Corse Net Infos - Pure player corse

"Conversation avec Babel" : Le Lazaret Ollandini s'expose à la verticalité


Rédigé par Florence VDD Molinet le Mardi 28 Juillet 2015 à 06:27 | Modifié le Mercredi 29 Juillet 2015 - 03:55


Une grande et belle expo « en triphasé » suscite un véritable engouement au Lazaret Ollandini d’Ajaccio. Babel s’ouvre au discours, à l’échange et au dialogue. Pierre (sculpteur) et son fils Loris Poidvin (photographe) exposent avec Bernard Cantié (photographe) et il va s’en dire que ces trois artistes sont parvenus à faire passer le courant entre eux et le public !


"Conversation avec Babel" : Le Lazaret Ollandini s'expose à la verticalité
Tous trois ont souhaité par leur langage, leurs modes d’expression respectifs nous transmettre une amplitude palpable de leur diversité créative, appelant leur regard d’Homme et d’artiste à s’exprimer et à se rejoindre sur la même ligne, une onde commune.
Babel, oui,  inspire et fait mouche, thème symboliquement évoqué par de nombreux artistes, c’est ici dans leur perception de la verticalité que Pierre, Loris et Bernard ont axé leurs travaux, tant dans le chemin qui conduit au sommet que celui qui nous entraîne dans un plongeon au cœur même du terreau fertile de nos racines.

Pierre Poidvin, sculpteur : et la Caravane passe aux pieds des verticales…

« Accompagné par Piranèse, Escher et le monde antique (surtout moyen-oriental) mon imagination divague, progresse dans un monde onirique par des constructions architecturales, des objets roulants, rampants, volants. » Né à Caen en 45 dans une ville rasée. Géomètre de formation, il a exposé ses peintures dès les années 67 et 68 à l'Hôtel d'Escoville de Caen. Il s’est installé en Corse le 6 janvier 69 où il a commencé par exposer des peintures et des dessins, puis assez rapidement, il s’est mis à la création d'objets : bijoux, miroirs, luminaires divers. Dès 70, il crée ses premières sculptures, et dans les années 80, débutent ses premières présentations de ses créations en terre cuite (Munich, Toulouse, plusieurs expositions en Italie, Antibes, Ajaccio).
Depuis plusieurs années, son fils Loris l’incitait à organiser une exposition "conséquente" de ses œuvres. Son père lui a ainsi proposé de l’associer à ce projet. Une idée expo père/fils et très vite,  fut mis sur la table l’idée de présenter également les travaux de Bernard Cantié.
Pierre Poidvin  nous dévoile ici : "La caravane passe" … Tous ses objets qui passent horizontalement aux pieds des verticales, ses tours de Babel.  
Le thème du mythe par la verticalité des tours et des photos fut en tous points une évidence, comme le lieu : le Lazaret Ollandini, pour lequel Pierre porte un grand attachement.

Loris Poidvin, photographe, explore la verticalité

« La photographie oblige à prendre le temps d'observer autour de soi, de lever les yeux, et c'est ce recul qui permet d'avoir une approche différente de notre environnement, qu'il soit naturel ou urbain, qui s'exprime dans mes photos.»...
 

La suite de l'article de Florence VDD Molinet sur son site en suivant le lien





Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine