Corse Net Infos - Pure player corse

Corsica Innova : Un appel à projets pour développer les entreprises innovantes insulaires !


Rédigé par le Samedi 18 Février 2017 à 16:45 | Modifié le Samedi 18 Février 2017 - 17:01


Lancé par ACG Management lundi dans les locaux flambant neufs de l'Empire Cowork à Ajaccio, Corsica Innova ambitionne d'aider 3 à 5 entreprises corses par an, en réalisant un investissement en capital pouvant aller jusqu’à 500 000 euros.


Jean Savelli présentant Corsica Innova à l'Empire Cowork.
Jean Savelli présentant Corsica Innova à l'Empire Cowork.
>Dans un contexte favorable à l’innovation, avec notamment une volonté affichée du gouvernement, pas moins d'un milliard d’euros a été levé par les entreprises continentales au 1er trimestre 2016. Dans cette dynamique, la Corse ne fait pas exception. A l’instar d’Inizia, Corsican Tech et Pépite Corse lancés pour dynamiser l’écosystème insulaire, la volonté d’accompagner les startups et porteurs de projets innovants est bien présente. Explications de Jean Savelli, responsable d'affaires chez ACG Management...


Tout d'abord, qu'est-ce que ACG Managment et quelle est votre fonction exacte dans la société ?

ACG Management est une entreprise spécialisée dans l’investissement dans les PME françaises non-cotées. Elle accompagne depuis une quinzaine d'années les entreprises à tous les stades de leur développement. Moi, j'y suis responsable d'affaires. Mon rôle est d'investir, et de suivre l'évolution de ces investissements au sein des entreprises.

ACG Management lance donc Corsica Innova, quel est le but de cet appel à projets ?

Le but de Corsica Innova  est de soutenir de jeunes entreprises corses en phase de développement. Il s'agit d'identifier les projets prometteurs en Corse, et pour les plus convaincants de réaliser un investissement en fonds propres, qui se fera d'ici l'été 2017.

D'où provient la somme investie ?

Elle provient des FIPs corses, gérés par ACG Management. Il s'agit de fonds d'investissements de proximité: les sommes collectés puis investies proviennent exclusivement d'investisseurs particuliers qui sont donc des personnes physiques. Ces dernières souscrivent à nos FIPs corses via des intermédiaires financiers, comme des banques ou des conseillers en gestion de patrimoine. 

Pour postuler à Corsica Innova, ces entreprises doivent au préalable remplir un certain nombre de critères ?

En effet, elles devront avoir un caractère novateur dans leur projet, c'est-à-dire une innovation en terme de produit, de procédé ou de commercialisation au sens large. Elles devront aussi présenter une certaine maturité : c'est-à-dire au minimum avoir un business modèle pertinent, et pouvoir démontrer la capacité de pérenniser l'entreprise à terme.

Il est dit aussi que l'entreprise doit avoir deux employés au préalable, est-ce que cela ne va pas handicaper de nombreux projets ?

Non certainement pas !  Attention : il n'y a pas de règle en matière d'antériorité. Il faut que ces entreprises aient deux salariés au moment de l'investissement, c'est une contrainte des FIPs car nous sommes là aussi pour investir dans du développement. Ce que l'on recherche, c'est surtout des entreprises qui ont, comme je vous le disais, une certaine maturité : qui sont avancées dans leur projet et ont vraiment besoin d'un accélérateur "pour passer la seconde." C'est plus de la "post-incubation" que de la "pré-incubation."

Pour que ce soit plus clair: une entreprise en cours de création avec un business plan qui vous intéresserait pourrait être une bonne candidate, même si elle n'a pour l'heure aucun employé ?

Oui, car dans le monde de la Start-up, beaucoup de jeunes entrepreneurs ne déposent pas leur société immédiatement. Parfois, des projets sont réfléchis depuis 2-3 ans, mais la société n'existe que depuis quelques mois. On va donc juger le stade de maturité de la société, la complexité du business-model et l'appréhension du marché des jeunes entrepreneurs, plus que la date de création de l'entreprise. 

