Corse Net Infos - Pure player corse

Diversité culturelle : Toujours des réactions


Rédigé par le Mardi 21 Mars 2017 à 22:08 | Modifié le Mardi 21 Mars 2017 - 22:13




La Gauche autonomiste
Nous avions posé huit questions aux candidats aux élections territoriales. L’une d’entre elles portait sur l’immigration.
Question VII- La question migratoire est au cœur du débat politique : elle doit être débattue sereinement à l’assemblée de Corse.
C’est assez dire que nous sommes favorables à ce que l’on mette sur la table l’ensemble des problématiques posées par l’importance de l’immigration dans notre Île, et que l’on se soucie enfin des outils indispensables pour en maitriser les flux et assurer l’intégration des nouveaux entrants..
Mais nous ne pouvons approuver l’approche qui en a été faite à travers d’un questionnaire qui, à juste titre, a choqué un grand nombre de nos compatriotes et n’est pas de nature à garantir la sérénité nécessaire dès lors qu’on aborde les questions de société les plus sensibles.
Comment a-t-on pu imaginer  en effet que le fait de demander à des enfants de huit ans de répondre à des questions aussi intrusives dans l’ordre de l’intime d’une famille n’occasionne pas de troubles à la personnalité d’esprits aussi jeunes et peu avertis des questions sociétales.
Comment a-t-on pu négliger à ce point l’importance de la concertation avec les parents d’élèves des écoles concernées, la communauté éducative et les services de protection de l’enfance.
Comment ne pas s’étonner, enfin, qu’une information complète n’aie pas été, jusqu’à plus ample informé, fournie aux élus de l’Assemblée de Corse sur la méthode la nature, et le détail  du questionnement, et qu’un mandat clair ne leur ait pas été demandé avant de saisir les scientifiques de l’Université de Corse.
A la marge comment expliquer que ce soit le Président de l’assemblée et non le Président du Conseil Exécutif qui traite de cette question qui est de toute évidence de sa compétence.
Pour être clair : si les forces politiques qui assurent aujourd’hui la conduite des affaires de la Corse entendent s’engager pour que soit reconnue une  « citoyenneté Corse » au sein de la République, il faut qu’elles le  disent clairement.
On n’avancera pas sur ces questions essentielles, qui empoisonnent depuis des années le débat public, si on n’est pas capables de les aborder franchement en les posant clairement et sans détour sur la table.
Nous y sommes quant à nous favorables, et prêts à en débattre avec celles et ceux qui souhaitent ouvrir une nouvelle page dans l’histoire des relations compliquées de la Corse avec la République. 



Associu di Parenti Corsi (APC)
L’APC a pris connaissance par la presse de la polémique concernant le questionnaire sur la diversité culturelle au sein de la population scolaire de l’académie de Corse. Première organisation de parents depuis des années, l’Associu tient à réagir sur le fond comme sur la forme.
L’APC salut la décision du président de l’assemblée de vouloir avoir un éclairage statistique et scientifique sur la réalité de la population scolaire en Corse et sa diversité culturelle, permettant ainsi de cerner les éventuels problèmes de communautarisme, de discrimination ou de crispation religieuse… Notre association était demandeuse de ces études depuis des années car elles seules permettraient d’appréhender des réalités, souvent cachées ou tabous, qui sans être mises en lumière ne pouvaient conduire qu’à des crispations ou des problématiques graves.
Sur la forme l’APC constate que les procédures ont été suivies de façon conforme. L’APC fait confiance aux scientifiques de l’Université pour mener cette enquête.
Toutefois, concernant le premier degré, l’APC, très attachée à la vie privée des familles, est néanmoins vigilante à ce que toute enquête ne représente pas de caractère intrusif ou soit vécue comme telle par les familles et les enfants. Aussi nous souhaitons que ces études se fassent, car la Corse et le système éducatif dans l’île en ont besoin, mais dans le strict respect de l’intimité des familles et des enfants.
L’APC souhaite que toutes les parties prenantes trouvent une solution apaisée et propose qu’à l’avenir les représentants de parents soient associés à ce type de démarche.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Septembre 2018 - 09:13 Réunions publiques de Jean-Félix Acquaviva

Lundi 17 Septembre 2018 - 17:26 Encore des soutiens pour Lionel Mortini

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu