Corse Net Infos - Pure player corse

Coupe de France : La belle aventure du CAB est terminée


Rédigé par le Mercredi 23 Janvier 2013 à 20:31 | Modifié le Jeudi 24 Janvier 2013 - 02:03


Le CAB est tombé mercredi soir à Furiani. Mais ce n'est pas faute d'avoir combattu. A l'image de N'Diaye ils ont même ouvert la marque face aux pensionnaires de la Ligue 1 du Stade Brestois, ce qui leur a permis de croire à la qualification pour les huitièmes de finale mais le réalisme breton de la fin de la seconde période a eu raison de leur enthousiasme et de leur excellent football.


N'Diaye le buteur bastiais
N'Diaye le buteur bastiais
Le rêve est passé. Le CAB qui avait soulevé un fol espoir dans un stade de Furiani qui sonnait un peu creux, lui qui n'avait plus vu de ballon rouler sur sa pelouse depuis la venue de l'OM, a du laisser la qualification au Stade Brestois. Dur, dur pour le CAB qui c'est vrai avait frisé la correctionnelle d'entrée de jeu quand Ben Basat, mis sur orbite par Raspentino avait contraint Oswald à marquer contre son camp. Mais rapidement l'arbitre assistant de M. Bien signalait une positon de hors-jeu et malgré de vives protestations des joueurs de Landry Chauvin le but n'était pas validé. On jouait à ce moment-là la 7e minute et on pouvait craindre le pire pour les joueurs de Stéphane Rossi. Mais bien vite tout rentrait dans l'ordre. Entendez par là que le CAB retrouva tout son football pour se remettre dans le bon sens de la marche. Et ce fut Salis qui le premier donna l'occasion à Romain Pastorelli de planter la première banderilles dans le camp breton. Bientôt ce fut N'Diaye qui l'imita mais au jeu des occasions ce furent encore les visiteurs qui se créèrent la meilleure par l'intermédiaire de Benschop qui plaça une belle reprise de la tête sur la transversale de Lombard.

Lassana N'Diaye buteur

A la pause, cependant, tout était encore à faire.
Et rien de décisif n'était survenu à l'heure de jeu. Jusquà ce que le CAB décide, encore une fois, d'appuyer sur l'accélérateur avec le trio N'Diaye, Salis et ces centres dont il a les secrets et Romain Pastorelli dont la tentative était détournée, in extremis en corner, par Mendy. Un corner qui en entraînait un second et là c'était Arnoux qui reprenait le coup de pied arrêté, tendu, de Salis.
Vous l'aurez compris, ça chauffait pour Brest.
Ça allait même brûler à la 62e minute quand ce diable de N'Diaye et ses 20 ans prirent le parti d'aller bousculer, encore, une fois la hiérarchie.
Une mauvaise relance, une passe en retrait en catastrophe et N'Diaye se trouvait à point nommé pour récupérer, pénétrer dans la surface adverse pour d'une frappe croisée avoir raison de Hartock.
Le camp cabiste pouvait exulter !

Martial égalise, Benschop et Ben Basat aggravent
On pensait alors que comme il l'avait fait contre le Sporting en 32es de finale, le CAB enfoncerait le clou. En tout cas il faisait la démonstration qu'il en avait les moyens mais au terme d'un corner et d'une tête plongeante de Martial tout était à refaire pour l'escadron noir.
Mais il en faut beaucoup plus, on le sait, pour destabiliser le CAB. Mercredi soir il a bien vite repris ses esprits et même si soudain Brest joua plus haut et pressa davantage rien ne laissait présager la suite tant la qualification semblait tendre les bras aux joueurs du président Emmanuelli.
En effet, il aura fallu un ballon perdu par le malheureux Salis, par ailleurs omniprésent, pour donner à Dieng l'occasion de mettre Benschop en position de tir pour le 2 à 1.
Dur à encaisser à neuf minutes de la fin. Tout était certes encore possible mais au fil des secondes comprit que le CAB devait faire le deuil d'une qualification exceptionnelle pour les huitèmes finale de la coupe de France d'autant qu'à quelques secondes du coup de sifflet final Ben Basat ôtait tout suspense à la rencontre.
Le CAB est donc tombé.
Mais il aura bien mérité du football Corse. Et cette saison 2012-2013 restera pour lui comme l'une des plus belles de sa très longue existence.
Un seul regret : Que Furiani n'ait pas été au rendez-vous.
Quelques milliers de spectateurs pour un 16e finale historique : oui ce CAB-là méritait mieux !

La fiche technique

Coupe de France : La belle aventure du CAB est terminée
Stade de Furiani CAB : 1 Brest : 3 (0-0)
Buts pour le CAB : N'Diaye (62e); pour Brest : Martial (69e), Benschop (81e) et Ben Basat (89e)
Avertissements : Monfray (CAB) 55e
Arbitre : M. Bien
CAB :
Lombard - Truchet, Monfray, Oswald, Poletti, Salis - Marty, Grimaldi, Arnoux (cap) - Pastorelli, N'Diaye (Tamburini (g), Moretti, Fourtier, Lamberti, Blombou, Le Mat, Di Fraya) Entraîneur : Stéphane Rossi.
Stade Brestois :
Hartock - Mendy (cap), Martial, Lejeune, Makonda - Sissoko, Auras - Raspentino, Khaled, Ben Basat - Benschop (Thébaux (g), Ferradj, Dieng, Grougi, Dernis, Soumah, Licka). Entraîneur : Landry Chauvin.



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse





Derniers tweets
Corse Net Infos : Corse net infos : 10 euros pour un an d'infos – https://t.co/Y6obNGTvg4 via @okpal
Dimanche 27 Mai - 10:07
Corse Net Infos : Consultez la #météo #corse en permanence et en direct sur #CNI https://t.co/n8GcKLIvbV
Dimanche 27 Mai - 10:00
Corse Net Infos : La photo du jour : Lumières douces d'un coucher de Soleil sur Ajaccio https://t.co/zZsFvH5Dt3 https://t.co/zjYdo937ke
Dimanche 27 Mai - 09:55
Corse Net Infos : #Bonghjornu #Bonjour La photo du jour : Lumières douces d'un coucher de Soleil sur Ajaccio https://t.co/6jjFUfGmFF
Dimanche 27 Mai - 09:52



Newsletter






Galerie