Corsica Innova se déroule donc en plusieurs phases : lundi vous avez lancé l'appel à projet, quelle est la suite ?

Pour le moment, tous les porteurs de projets et chefs d'entreprises intéressés ont un mois pour candidater via le site internet www.corsicainnova.com. La clôture des candidatures est prévue pour le 15 mars.

Une première présélection aura lieu à partir du 3 avril, qui permettra de retenir 3 à 4 dossiers. Nous accompagnerons ensuite les porteurs de projet si besoin il y a de travailler sur certains points, puis ces projets seront présentés devant un Jury. Ce jury sera composé de l'équipe d'ACG Management, ainsi que de spécialistes des start-ups et d'institutionnels. Enfin, aux termes de cette journée que l'on appelle le Pitch-day, l'équipe d'ACG décidera des investissements à réaliser et des entreprises qui seront retenues. 

Pour le moment, avez-vous déjà reçu des dossiers que vous jugez intéressants ?

On a en effet déjà reçu quelques dossiers intéressants. Maintenant, ce n'est qu'une première approche, et je pense qu'il faudra regarder ces projets un peu plus en profondeur. On sera sans doute amenés à contacter certains candidats pour avoir plus de précisions... Mais ce qui est important, c'est que l'on s'est rendu compte aujourd'hui qu'un écosystème propice à l'innovation est en train de se mettre en place : de plus en plus de jeunes entreprises innovantes sont en train de se structurer dans l'île, et ont une approche très concrète du marché. On pense donc qu'à terme, on aura la capacité de détecter des entreprises très intéressantes. 

Aujourd'hui, au niveau du marché insulaire, pensez-vous qu'il y ait réellement là un degré de maturité permettant le développement de ces start-ups ?

Nous en sommes convaincus. Il y a maintenant depuis quelques années des acteurs locaux qui soutiennent et aident à développer ces sociétés: l'incubateur Inizia, Corsican Tech, Pepite Corse  etc ... Je pense que l'on est en train d'arriver aujourd'hui à une nouvelle phase pour ces sociétés. Elles sont prêtes à se lancer, mais toujours avec la même problématique: la recherche de financements. A ce stade-là c'est très difficile, sans passer par des fonds d'investissements. 

Donc toujours des manques aujourd'hui en Corse ?

Oui, et nous sommes partis d'un constat très simple: depuis plusieurs années sur le Continent, une volonté des pouvoirs publics vise à développer ces entreprises innovantes. De nombreux dispositifs ont été mis en place, avec notamment des fonds d'amorçage spécialisés. Cependant, aucun fond d'amorçage n'est jamais venu financer en Corse. Nous, nous prenons le pari de miser sur les jeunes entreprises insulaires, et c'est pour cela que nous lançons cet appel à projets. 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Juillet 2018 - 15:02 Corsicoin : Vers une monnaie virtuelle insulaire

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie





Derniers tweets
Corse Net Infos : Sécurité Civile de Corse-du-Sud : L’hommage aux soldats du feu https://t.co/lgqkKYquFB https://t.co/PWcH6uRLJC
Mardi 17 Juillet - 16:36
Corse Net Infos : Sorbo-Ocagnano : Le feu du tracteur se propage aux herbes sèches et au maquis. 20 ha détruits… https://t.co/7I0GczKTEU
Mardi 17 Juillet - 15:51
Corse Net Infos : Crash d'un petit avion à San Giuliano: deux morts https://t.co/m57RuBo24k https://t.co/knVUtAGOqs
Mardi 17 Juillet - 11:56
Corse Net Infos : Inseme in scena : #Felì et #CantaUPopuluCorsu partagent la scène pour une tournée estivale https://t.co/3KKOvlfw0w #Corse
Mardi 17 Juillet - 11:16



Newsletter






Galerie