le centre vaccination de Lupinu a été requalifié en Grand Centre. Crédits Photos : Pierre-Manuel Pescetti
Le centre vaccination de Lupinu a été requalifié en Grand Centre. Crédits Photos : Pierre-Manuel Pescetti
La Corse ne devrait pas pouvoir bénéficier d’un des 35 premiers vaccinodromes annoncés sur le territoire national par le gouvernement le 23 mars dernier. Marie-Hélène Lecenne préfère parler de « grands centres de vaccination ». Ces derniers contrairement au vaccinodromes ont une capacité de vaccination inférieur à 1000 doses par jour et ne sont pas montés par l’armée.

Les dentistes et les vétérinaires en renfort

La Haute autorité de santé vient de l’autoriser ce vendredi 26 mars. Les dentistes et les vétérinaires sont autorisés à vacciner contre la Covid sur la base du volontariat. Les premiers pourront le faire en centre de vaccination ainsi qu’à leur cabinet à la différence des vétérinaires qui sont autorisés à pratiquer l’acte médical uniquement en centre de vaccination, encadrés par un médecin.

La vaccination des enseignants repoussée

Le président de la République l’a annoncé le 23 mars dernier, à la mi-fin avril les professeurs des écoles feront partie des prochains publics prioritaires à la vaccination. En Corse certains professeurs avaient pu prendre rendez-vous pour les vacances de Pâques à l’hôpital de Bastia pour une première injection de Pfizer. Problème, tous les rendez-vous ont été annulés ce vendredi matin par l’ARS. Une décision qui fait débat. Fabien Mineo, secrétaire général du syndicat enseignant Snuipp-FNSU de Haute-Corse « ne comprend pas. Les rendez-vous avaient été confirmés et maintenant ils sont tous annulés par l’ARS ? ».

Pour la directrice de l’ARS, si le président de la République a parlé de mi-fin avril « aucune directive nationale n’a été prise pour ouvrir la prise de rendez-vous pour les enseignants, sauf pour ceux qui présentent des comorbidités et qui peuvent se faire vacciner comme c’est le cas pour toutes les autres professions ». Si elle ne s’explique pas que des rendez-vous aient été pris en ce sens à l’hôpital de Bastia, elle justifie cette annulation par une stratégie affichée depuis le début de la campagne de vaccination : « il faut d’abord vacciner les plus fragiles. Nous en sommes pour l’instant à 50 % de couverture vaccinale pour les plus de 75 ans et nous devons encore avancer dans ce sens avant d’ouvrir la vaccination à d’autres publics moins susceptibles de présenter des cas graves de la maladie ».

















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047