Corse Net Infos - Pure player corse

Coronavirus. Les revenantes corses : "On va se balader en montagne pour ne contaminer personne"


Livia Santana le Mercredi 4 Mars 2020 à 16:00

Le 17 février, Dominique et Nathalie partent dans un voyage de groupe en Vénétie avec plus de 70 autres Corses. Deux jours après leur retour, elles apprennent que les premiers cas de Coronavirus se sont déclarés dans la région qu'elles viennent de quitter. Nathalie reçoit la consigne de son employeur de faire du télé-travail et se met en quarantaine pendant 14 jours. Dominique est, quant à elle, moins précautionneuse et reprend le cours de sa vie normale.




Photo : Pixabay
Photo : Pixabay
La première semaine des vacances d'hiver, des milliers de Corses quittent l'île pour l'Italie et plus précisément pour Venise et son fameux carnaval. Dominique, une secrétaire comptable de Patrimoniu, s'est greffée à un voyage organisé au départ de Bastia, direction la Vénétie. Nathalie, chargée d'insertion à Bastia, et sa fille de 13 ans font partie de ce même voyage. Au moment de leur départ, le Coronavirus sévit en Chine et les deux femmes sont loin d'imaginer que quelques jours après leur retour en Corse, de nombreux cas seront découverts dans le pays qu'elles viennent de quitter...

Arrivées à Venise, les effets du Coronavirus se font déjà ressentir. D'après la guide touristique, il y a beaucoup moins de visiteurs chinois. Nathalie et sa fille prennent leurs précautions en utilisant régulièrement du gel hydroalcoolique après s'être lavées les mains. Elles ont aussi reçu pour consigne de ne pas s'approcher "des personnes qui toussent", surtout dans des lieux touristiques comme la place Saint Marc.

Les 14 jours d'isolement 
Deux jours après être rentrée en Corse, Nathalie apprend que le virus s'est propagé en Vénétie. Dans un premier temps, la chargée d'insertion n'est pas inquiète et se rend normalement à son travail le lundi matin. Le mardi, sa direction lui prie de faire du télé-travail. A ce moment-là, elle réalise que "pour les autres", elle et sa fille doivent observer une quarantaine de 14 jours. Ainsi, depuis maintenant 12 jours, elle ne sort plus de chez elle et n'approche plus son compagnon par précaution. Elle raconte cette expérience : "L'isolement est assez compliqué. Le rythme de travail à la maison est fatiguant car c'est compliqué de bien s'organiser, mais bon, c'est un acte citoyen. Moralement, c'est difficile de rester tout le temps enfermées. Du coup avec ma fille, on va se balader en montagne pour ne contaminer personne."  La Bastiaise avoue toutefois qu'elle est allée faire les courses "plus vite que d'habitude et à des heures où il y a moins de monde"

"Il ne faut pas rentrer dans la psychose"
Dominique, la secrétaire comptable de Patrimoniu, n'a pas reçu de consignes spécifiques de son employeur. A son retour, elle évite autant que possible d'approcher ses enfants "au cas où", mais n'est pas très soucieuse : "Il ne faut pas non plus rentrer dans la psychose. On peut se demander si la grippe hivernale n'est pas pire. Après, c'est sûr, je ne suis pas allée rendre visite à ma tante de 92 ans", reconnait-t-elle. Elle plaisante même : "Au moins ça permettra à certains d'apprendre à se laver les mains plus souvent !". 

Leur période d'incubation se terminera ce vendredi 6 mars, mais pour l'instant, rassurez-vous, les deux femmes n'ont présenté aucun signe d'infection.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements












    Aucun événement à cette date.




Newsletter



Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria
Salon du chocolat Ajaccio
Mercatu di Natale
Trophées énergie
IMG_7708